PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château de Gien (Loiret)
Émissions TP
Émissions TP Mars 2018
SUZANNE NOËL 1878 - 1954
© La Poste 2018
Création : Sarah Bougault, d'AP. Photo © Bibliothèque Marguerite Durand / Roger-Viollet

La Poste émet un timbre à l'effigie de Suzanne Noël, pionnière de la chirurgie réparatrice lors de la Première Guerre mondiale... et aussi dans la défense de la cause des femmes.

Suzanne Noël est représentée sobrement sur le timbre, au cours d'une opération de reconstruction faciale.
L'impression en héliogravure d'après le dessin de Sarah Bougault rend palpable sa concentration et la précision de son geste.
Ce portrait rend un hommage à cette femme, modèle d'altruisme et de volonté.
Sarah Bougault illustratrice et graveur a réalisé de nombreux timbres dont « Mère Térésa ».

Rien ne prédestinait Suzanne Gros, née en 1878 dans une famille bourgeoise du nord de la France, à embrasser une carrière de médecin. C'est poussée par son premier mari, le docteur Henri Pertat, que la jeune femme entreprend en 1905 des études de médecine, et devient interne des hôpitaux en 1912. Le conflit mondial qui éclate en août 1914 l'empêche de soutenir sa thèse, mais va lui permettre de mettre en pratique les connaissances en matière de chirurgie maxillo-faciale acquises avant-guerre auprès du Pr Morestin, spécialiste de chirurgie réparatrice à l'hôpital du Val-de-Grâce.

La Première Guerre mondiale voit en effet apparaître un nouveau type de blessés, les mutilés de la face, car la tête des combattants était particulièrement exposée dans la guerre de tranchées.

Ces fameuses « gueules cassées », Suzanne Noël s'efforce de les réparer, appliquant et perfectionnant sur le terrain les techniques de chirurgie plastique qui lui permettent de remodeler crânes et mâchoires, et de rendre visage humain à ces hommes parfois atrocement défigurés.

L'engagement de Suzanne Noël se poursuit après la guerre : sensible depuis longtemps à la cause des femmes, elle fonde en 1924 la section française des Soroptimist, organisation féminine américaine réunissant des femmes actives, soucieuses de mettre leurs compétences au service de grandes causes. Après sa mort en 1954, une bourse à son nom est créée pour récompenser une femme médecin spécialiste de chirurgie plastique, cette spécialité qu'elle avait si profondément contribué à faire progresser pendant la Première Guerre mondiale.

© La Poste - Catherine Valenti

Affranchissement de la Lettre Prioritaire 20g

5
mars
2018
Télécharger le communiqué de presse
Carnet « Arts de la Table »
© La Poste 2018, Christelle Guénot mise en page des photographies
Coupe / Production: Sèvres © RMN-Grand Palais / Martine Beck- Coppola
Plat / Production: Lille © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola
Terrine / Production: Vincennes © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Adrien Didierjean
Plat / Production: Moustiers-Sainte-Marie © RMN-Grand Palais / Martine Beck-Coppola
Porte-huilier / Production: Strasbourg © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola
Plat / Production : Limoges © RMN-Grand Palais (Limoges, Cité de la céramique) / Hervé Lewandowski
Plat / Production : Moulins © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Christian Jean
Service à dessert / Production: Gien © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola
Soupière / Production: Sceaux © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola
Plat et assiette / Production: Lyon © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola
Aiguière / Production: Sèvres © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola
Surtout / Production: Chantilly © RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola

La Poste émet un carnet de timbres-poste sur le thème des Arts de la Table, un savoir-faire français reconnu dans le monde entier depuis le 17e siècle.

Le terme de céramique désigne les objets en terre cuite, parmi lesquels la faïence et la porcelaine. Les Français maîtrisent ces deux types de fabrication depuis le XVIIe siècle.

