PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Pont Valentré Cahors (Lot)
Émissions TP
Émission TP de Septembre 2013
Dix ans de mécénat 2003-2013
Dix ans de mécénat 2003-2013
© La Poste 2013

Le mécénat se définit comme « le soutien matériel apporté sans contre-partie directe de la part du bénéficiaire, à une &œuvre ou à une personne pour l'exercice d'activités présentant un intérêt général. Il se traduit par le versement d'un don en (numéraire, en nature ou en compétence) à un organisme pour soutenir une œuvre d'intérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel, ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, ou à la défense de l'environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue ou des connaissances scientifiques françaises. À l'occasion du 10e anniversaire de la loi 2003-709 relative au mécénat, aux associations et aux fondations, La Poste s'associe à cet événemnet en émettant un timbre-poste.

Télécharger le communiqué de presse
9
Sept.
2013
Carnet L'Art gothique en France
© La Poste 2013

La Poste émet un carnet de douze timbres célébrant les merveilles de l'art gothique..

Ce carnet de timbres est le second tome de l'art gothique en France, sorti en 2011. Il est illustré par des &œuvres d'art religieux et civil, des objets d'art et des enluminures conservés en France.

Il est axé sur la sculpture, l'orfèvrerie et l'enluminure.

Voici les timbres à découvrir dans ce carnet :

  • Vierge à l'Enfant ;
  • Clef de voûte de la Sainte-Chapelle ;
  • Miroir en ivoire - Partie d'échecs ;
  • Annonciation à la Vierge - Cathédrale de Reims ;
  • Stalle de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers ;
  • Miroir de Louis d'Anjou ;
  • Mariage de la Vierge - Notre-Dame de Paris ;
  • Dais de Charles VII ;
  • Les Frères Limbourg - Les Très Riches Heures du Duc de Berry ;
  • Orfèvrerie - Reliquaire ;
  • Maître de Boucicaut - Heures de François de Guise ;
  • Bas-relief - Scène galante ;

Les &œuvres illustrant ces timbres sont visibles au Musée de Cluny - Musée national du Moyen Âge, au musée du Louvre, au Musée Condé de Chantilly, à la cathédrale Notre-Dame de Paris, à la Sainte Chapelle de Vincennes, à la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers et à la cathédrale Notre-Dame de Reims.

Télécharger le communiqué de presse
9
Sept.
2013
Patrimoines de France
© La Poste 2013

Dans la série La France comme j'aime, La Poste émet un carnet de douze timbres pour célébrer le patrimoine de France dans toute sa diversité architecturale, culturelle et archéologique.

Le carnet propose un voyage autour de trois thèmes de quatre timbres chacun.

Tout d'abord, les Maisons des Illustres, ces lieux qui furent habités par des femmes et des hommes qui ont marqué les époques et les esprits par leurs créations, leur engagement ou leurs découvertes. On y retrouve le Musée Buffon, du nom du célèbre naturaliste auteur des 36 volumes de l'Histoire Naturelle, la Villa des frères Lumière, la Maison de Georges Clemenceau et celle de George Sand.

Viennent ensuite les châteaux, dont la diversité s'exprime au fil des époques : le château et les remparts de Carcassonne et celui de La Motte-Tilly, construit pour le futur contrôleur général des finances de Louis XV. Témoin de sept siècles d'histoire, le château de Carrouges étonne par sa façade rose de briques et de granit, tandis que le château de Champs-sur-Marne s'impose comme un joyau intact de l'architecture classique.

Enfin, le patrimoine archéologique. Du site des Antiques à Saint-Rémy-de-Provence, remarquablement conservé, à la villa gallo-romaine de Montmaurin, des mosaïques de Montcaret aux célèbres alignements de Carnac, ils révèlent tous les traditions et la vie quotidienne passées.

Télécharger le communiqué de presse
9
Sept.
2013
Centenaire du 36 Quai des Orfèvres
© La Poste 2013

La Poste émet un timbre pour célébrer le centième anniversaire de la création de la Direction de la Police Judiciaire et de son adresse parisienne mythique.

La Direction de la Police Judiciaire de la Préfecture de Police a été créée par le décret du 1er août 1913. Elle naît à la Belle î?poque, sous la IIIe République, sous l'impulsion de Georges Clemenceau, alors président du Conseil et ministre de l'intérieur. Il s'agit de doter la France d'une « police chargée de seconder l'autorité judiciaire dans la répression des crimes et des délits ».

