PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

La Rochelle (Charente-maritime)

initiation
Les pays disparus : Anjouan - Mohéli (Comores)

AnjouanMohéli

Anjouan

Anjouan est l'une des quatre îles formant l'archipel des Comores dans l'océan Indien. Important point de passage sur la route vers la côte orientale de l'Afrique, le sultanat d'Anjouan est une grande île triangulaire de 424 km2. La capitale, Mutsamudu, dispose d'un port en eaux profondes qui facilite l'accès de navires de gros tonnage.

Après l'acquisition ou plutôt l'occupation de Mayotte au début des années 1840, les Français signent une série de traités de protectorat en 1885. Ces protectorats (pour les quatre îles) sont approuvés en avril 1886.

Sur le plan postal, Anjouan semble avoir été actif à partir de 1892, année oû on lui voit l'utilisation d'un timbre é date de forme hexagonale libellé « ANJOUAN / COt FRANC ». C'est également cette année là que le sultanat est doté d'une série de 13 timbres au type Groupe comme dix-sept autres colonies françaises.

En 1896 apparaît un nouveau timbre à date vraisemblablement modifié pour calmer le mécontentement local : l'oblitération porte en effet la mention « PROTECTORAT FRANC. » qui est conforme au traité signé une dizaine d'années auparavant. Le sultanat est définitivement aboli le 25 juillet l912 ; Anjouan devient une colonie ; regroupée avec les autres îles des Comores, elle fait désormais partie des « Dépendances, de Madagascar et utilise ses timbres.

Les reliquats des différents timbres de type Groupe libellés « Sultanat d'Anjouan » qui avaient été émis jusque là sont surchargés en l912 à 5 et 10 c pour faciliter leur écoulement.

En 1958, il devient un Territoire d'Outre-Mer au sein de l'archipel des Comores. Devient indépendant avec la Grande Comore et Mohéli en 1974 au sein de la République islamique des Comores. Il décide de devenir totalement indépendant en 1997 mais revient dans le giron comorien en 2000.


Mohéli

Mohéli est une des îles de l'archipel des Comores, située dans l'Océan lndien, entre le Mozambique et Madagascar, précisément entre l'île de la Grande Comore et l'île d'Anjouan.

Si Mohéli fait aujourd'hui partie, au même titre que les deux îles précédemment citées, de l'État des Comores, son histoire est étroitement liée à celle de l'épopée coloniale française.

Les premières traces d'habitat sur Mohéli remontent au IXe siècle. Il s'agit d'une population essentiellement venue des côtes africaines et surtout de Madagascar. Ces habitants vont connaître progressivement l'arrivée des peuples arabes, venus de Perse, qui s'installent sur la côte est du continent africain dès le XIe siècle. Deux cents ans plus tard, Mohéli est aux mains des sultans perses, qui y imposent l'lslam et la culture arabe. Ces sultans s'installent à Fomboni, l'actuelle capitale de l'île, et se placent sous la suzeraineté de Zanzibar. lls s'approprient les terres et les ressources du territoire, forçant les autochtones à travailler pour eux.

Au gré des alliances et des luttes de pouvoir et de territoire, Mohéli tombe en 1830 sous la domination du sultanat d'Anjouan, l'île voisine, pour peu de temps : Ramanetaka, de la famille des dirigeants de Madagascar, entend bien semer le trouble dans l'archipel des Comores. Parti avec une troupe de migrants malgaches, il se rend maître de Mohéli en 1832 et se convertit à l'lslam.

Le sultan d'Anjouan, Abdallah, riposte en assiégeant Mohéli avec l'aide du sultan de Mayotte, Boina Kombo. Ramanetaka assassine les deux dirigeants et sa soif de domination est attisée par la France, qui peu à peu s'immisce dans cette zone de l'Océan lndien en vue d'y dominer.

La France a pris possession de l'île de Mayotte en 1841, puis de Madagascar en 1885. L'année suivante, elle impose son protectorat sur Mohéli. L'île est ensuite rattachée à Mayotte, en tant que dépendance, en 1897. En 1899 et 1902, des révoltes éclatent à Mohéli : les autochtones réclament leur indépendance. Ces mouvements insurrectionnels sont matés dans le sang et la France conserve la main sur l'île.

Les premières émissions de timbres-poste spécifiques à Mohéli apparaissent en 1906 et 1907. ll s'agit d'une série de seize valeurs au type Groupe contenant le nom de l'île dans le cartouche inférieur, en bleu ou en rouge suivant les faciales. En 1912, six valeurs de la série sont reprises avec une nouvelle faciale à 5 ou l0 centimes en surcharge, procédé qui permet d'écouler les stocks restants. En effet depuis 1911, Mohéli est dotée des mêmes timbres que Madagascar, île à laquelle elle est administrativement rattachée en 1914.

Après la Seconde Guerre mondiale, Mohéli obtient le statut de territoire d'Outre-mer puis devient autonome en l96l. Après 1950, Mohéli cesse d'utiliser les timbres malgaches au profit de ceux de l'archipel des Comores.

Un référendum, organisé en 1974, penche en faveur de l'indépendance. Ainsi, l'année suivante, Mohéli entre dans l'État comorien, qui deviendra la République fédérale des Comores en 1977. l'usage des timbres de la colonie des Comores cesse au profit de ceux du nouvel État proclamé.

En août 1997, alors qu'Anjouan vient de proclamer son indépendance, Mohéli suit le mouvement et proclame la sienne. l'île réclame la protection du gouvernement français, qui ne donne pas suite. Le mouvement échoue mais aboutit toutefois sur les accords de Fomboni de 2001, qui permettent une réunification des territoires sous le nom d'Union des Comores, ce qui confère une plus grande autonomie aux îles.



Mise en ligne : 12/07/2015 - Dernière mise à jour : 30/12/2018