Les pièces choisies pour illustrer les timbres et la couverture du carnet présentent une sélection de douze lieux de production française des faïences et des porcelaines, celles qui ornent les tables du monde entier de façon élégante.

Les pièces choisies sont majoritairement conservées à la Cité de la céramique - Sèvres et Limoges. Créé en janvier 2010, cet établissement public rassemble la Manufacture nationale de Sèvres - lieu de production, le Musée national de Céramique de Sèvres et le Musée national Adrien Dubouché à Limoges.

La pièce produite à Moustiers-Sainte-Marie est conservée au Musée de la faïence de la ville du même nom, un des plus beaux villages de France. La pièce de Lille est conservée au Palais des beaux-arts de Lille.

Ainsi, chacun peut grâce aux timbres de ce carnet découvrir des objets d'art conservés dans différents musées français.

Affranchissement de la Lettre Verte 20g

5
mars
2018
Télécharger le communiqué de presse
Fête du Timbre

Les voitures anciennes et le sport automobile seront à l'honneur avec deux voitures mythiques l'Alpine Renault A110 et la Renault maxi 5 turbo. Un départ sur les chapeaux de roues pour la Fête du Timbre.

Création François Bruère d'AP. Photos
© Renault/communication/Droits reservés - Gravure Claude Jumelet

Affranchissement de la Lettre Verte 20g

Création François Bruère , d'AP.Photos©Renault/communication
Droits réservés - Gravure Claude Jumelet

Affranchissement de la Lettre Verte 100g

12
mars
2018
Télécharger le communiqué de presse Télécharger la liste des villes
FRANTIŠEK KUPKA 1871-1957

La Poste émet un timbre qui représente l'œuvre de František Kupka (Plans par couleurs 1910-1911), à l'occasion de la rétrospective qui se tiendra au Grand Palais à Paris, du 21 mars au 30 juillet 2018.

© La Poste 2018
Photo Centre Pompidou MNAM-CCI,
Distr RMN Grand Palais
Jacques Faujour © ADAGP 2018*

Le tableau permet de suivre le processus de décomposition du volume en aplats colorés, géométrisant le motif déjà mis au point dans d'autres séries de dessins et pastels. La silhouette du modèle qui est prise à contre-jour, dans une vision photographique, est stabilisée par une grille de plans verticaux scandant la graduation des couleurs, de l'ombre à la lumière. Le buste est calé par les pointes dédoublées d'un triangle qui anime et creuse la composition.

Rendu analytique et géométrique de la forme, discrétion de la couleur, sensibilité de la touche tavelée, le tableau, qualifié de « fantaisie postcubiste » par le critique Roger Allard, en 1912, est en effet proche des portraits cubistes contemporains de Braque et de Picasso.

© La Poste - Centre Pompidou

Né dans une famille modeste de Bohême orientale, František Kupka (1871-1957) est placé en apprentissage chez un sellier qui détecte en lui un don médiumnique et l'initie au spiritisme.

Dessinateur-né, il parvient grâce à un mécène à entrer à l'Académie des beaux-arts de Prague puis à l'Académie de Vienne. Passionné de spiritisme, il peint des œuvres symbolistes encore marquées par l'académisme. Après avoir séjourné à Londres et en Scandinavie, il s'installe à Paris en 1895. Il connaît un vif succès avec ses dessins satiriques mordants publiés dans L'Assiette au beurrecite>, avant de se consacrer à l'illustration de livres. Dès 1900, il formule son credo, « tout concevoir de façon moderne, c'est-à-dire sans formes traditionnelles, exprimer l'esprit de notre temps ». Peintre, il se rapproche du cubiste Jacques Villon qui fonde en 1911 le groupe de la Section d'or, se tourne vers l'impressionnisme, s'essaie à la touche stridente du fauvisme. Influencé par la chronophotographie, le praxinoscope de Reynaud ou la radiographie, il tente de traduire le mouvement en peinture, devançant les futuristes. Il décompose la toile en plans verticaux peints de touches rapides qui font vibrer la couleur. Kupka est remarqué au Salon des Indépendants de 1912 avec un ensemble de trois tableaux dont Plans par couleurs acquis par le Musée national d'art moderne en 1957. Vue à contre-jour, nimbée d'une lumière dorée, la femme apparaît à travers une série de prismes. Ces recherches le conduiront naturellement à la disparition pure et simple de la figure. Avec Kandinsky, Malevitch, Mondrian et les Delaunay, Kupka figure parmi les pionniers de l'abstraction. Grâce à la donation d'Eugénie, sa veuve, en 1968, le Musée national d'art moderne possède, avec Prague, le plus riche ensemble de son œuvre.

