PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Pont Valentré Cahors (Lot)
initiation
Les pays disparus : Labuan - Kedah - Johor - Kelanta (Malaisie)

LabuankedahJohorKelantan

Labuan

Labuan est un territoire fédéral rattaché à la Malaisie. Plus précisément, il s'agit d'un archipel, dont l'île principale, qui a la plus grande superficie, porte le nom de Labuan, ce qui signifie havre de paix, et l'archipel est situé au large des côtes du Nord de l'île de Bornéo, non loin des rivages du sultanat de Brunei

.

Jusqu'en 1840, Labuan faisait partie intégrante de Brunei. Mais à cette époque, les Britanniques s'installent dans la zone, en particulier à Singapour et à Hong Kong. Labuan est pour eux une base stratégique, au large de ces deux possessions. Les Anglais y installent d'abord une garnison militaire de la marine, afin de lutter contre la piraterie qui s'attaque à leurs échanges commerciaux partis de Singapour ou de Hong Kong. Labuan est aussi un point d'étape pour la liaison par câble entre les deux cités-États sous contrôle britannique.

En 1846, l'île est cédée par le Sultan de Brunei à la Grande-Bretagne et Labuan devient colonie de la couronne deux ans plus tard. Dans un premier temps, Labuan est administrée par Bornéo du Nord, sous protectorat britannique.

Timbres de la première série

En 1879 apparaissent les premiers timbres spécifiques à Labuan. Il s'agit d'une série de quatre valeurs représentant le profil gauche de la reine Victoria, libellés «Labuan Postage ». Les timbres sont dentelés et imprimés sur du papier couché. Ce même type va servir à Labuan jusqu'en 1895, en six émissions différentes, auxquelles il faut ajouter cinq séries surchargées de nouvelles valeurs faciales. Un timbre au même motif, à la même faciale et à la même teinte peut se trouver plusieurs fois, et l'on ne les différencie qu'à l'observation de leur filigrane.

En 1894, le profil de Victoria est abandonné au profit des timbres utilisés à Bornéo du Nord. Ceux-ci reçoivent une surcharge « Labuan » afin de marquer Ieur utilisation sur l'archipel. Plus précisément, les timbres reçoivent plusieurs vagues de surcharges différentes, parfois associées à une nouvelle valeur faciale, apposée de façon globale ou locale. En 1902, entre deux émissions venues de Bornéo, sort une ultime série propre à Labuan, représentant la couronne britannique.

L'utilisation des timbres spécifiques à Labuan cesse définitivement en 1906. C'est l'année durant laquelle l'administration rejoint les Établissements des détroits : le 30 octobre, Labuan est officiellement géré par Singapour. Dès lors, Labuan utilise les timbres de ces Établissements, libellés « Malacca ». Durant la Seconde Cuerre mondiale, Labuan est occupée et administrée par le Japon. C'est l'armée australienne qui libère le territoire, lors de la bataille de Labuan en juin 1945. À l'issue du conflit, l'armée britannique en reprend la gestion puis Labuan est rattaché à Bornéo du Nord et en utilise les timbres. Le territoire devient le Sabah en 1963 et rejoint la fédération de Malaysia.

En 1984, Labuan est détachée du Sabah pour devenir un territoire fédéral. l'opération est destinée à y développer les activités économiques, ce que favorise Ia zone franche qui y est créée en 1990. Par ailleurs, l'archipel attire des touristes, et notamment les passionnés de plongée sous-marine, conquis par la beauté des fonds de la zone.


Kedah

Kedah est un des États de la Malaisie actuelle, situé dans la partie septentrionale du pays, juste au sud du petit état de Perlis. Kedah partage une bonne partie de ses frontières avec la province du Songkhla, en Thaïlande, et s'ouvre au Sud sur le détroit de Malacca, au large des côtes de l'île de Sumatra en Indonésie. Par ailleurs, l'île de Langkawi, au Nord-Ouest des côtes de Kedah, est rattachée à cet état.

Les légendes malaises racontent que Kedah aurait été fondé par un prince hindouiste durant l'Antiquité. À l'observation des différents vestiges retrouvés sur le sol de l'état, on sait avec certitude que la culture hindoue et la culture bouddhiste ont fortement marqué le territoire de leur empreinte, dès les premiers siècles de notre ère.

À l'instar de l'ensemble de la Malaisie, Kedah va faire l'objet des convoitises de la province d'Aceh, sur l'île indonésienne de Sumatra. Cette province, désireuse de prendre le contrôle de tout le commerce de la zone, aux dépens des Européens qui tentent de s'y implanter, met la main sur Kedah en 1620. sous le commandement du sultan lskandar Muda.

Parallèlement, le royaume siamois d'Ayutthaya, suzerain du royaume de Patani, au Nord de Kedah, souhaite s'étendre au Sud. Patani et Kedah s'allient et résistent, de 1646 à 1649, contre l'assaut siamois. Au XVIIIe siècle, Patani et Kedah finissent par tomber dans le giron de Siam.