Aujourd'hui, cette institution installée à Paris, dans le 1er arrondissement, au 36 quai des orfèvres, couvre les quatre départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine St Denis et du Val de Marne, soit une compétence qui s'étend à plus de 6,5 millions d'habitants. Elle lutte contre la grande délinquance, les organisations criminelles, le banditisme spécialisé et les auteurs de délits économiques et financiers.

Ses murs ont vu passer les grands criminels du Docteur Petiot, à Thierry Paulin, ou Violette Nozière.

Le bâtiment qui abrite ces services, construit entre 1875 et 1880, se tient à l'emplacement de l'ancien hôtel du premier président de la Cour d'appel de Paris, détruit par un incendie durant la Commune. Sur ce quai se tenait alors un marché à la volaille d'où pour l'anecdote, le surnom souvent donné aux forces de police.

Carton d'invitation au premier jour le 13 septembre
Télécharger le communiqué de presse
16
Sept.
2013
Première traversée de la Méditerranée 1913 Roland Garros
© La Poste 2013

La Poste émet un timbre de la série aérienne célébrant l'exploit de l'aviateur Roland Garros.

C'est au matin du 23 septembre 1913 à 5h47, sur le petit aéroport de Fréjus, au bord de la Méditerranée, que le jeune aviateur de bientôt 25 ans, prépare son long vol de près de 800 km qui doit le conduire jusqu'à Tunis après un survol maritime.

À bord du monoplan Morane H, léger et puissant, il emporte à son bord plus de 200 litres d'essence et 60 litres d'huile de ricin. Après avoir survolé la Corse puis la Sardaigne, il atteint la côte tunisienne avec un moteur hoquetant et se pose à Bizerte avec moins de 10 litres d'essence dans le réservoir.

Né à la Réunion, dont l'aéroport porte aujourd'hui, diplômé d'HEC, il ouvre pour un temps un commerce d'automobiles avant de se tourner vers sa nouvelle passion, l'aviation. Participant à des courses et des meetings sur le Circuit Européen, il effectue une grande tournée en Amérique du sud et sera à ce titre considéré comme l'un des initiateurs de l'aviation brésilienne.

Engagé dans la première guerre mondiale, il expérimente le système de tir dans l'axe, effectué entre le passage des pales de l'hélice, mis au point par l'ingénieur Raymond Saulnier. Fait prisonnier, il s'échappera après trois ans de captivité et rejoindra le combat. Il sera abattu par l'aviation allemande au-dessus de Vouziers, la veille de ses 30 ans, le 5 octobre 1918.

Télécharger le communiqué de presse
23
Sept.
2013
Émission commune France-Vietnam » Alexandre Yersin 1863 - 1943
© La Poste 2013

L'émission commune entre la France et le Vietnam met à l'honneur le bactériologiste Alexandre Yersin, découvreur notamment - en 1894 - du bacille de la peste.

Voici 150 ans, le 22 septembre 1863, que naissait Alexandre Yersin, médecin et biologiste français, d'origine suisse. Après des études à Lausanne, puis en Allemagne, et à l'Hôtel-Dieu à Paris, il entre à l'Institut Pasteur en 1886. En 1889, il obtient sa naturalisation française. Il est alors, après une brillante soutenance de thèse de doctorat en médecine, nommé préparateur du premier cours de microbiologie de l'Institut Pasteur et prend part aux travaux d'Emile Roux sur la diphtérie.

Il quitte l'Institut Pasteur l'année suivante pour devenir médecin des Messageries Maritimes en Indochine, puis médecin des Troupes Coloniales et part pour un temps en mission d'exploration à la découverte des peuples et des lieux de ces pays d'Asie.

C'est le 20 juin 1894, en étudiant l'épidémie de peste qui ravage Hong- Kong, qu'il parvient à isoler le bacille responsable de ce fléau.

Il résidera souvent au Vietnam, notamment à Nha Trang, où il fondera un Institut Pasteur. Vénéré sur place, il laissera le souvenir rare d'un homme à la fois respectueux et à l'écoute de chacun. Il saura développer les ressources botaniques locales propres aux progrès des avancés médicamenteuses comme l'arbre produisant de la quinine. Il introduira également l'hévéa au Vietnam.

Il décède à Nha Trang le 28 février 1943 à l'âge de 80 ans.

