PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château de Gien (Loiret)
initiation
Les pays disparus : Batoum

Batoum (ou Batoumi) est un grand port sur la mer Noire et il a été constamment l'objet de convoitise entre les Turcs et les Géorgiens. En 1878, les Turcs, qui le possèdent, sont contraints de le laisser à la Russie.

Développement économique oblige, il devient rapidement une place stratégique d'importance majeure en étant à la fois le terminus de la ligne ferroviaire transcaucasienne qui le relie à Bakou sur la mer Caspienne en passant par Tiflis et, plus tard, en étant équipé d'un terminal pétrolier (un pipe-line le relie aux puits de pétrole de l'Azerbaidjan).

Profitant de la désorganisation liée à la révolution russe de 1917 et de la volonté des peuples de la région à accéder à l'indépendance, la Turquie y envoie des troupes afin de l'occuper en avril 19l8.

À la fin de la Première Guerre mondiale, les Turcs se trouvent dans le mauvais camp et les Britanniques, qui s'intéressent de très près au pétrole du Caucase, profitent de l'occasion et, le 1er décembre 1918, envoient leurs propres troupes pour remplacer les soldats turcs. Le 25 décembre, ils mettent en place un gouvernement militaire et déclarent la ville britannique.

Sur le plan postal, c'est la désorganisation. Une poste civile se met à fonctionner au début du mois de février l9l9 mais le courrier qui circule est, faute de timbres, affranchi en numéraire.

Une série de six valeurs est alors préparée puis imprimée en lithographie à la Monnaie de Batoum. En avril 1919, on retrouve également des timbres russes au type « Armoiries » que l'on s'empresse de surcharger.

À partir de novembre 1919, les Britanniques doivent faire face à une grève générale des services de la ville. lls placent alors la poste sous contrôle militaire et ils le font savoir : toutes les émissions, qu'elles soient surchargées ou non, comportent désormais la mention « BRITISH OCCUPATION ».

Le 7 juillet 1920, ils sont contraints d'évacuer Batoum qui sera intégrée à la république socialiste soviétique de Géorgie en 1921. Dès lors, ce seront les timbres d'U.R.S.S. qui y auront cours.

N.B. À noter que des timbres libellés « Batum » à vocation thématique mis sur le marché vers 1995 sont fantaisistes et qu'ils n'ont jamais eu pouvoir d'affranchissement.



Mise en ligne : 08/07/2015 - Dernière mise à jour : 25/12/2016