Durant cette période, l'Emprise britannique est de plus en plus forte dans la région. La compagnie des Indes orientales est à son apogée, et les échanges commerciaux se font de plus en plus intenses dans la zone, surtout depuis la fondation de Singapour en l8l9.

En 1826, les Britanniques signent 1er traité de Burney, visant à séparer leur influence de celle de Siam sur la zone malaise. Kedah, au même titre que les autres États du Nord de la Malaisie, est officiellement cédé à Siam, qui octroie en contrepartie aux Anglais le monopole du commerce dans le Kelantan et le Terengganu, deux États de la côte est de la Malaisie.

Jusqu'en 1909, l'État de Kedah utilise les mêmes timbres que Siam. Cette pratique s'arrête cette année-là du fait de la signature, à Bangkok, du traité anglo-siamois, qui fait sortir quatre États malais. dont Kedah, du giron siamois pour les faire entrer sous domination britannique.

Kedah fait alors partie des États malais non fédérés. Les timbres des détroits de Malacca et de Singapour sont provisoirement utilisés jusqu'en l9l2 à Kedah, date à laquelle sort la première série propre à l'état.

Timbres de la première série
ll s'agit d'un ensemble de quatorze timbres, représentant une gerbe de riz, un laboureur ou encore la chambre du conseil de Kedah. Ces mêmes motifs vont servir à imprimer tous les timbres de l'État jusqu'en 1937, soit un peu plus de cinquante vignettes.

Durant la Seconde Guerre mondiale, sur le front asiatique, la Malaisie est envahie par les Japonais, qui rendent Kedah au Siam. Les timbres d'occupation japonaise sont brièvement utilisés en 1942 : quinze timbres de Kedah sont surchargés « Dai Nippon 26O2 ». Puis, de 1943 à 1945, Kedah renoue avec l'usage des timbres siamois, ccmme avant 1909. À la fin du conflit, en 1945, la Crande-Bretagne reprend la gestion de Kedah, et les timbres de l'administration militaire britannique à Malacca, avec Ia surcharge « Bma Malacca », y ont cours jusqu'en 1948. À cette date, Kedah redevient protectorat britannique à part entière et réémet ses propres timbres. En 1957, les timbres témoignent de l'entrée de Kedah dans la fédération de Malaisie en arborant la mention « Malaya » sur les séries. Kedah entre enfin dans la fédération de Malaysia en 1963. Les timbres cohabitent alors avec quelques émissions locales émises de façon sporadique au fil des années, portant la double mention « Kedah » et « Malaysia


Johor

Johor est un État du sud de la Malaisie actuelle, juste au nord de la cité-État de Singapour, à laquelle Johor est reliée par un viaduc, et au large des côtes de l'île indonésienne de Sumatra.

L'histoire de Johor, avant d'être liée à la Grande-Bretagne, est à associer au Portugal. En 1511, une expédition GE/ge-bt00tant pavillon portugais part de Goa, ville d'Inde déjà sous contrôle portugais, vers Malacca, en Malaisie. Sept ans plus tard, les Portugais s'emparent de Johor, non sans mal. En effet, le sultanat cherche à reconquérir les possessions malaisiennes, mais il se heurte aux répressions portugaises. En 1536, le sultan capitule et traite avec les Européens.

Non loin de Johor se trouve la province d'Aceh, sur l'île de Sumatra. Celle-ci tente de monopoliser les échanges commerciaux, dans un premier temps. aux dépens des Portugais, puis se lance dans la conquête pure et simple des territoires du Sud de la Malaisie. L'offensive est lancée par Iskandar, Sultan d'Aceh, sur Johor en 1612. Malgré une coalition de Johor avec d'autres sultanats, la ville est soumise et pillée par les Indonésiens. Entre-temps, les Britanniques commencent à lorgner sur cette partie du globe : ils sont attirés par les épices et cherchent un accès commercial direct sur la zone. C'est la raison principale de la création de la Compagnie des Indes, en 1600. Mais la Hollande cherche elle aussi à s'implanter dans la région : à partir de 1641, les Hollandais passent des accords avec des villes de Johor. Les Britanniques n'abandonnent pas la partie et s'implantent de plus en plus dans la zone. Johor devient protectorat après le traité anglo-hollandais de 1814. Singapour est fondé en 1819, au gré d'une négociation avec Johor. Le traité de Londres, signé en 1824 par les Hollandais et les Anglais, met un terme au conflit colonial déchirant les deux pays. Johor passe définitivement aux mains des Anglais.

Bien que ne faisant pas partie des Établissements des détroits, protectorat britannique sur Malacca et Singapour, ce sont pourtant les timbres anglais de Malacca qui vont être utilisés à Johor à partir de 1876, après l'apposition d'une surcharge spécifique.

Le tout premier timbre de Johor est le 2 cents brun clair de 1868, représentant le profil de la reine Victoria. Il reçoit une surcharge dessinant un croissant de lune et une étoile sur le timbre.

