PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château de Gien (Loiret)
initiation
Les pays disparus : Arad (Roumanie)

Cette grande ville, qui se situe aujourd'hui en Roumanie et qui compte 180 000 habitants, appartenait jadis, à l'Empire austro-hongrois. À la fin de la Première Guerre mondiale, les Alliés entreprirent de redessiner les frontières ; chaque pays fit l'objet de négociations et de traités séparés. L'Allemagne le 28 juin 1919 à Versailles, l'Autriche le 10 septembre à Saint-Germain-en-Laye, la Bulgarie à Neuilly le 27 novembre, la Hongrie le 4 juin 1920 au Trianon qui se verra démembrée de 9 000 km² (au lieu des 280 000 initialement prévus !).

Pour les Alliés, la situation politique de la Hongrie n'est pas des plus simples : de fortes émeutes à Budapest en 1918 obligent le roi de Hongrie Charles IV à confier le pouvoir au comte Karolyi qui devient président de la nouvelle république instituée le 16 novembre. Mais ce dernier démissionne en mars de l'année suivante à cause des pertes de territoire prévues dans le futur traité. C'est en 1919 qu'est proclamée la république hongroise des Conseils créée par le parti communiste qui s'est allié avec le parti socialiste. C'est également une période fortement troublée puisque ce nouveau gouvernement entre en lutte avec les Roumains et les Tchèques qui occupent les territoires enlevés par les Alliés.

Et c'est dans ce climat difficile que sont envoyées des troupes françaises à Arad afin de maintenir le calme.

Là, le général Gondrecourt décide avec l'aval du préfet et du maire de faire surcharger les timbres hongrois disponibles dans le bureau de poste. Quelque 54 timbres dont 10 timbres-taxe et deux pour les journaux avec la mention « OCCUPATION FRANÇAISE » sont ainsi mis en vente le 5 mai 1919. lls sont restés en vente très peu de temps ; beaucoup ont été achetés pour les collectionneurs et blitérés par complaisance. Quant aux troupes françaises, elles ne sont restées que quelques semaines à Arad, juste le temps de réaliser cette émission souvenir.


Mise en ligne : 07/02/2017