© La Poste - Jérôme Coignard

Affranchissement de la Lettre Prioritaire 100g

19
mars
2018
Télécharger le communiqué de presse
120e Anniversaire de l'ASPPT Fédération omnisports
© La Poste 2018
Création : Stéphane Humbert-Basset

La Poste émet un timbre à l'occasion du 120e Anniversaire de l'ASPPT Fédération omnisports

L'esprit omnisport et intergénérationnel de l'ASPTT est illustré par des silhouettes de tout âge dans différentes activités sportives. Le timbre a été réalisé par Stéphane Humbert-Basset, peintre et illustrateur qui a réalisé de nombreux timbres.

En mai 2018, le mouvement ASPTT célèbrera ses 120 ans. Cet anniversaire sera marqué par des manifestations sportives et culturelles. C'est aussi l'occasion pour la Fédération Sportive des ASPTT d'asseoir son identité de marque ASPTT, tout en se projetant dans le futur, et d'accroître sa notoriété.

L'histoire du mouvement débute en 1898 lorsque de jeunes postiers bordelais, pour la plupart facteurs, se réunissaient pour pratiquer leur sport favori, le cyclisme. Au fil des années, le mouvement poursuit son essor. En 1945 est créée l'Union des ASPTT qui représente une belle chaîne de fraternité et d'entraide dans l'univers sportif.

En 1965, le président de la République Charles De Gaulle restructure le sport en France en s'appuyant notamment sur les ASPTT. Dès lors, les ASPTT ne sont plus réservées aux seuls personnels des PTT.

Reconnue en 2005 comme une fédération sportive par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative et par le Comité National Olympique et Sportif Français, le mouvement joue un rôle considérable dans la vie sportive territoriale et dans l'animation des quartiers.

Le mouvement peut donc être fier de son histoire et de son héritage avec des sportifs légendaires tels que Marcel CERDAN, Richard VIRENQUE, Gaël MONFILS, Aimé JACQUET. Aujourd'hui encore, les ASPTT comptent dans leurs rangs de nombreux athlètes de haut niveau.

Dans un contexte très évolutif, la FSASPTT poursuit son développement avec une nouvelle identité, une nouvelle vision résolument tournée vers le partage au travers de plusieurs disciplines sportives : c'est l'omnisports. Ce modèle de club omnisports est destiné à tous, partout, à tous les âges de la vie : c'est ce goût d'essayer des univers sportifs différents, cette envie d'apprendre, de concourir, de s'activer, ce besoin de loisirs, de plaisir et de bien-être. Ce projet s'appuie notamment sur une forte coopération avec les territoires et est déclinée dans le respect des valeurs de la fédération, à savoir, « compétence, convivialité, citoyenneté, respect des personnes et solidarité ».

Aujourd'hui, la FSASPTT ce sont 20 000 dirigeants et bénévoles, 213 clubs et 200 000 licenciés où nous « cultivons vos envies ».

© La Poste - FSASPTT

Affranchissement de la Lettre Verte 20g

26
mars
2018
Télécharger le communiqué de presse

Mise en ligne : 23/01/2018 - Dernière mise à jour : 15/02/2018