PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Les remparts de Saint Malo
initiation
Les pays disparus : Les Îles Ioniennes (Gréce)

Îles Ioniennes

L'appellation d'Îles Ioniennes, du nom de la mer qui les abrite, couvre sept territoires insulaires, Cèphalonie, Corfou, Cythére, Ithaque, Leucade, Paxos et Zante, d'où le nom d'Heptanése donné; à ce regroupement.

Au Moyen-Âge, c'est l'empire Byzantin qui contrôle la zone. Celle-ci commence à subir les assauts des Normands de Sicile à partir du XIe siécle, et surtout des Italiens lancès à l'assaut de l'Est lors de la croisade de 1204, durant laquelle Venise prend durablement possession des îles. Cette domination vènitienne prend fin lorsque Napolèon Bonaparte dissout la Rèpublique de Venise. L'Heptanése tombe alors trés provisoirement sous l'autoritè de la France, jusqu'en 1800, annèe durant laquelle les îles forment un petit état sous l'occupation de la Russie et de l'Empire ottoman. Les Turcs administrent les îles, regroupèes sous le nom de Rèpublique des sept îles.

Ce statut ne dure que sept ans : en 1807 la Russie quitte les territoires et céde de nouveau les îles à la France. Mais la Grande-Bretagne les occupe peu à peu et, en 1815, aprés la dèfaite de Bonaparte, le traitè de Paris officialise le statut de protectorat britannique pour ces îles. Des timbres anglais y sont utilisès, essentiellement à Corfou. Toutefois, en 1859, trois timbres spècifiques y sortent, imprimès en taille-douce. Y figure l'effigie de Victoria, entourèe de la mention « IONIKON KRATOS », « Gouvernement ionien ». Il s'agit des rares timbres coloniaux britanniques à ne pas recevoir une mention en anglais. Ces trois timbres ne comportent pas de valeur faciale, afin de ne pas offenser les autoritès anglaises ou la communautè grecque, grâce à une sorte de neutralitè de la devise. La plus petite valeur n'a pas de filigrane, contrairement aux deux autres.

En 1864, les îles sont cèdèes à la Gréce. Les trois timbres des îles ioniennes cessent d'être utilisès, aprés quatre ans et un usage assez discret. En guise de transition, des timbres du Levant autrichien affranchissent le courrier des îles en attendant la livraison de timbres grecs.

À la fin de la Premiére Guerre mondiale, l'ltalie occupe provisoirement Corfou. Plusieurs timbres italiens sont alors surchargès « CORFU » ou reçoivent une nouvelle valeur en lepta ou en drachmes. Un bureau serbe fonctionne aussi sur cette île durant l'annèe 19l7. L'occupation italienne cesse au sortir de la guerre et la Gréce reprend ses droits.

En 1941, l'ltalie contrôle toutes les îles, sous la forme d'un territoire annexè, l'ètat ionien. Des timbres d'occupation y sont alors utilisès. En 1943, l'Allemagne prend le relais et contrôle l'Heptanése en intègralitè. Les autoritès allemandes surchargent quelques timbres d'occupation de la mention « ELLAS » ou « 2-X-43 ».

À la fin de la guerre, l'Allemagne rend la souverainetè des îles ioniennes à la Gréce, qui la conserve cette fois dèfinitivement. Les timbres de Gréce y ont cours depuis lors.



Mise en ligne : 31/08/2015 - Dernière mise à jour : 17/01/2017