En 1884, c'est le 2 cents rose, émis à Malacca deux ans plus tôt et affichant exactement le même motif que le premier timbre, qui est repris à Johor avec une surcharge affichant cette fois clairement le nom du protectorat. On recense non moins de neuf surcharges différentes, à la rareté variable.

Cinq ans plus tard, c'est le 24 cents de 1882 qui est doublement surchargé : à la mention « Johor », de forme unique cette fois, s'ajoute une nouvelle valeur faciale, « Two cents », sous quatre formes différentes. Ce n'est qu'en 1892 qu'apparaît la première série spécifiquement imprimée pour Johor. Il s'agit de sept valeurs à l'effigie du sultan Aboubakar.

Occupé durant la Seconde Guerre mondiale par le Japon, Johor utilise provisoirement les timbres d'occupation japonaise, de 1943 à 1945 puis, durant trois ans, les timbres de l'administration militaire britannique à Malacca, avec la surcharge « Bma Malacca ». En 1948, Les émissions spécifiques à Johor reprennent jusqu'en 1952 date à laquelle la fédération de Malaisie, puis de Malaysia dès 1963, y impose ses propres timbres, comme dans l'ensemble du territoire de Malaisie. Toutefois, certaines émissions locales de Johor cohabitent avec les timbres de Malaisie entre 1960 et 1986.


kelantan

Le Kelantan est un État de la Malaisie actuelle situé à l'extrême Nord-Est du pays, à la frontière thaîlandaise, plus précisément à côté de la province de Narathiwat. Kelantan possède, à l'Est une façade maritime, ouverte sur Ia mer de Chine, tout au Sud du Golfe de Thailande. Historiquement, cette partie de la Malaisie est certainement celle qui a abrité le berceau de la population malaise, accueillant les tout premiers habitants de la région.

Jusqu'au XVIIIe siècle, Kelantan est un sultanat totalement indépendant, avant de tomber sous la domination de l'État malais voisin, Terengganu. Ce petit État situé au Sud de Kelantan, exerce une domination humaine et administrative très vite mal perçue par la population locale. C'est ce qui amène les autochtones à se révolter contre leur suzerain forcé, afin de s'en affranchir. Dans cette lutte, Kelantan peut compter sur l'aide de Siam, sur les terres de la Thaïlande actuelle, qui souhaite bien étendre sa domination vers le Sud. L'État malais se libère ainsi du joug imposé par Terengganu, mais tombe sous administration siamoise.

Toutefois, entre-temps, les Britanniques marquent de plus en plus la Malaisie de leur empreinte, essentiellement au niveau économique. En effet, les échanges commerciaux avec l'Europe s'intensifient, essentiellement grâce à Ia puissance de la Compagnie des Indes Orientales. Déjà en 1826, le traité de Burney accordait aux Anglais le monopole du commerce dans les États de Kelantan et de Trangganu, en échange des États malais du Nord du pays, cédés à Siam. L'influence de Siam à Kelantan cède face à la puissance britannique et Ia couronne fait de l'état un protectorat en 1909 lors du traité de Bangkok.

Jusqu'à cette date, Kelantan utilisait les timbres de Siam. Ensuite, durant deux ans, ce sont les timbres des détroits de Malacca et de Singapour qui y sont utilisés, dans l'attente d'émissions propres. La première série spécifique à Kelantan arrive en 1911.

Il s'agit de treize valeurs courantes, émises en diverses teintes, sur un papier filigrané. Ce même motif est repris en 1921 pour un nouveau tirage, essentiellement pour les faciales basses, les plus utilisées sur le courrier. Le filigrane conserve les mêmes lettres « CA » mais les caractères sont différents. Diverses valeurs de ces deux séries sont surchargées en 1922 à l'occasion de l'Exposition malaise de Singapour. L'utilisation de ces timbres est, à partir de 1928, abandonnée au profit de vignettes à l'effigie du sultan lsmaï!.

Occupation japonaise

Le Japon fait de Kelantan, durant la Seconde Guerre mondiale, son point de débarquement dans sa conquête des terres malaises. Les Japonais rendent l'administration de Kelantan au Siam.

Occupation du Siam
Les timbres siamois sont alors de nouveau employés dans l'État, jusqu'à ce que les Britanniques reprennent la main en 1945 et y utilisent les timbres de l'administration militaire à Malacca, avec la surcharge « Bma Malaya ». Les émissions spécifiques reprennent à Kelantan dès 1948.

Cet usage perdure jusqu'en l957 date à laquelle Kelantan entre dans la fédération de Malaisie. À partir de cette date, les émissions propres à l'État cohabitent avec celle de Ia fédération. La même cohabitation a lieu à partir de 1963 lorsqu'est proclamée la fédération de Mblaysia. Toutefois, les émissions locales se raréfient, surtout après 1986.



Mise en ligne : 19/06/2016 - Dernière mise à jour : 02/02/2017