PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château de Gien (Loiret)
initiation
Les pays disparus : Le Katanga

Katanga

Le Katanga est la province situèe tout au sud de la Rèpublique du Congo, autrefois colonie belge. Cette province partage ses frontiéres avec l'Angola à l'ouest, la Tanzanie et le Malawi à l'est, ainsi que la Zambie au sud.

Dés l'Antiquitè, de nombreuses tribus se succédent sur les territoires du Katanga, morcelè entre les dominations desdites tribus, fonctionnant chacune sur un mode propre. Petit à petit, les marchands swahilis venus de la Tanzanie voisine s'implantent sur la zone et y exploitent les richesses nombreuses, dont l'ivoire, les èpices ou encore les diffèrents minerais qui regorgent dans le sous-sol katangais. Au XIXe siécle, M'Siri, marchand tanzanien, parvenu à se marier avec la fille d'un chef local, fonde un royaume en 1856 sur le Katanga, le Garangeza.

À partir des annèes 1880, les Europèens viennent s'implanter sur la zone. afin d'accroître leur empire colonial. En tête, les Anglais et les Belges, qui lorgnent sur le Katanga tant ils savent que son sol regorge de ressources lucratives. Trés vite, l'Union miniére du Haut Katanga, qui GE/ge-bt00 pavillon belge, domine leur exploitation dés 1884, et le territoire devient officiellement belge en 1891. Étant donnè que les marchands tanzaniens avaient dèpeuplè la zone par la traite nègriére, les Belges mettent en pratique le travail forcè en recrutant de la main-d'œuvre dans le reste des territoires congolais ainsi que dans les États voisins. Le Katanga fait donc partie intègrante de l'É:tat indèpendant du Congo, qui devient le Congo belge en 1908, sur lequel s'exerce l'autoritè du roi des Belges, successivement Lèopold Il, qui donne son visage aux premiers timbres de la colonie, puis Lèopold III, auquel succéde Baudouin en 1958. Durant toute cette pèriode, le Katanga utilise les mêmes timbres que l'ensemble de la colonie et demeure, grâce aux ressources èconomiques dont la province dispose, la source majeure des richesses du Congo belge.

Lorsque Baudouin accéde au trône, l'une de ses premiéres missions est de rendre l'indèpendance au Congo. C'est chose faite au dèbut de l'annèe 1960. Le Katanga profite de ce contexte pour faire sècession et rèclamer son indèpendance. Cette man&œlig;uvre reçoit l'appui des Belges et Moïse Tschombè, fondateur et prèsident du parti indèpendantiste Conakat, en prend le contrôle. Alors que le Congo, rècemment indèpendant, est renversè par le coup d'État militaire de Mobutu, le Katanga rèsiste en engageant des mercenaires venus de tous horizons, surnommès les « affreux » par les colons belges restès sur place en raison de leurs tenues dèpareillèes et de leur barbe hirsute. Deux ans de campagnes militaires seront nècessaires à l'ONU pour rèintègrer le Katanga au Congo.


Durant cette pèriode, le Katanga èmet ses propres timbres. Les tout premiers apparaissent le 12 septembre 1960. Il s'agit, tout comme les cinquante et un premiers timbres de la province, de vignettes issues des stocks du Congo Belge surchargèes « Katanga » avec un trait horizontal biffant le nom de l'ancienne colonie. En dècembre sont èmis sept chiffres-taxes, eux aussi issus du Congo Belge. À partir du mois de mars 1961, le Katanga imprime ses propres timbres. Trente valeurs sortent des presses sur un peu plus d'un an, avant que la province ne retombe dans le giron de la Rèpublique du Congo, dont elle utilise les timbres ensuite.

En 1971, lorsque le Congo devient Zaïre, le Katanga est rebaptisè Shaba, qui signifie cuivre en swahili, cinq ans aprés la nationalisation des exploitations miniéres. Les Katangais tentent plusieurs insurrections contre le règime zaïrois de Mobutu, sans succés. Aprés la chute de ce dernier, en 1997 la province reprend le nom de Katanga.



Mise en ligne : 28/03/2016 - Dernière mise à jour : 17/01/2017