PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château de Gien (Loiret)
Informations nationales
Nouveau livre d'Albert Lassert

Albert Lasserre, membre honoraire du CA et philatéliste émérite (11 médailles de vermeil), passionné d'histoire et de philatélie, continue de témoigner sur une période qui lui tient à cœur : la Seconde Guerre mondiale. Au moment de la Libération des camps, il était un tout jeune homme mais il a été durablement marqué par ces événements et il tient à accomplir, aujourd'hui encore, son devoir de mémoire.

De l'opération Dynamo à la débâcle

Du Georges V oú il est embarqué, l'un des Français évacués le 1er juin 1940 écrit à sa fiancée : Tu ne peux pas t'imaginer les souffrances que j'ai endurées et les durs moments que j'ai traversés. Nous avons embarqué ce matin avec maintes difficultés à Dunkerque car nous allions être massacrés ou tués.

Le service du travail obligatoire

En France, plus de deux millions de personnes travaillent pour le Reich. Ceux que la malchance a envoyés en Norvège vivent un enfer. Exposés douze heures durant un froid mordant qui, dès octobre, atteint -25 °re;C, ils sont employés à des travaux de terrassement, de construction de fortifications ou de routes, d'aménagement d'un aérodrome ou de percement d'un tunnel. Forçats qu'une maigre pause d'une demi-heure à midi et seulement deux jours de relâche par mois ne permettent pas de reposer. Il neige depuis le 20 ao&ât ; il fait nuit à 14 heures ; au large, les pilonnages sont continuel.

Lettre d'un français soumis au STO en provenant de Rostock.

Les Fronts stalags

Au mépris de la convention de Genève, les Allemands ont établi à Royallieu, un faubourg de Compiègne, le tristement célèbre Frontstalag 122, camp d'internement entré dans l'histoire comme l'antichambre des camps de la mort. Plus de 50 000 résistants, militants syndicaux et politiques, civils raflés, Juifs et ressortissants étrangers y furent internés. Et c'est de la gare de Compiègne que partit, le 27 mars 1942 à destination d'Auschwitz, le premier train de déportés quittant le sol français. De ce même quai, trente-neuf autres trains emporteront 40.000 hommes et femmes vers les camps de concentration et d'extermination nazi.

L'Holocauste

Au printemps de 1942, les nazis décident de mettre en œuvre la « solution finale » en France. Tous les Juifs de France de plus de 16 ans doivent être déportés. La France doit fournir un contingent de 100 000 Juifs, y compris en provenance de la zone sud. Le 16 juillet 1942, 5 heures du matin, la rafle donne lieu à des scènes d'épouvante. Des femmes s'évanouissent. Près de 7 000 personnes arrêtées, Les Juifs qui transitent par Drancy partent ensuite pour Auschwitz Birkenau. Dès leur arrivée à Auschwitz, les SS procèdent au tri : la majorité est immédiatement exterminée dans les chambres à gaz ; le travail forcé attend les autres, jusqu'à la mort. Entre 1941 et 1944, soixante-dix-neuf convois partent vers les camps d'extermination.

Très peu de déportés en reviendront.



Vous pouvez acquérir son livre « De l'emprise nazie à la victoire » pour votre bibliothèque, vos dotations de récompenses, etc. Albert se fera un plaisir de réaliser des dédicaces à tous ceux qui les lui demanderont.

Ses coordonnées :

Albert LASSERRE
100 RUE DU CHEMIN VERT
75011 PARIS

Tél. : 01 48 05 43 71 (Domicile)
courriel : albert-64300@orange.fr

Mise en ligne : 01/08/2016