Carton d'invitation au premier jour le 20 septembre
Télécharger le communiqué de presse
23
Sept.
2013
Théodore Deck
© La Poste 2013

La Poste émet un timbre de la série artistique célébrant l'&œuvre du céramiste alsacien Théodore Deck

Joseph-Théodore Deck est né en 1823 à Guebwiller (Haut-Rhin). Dès son adolescence, il apprend les techniques de la céramique, se spécialise dans la fabrication de poêles (appareils de chauffage) et effectue plusieurs voyages en Allemagne, et en Autriche-Hongrie afin de se perfectionner.

C'est à Paris qu'il s'installe à 24 ans et travaille dans une fabrique. En 1856, il ouvre son propre atelier et va à la découverte de différents styles, notamment l'art chinois ou les traditions orientales.

Deck connaît une reconnaissance officielle en tant qu'artiste à l'Exposition de Londres de 1862. Il sera médaillé d'argent à l'Exposition Universelle de 1867. Il laisse un traité sur l'art de la faïence, rédigé en 1887, qui sera longtemps un des grands ouvrages de référence de cet art. Il connaîtra une dernière consécration en achevant sa carrière comme directeur de la Manufacture Nationale de porcelaine de Sèvres.

Le Musée de Guebwiller a su rassembler plus de 500 pièces de l'artiste, offrant un voyage à travers les différentes influences qui ont marqué les créations de Théodore Deck.

Télécharger le communiqué de presse
23
Sept.
2013
Conseil de l'Europe - l'éducation à la citoyenneté démocratique
© La Poste 2013

À l'occasion de l'Année européenne des droits des citoyens, le Conseil de l'Europe a privilégié le thème de l'éducation à la citoyenneté démocratique, en émettant un timbre de service.

Installé à Strasbourg, le Conseil de l'Europe a été créé le 5 mai 1949. Cette organisation politique vise à promouvoir la démocratie, les droits de l'homme et l'Etat de droit. Cette organisation émet chaque année des timbres utilisables uniquement dans son enceinte.

L'année 2013 marque le 20e anniversaire de la citoyenneté européenne. Ce sera le temps de faire mieux comprendre à tous les citoyens de l'Union leurs droits, de leur permettre de débattre, de se rencontrer et enfin de stimuler la participation active à la vie politique commune. Le Conseil de l'Europe développe des stratégies pour promouvoir la citoyenneté démocratique grâce à un apprentissage tout au long de la vie.

Télécharger le communiqué de presse
30
Sept.
2013
Georges Braque 1882 - 1963
© La Poste 2013

Le tableau intitulé Le Guéridon illustrant le timbre de gauche fût créé par l'artiste en 1913.

Le second timbre, représente le tableau Le Salon peint en 1944.

Le fond de bloc est illustré d'un portrait de l'artiste photographié par Thérèse Le Prat ainsi que de la reproduction d'une Nature morte avec cartes à jouer, œuvre datant de 1913.

La Poste émet un bloc de deux timbres de la série artistique célébrant le peintre Georges Braque, disparu voici 50 ans.

Né à Argenteuil en 1882, Georges Braque, fils d'un peintre en bâtiment commença à peindre sous l'influence des maîtres de l'impressionnisme, exécutant principalement des paysages. Il s'installe à Paris en 1900 et se tourne vers le fauvisme, délaissant ainsi la peinture des paysages plus classiques qu'il étudiait jusqu'alors.

Il crée alors ses premières œuvres fauves majeures comme Le Port de l'Estaque en 1906 ou Paysage à La Ciotat en 1907. C'est alors sa rencontre avec Pablo Picasso, qui deviendra son ami et son inspirateur.

Sous l'influence de celui-ci, il devient l'un des pionniers du cubisme, langage artistique qui deviendra la marque de l'artiste. Il choisit par cette technique de ne plus traiter le sujet qu'il peint d'un point de vue unique mais en y introduisant de multiples angles juxtaposés.

À partir de 1912, Georges Braque se servira également de technique de collages de bois, journaux ou de toiles dans certaines de ses créations.

Il sera également au cours d'un parcours artistique riches de visions et d'innovations, créateur de vitraux comme de bijoux.

Il décédera à 81 ans et sera inhumé au cimetière marin de Varengeville-sur-Mer, ville de Normandie dont il avait créé les vitraux de l'église en 1954.

Télécharger le communiqué de presse
30
Sept.
2013

Mise en ligne : 19/07/2013 - Dernière mise à jour : 15/01/2017