PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château de Gien (Loiret)
Émissions TP
Émissions de TP de Juillet 2015
MARTIN NADAUD 1815-1898
© La Poste 2015

La Poste émet un timbre en hommage à un homme au parcours hors du commun, devenu élu du peuple, républicain convaincu, aux idées toujours d'actualité au XXIe siècle.

« Quand le Bâtiment va tout va ». C'est le 7 mai 1850 que cette fameuse phrase a été prononcée à la tribune de la Chambre des Députés par le plus célèbre des maçons creusois : Martin Nadaud, alors député de la Creuse.

Il monte à Paris en 1830 et sera ouvrier maçon sur les chantiers parisiens pendant près de 20 ans, comme ces générations d'ouvriers du bâtiment creusois qui ont participé à la construction de la France moderne (35 000 migrants au milieu du XXIe siècle). Il fréquente Pierre Leroux, Victor Hugo, Louis Blanc.

Cet autodidacte a su par, ses seuls mérites, acquérir un véritable savoir. Il sera député en mai 1849, puis banni en 1852 sous le second Empire, il s'exile en Angleterre et devient professeur de français à Winbledon en 1855.

Préfet de la Creuse en 1870, il sera représentant du peuple pendant 20 ans, 5 ans au Conseil municipal de la ville de Paris et 15 ans en qualité de député de la Creuse, et luttera pour l'instauration de la IIIe République.

Lors de ses mandats de députés, il s'impliquera dans le secteur de la construction et des travaux publics ainsi que dans la défense des classes ouvrières et la protection sociale, avec des lois sur l'enseignement technique, les accidents du travail.

Martin NADAUD, témoin de son siècle, est né et mort à la Martinèche commune de Soubrebost dans la Creuse.

Affranchissement Lettre verte 20g

Télécharger le communiqué de presse
6
juillet
2015
Fondation d'HAGUENAU 1115-2015
© La Poste 2015

Un timbre émis par La Poste commémorera les 900 ans de la fondation de Haguenau

Vers 1115, Frédéric le Borgne, le père de Frédéric Barberousse, construit un château dans l'île de la Moder. C'est à l'ombre de cette &Alaquo; Burg » que va naître et se développer Haguenau (le nom signifie « l'enclos de la rivière »). La ville prospère grâce aux empereurs Frédéric Ier Barberousse et Frédéric II qui y résident occasionnellement jusqu'en 1250 et lui accordent des droits importants (la charte de franchises de Frédéric Barberousse en 1164).

Siège dès la fin duXIIIe siècle du Grand-Bailli, représentant de l'empereur en Alsace, Haguenau devient chef-lieu de la Décapole, organisation de dix villes constituée en 1354. En 1434, l'empereur Sigismond partage avec la ville la propriété de la forêt ; ce statut de forêt indivise entre la ville et l'État est toujours en vigueur. Important centre économique, commercial surtout, Haguenau est aussi, jusqu'au XVIe siècle un grand foyer culturel, avec notamment d'importants ateliers d'imprimerie.

Les églises Saint Georges et Saint Nicolas, la chancellerie (Musée Alsacien) ou encore l'Ancienne Douane sont les vestiges les plus marquants de cette période de gloire et de prospérité.

Mais la guerre de Trente Ans ouvre un siècle noir, avec son cortège de sièges et d'occupations, Le rattachement de l'Alsace à la France en 1648 provoque des tensions entre la ville et l'autorité royale : en 1677, sur ordre de Louis XIV, la ville est incendiée à deux reprises et détruite, le château impérial disparaît. À partir de 1715, après la Guerre de succession d'Espagne, Haguenau renaît véritablement et se reconstruit : c'est, après Strasbourg et Colmar, la Ville d'Alsace la plus riche en édifices du XVIIIe siècle. Dès lors, et jusqu'au XXe siècle, elle devient un grand centre de commercialisation des produits agricoles de son arrière-pays (garance au XVIIIe siècle, houblon au XIXe siècle), une importante ville-garnison, surtout après 1871, tout en tirant parti des ressources du massif forestier.

L'époque du Reichsland, de 1871 à 1918, est dominée par la personnalité de Xavier Nessel, un grand maire bâtisseur (musée, écoles, casernes, parc de la gare). Après la période de l'entre-deux-guerres, au cours de laquelle Haguenau est un des bastions de l'autonomisme alsacien. La ville est occupée par les Allemands en 1940 et comme tout le nord de l'Alsace, elle n'est libérée qu'en mars 1945, après deux mois de combat et de désolation. Elle se reconstruit après 1950 et se développe devenant un centre industriel attractif, véritable plaque tournante de l'Alsace du Nord. En même temps, les municipalités successives ont mis l'accent sur son image de marque, grâce à d'importants travaux d'embellissement et à l'essor des activités culturelles.

Haguenau est avec ses 35 000 habitants, la 4e ville d'Alsace oú il fait bon venir, rester et vivre.

Affranchissement Lettre verte 20g

Télécharger le communiqué de presse
6
juillet
2015
Gilberto BOSQUES 1892-1995
© La Poste 2015

À l'occasion de l'émission commune entre la France et le Mexique, La Poste émet un diptyque de timbres en hommage à Gilberto Bosques.

Gilberto Bosques naît à Chiautla de Tapia dans l'&Eacure;tat de Puebla, le 20 juillet 1892, et il meurt le 4 juillet 1995 à 103 ans.

En 1910, il adhère au mouvement révolutionnaire, ce qui lui vaudra d'être persécuté par le dictateur Dïaz. En 1922, il est député local, et participe activement à la création de la Constitution de l'&Eacure;tat de Puebla et développe un projet d'éducation socialiste appliqué dans tout le pays.

En 1938 il dirige le journal officiel du gouvernement pendant un an, et en 1939 il est envoyé comme consul général du Mexique à Paris.

La 2e Guerre Mondiale éclate et il rejoint Marseille, faisant du consulat de la ville un centre névralgique pour la protection de tous « les indésirables ». Il organise l'hébergement de 1500 hommes femmes et enfants dans les châteaux de la Reynarde et de Mongrand. Il signe des milliers de visas d'émigration.

Tous les membres de la délégation mexicaine, et sa famille, furent arrêtés par la Gestapo à Bad Godesberg pendant 13 mois. Gilberto Bosques est libéré en avril 1944 à la faveur d'un échange de prisonnier.

Entre 1946 et 1950, il fût ambassadeur au Portugal, oú il sauva encore des centaines de républicains espagnols. Entre 1950 et 1953, il fut ambassadeur en Suède.

De 1953 à 1964 il fut ambassadeur à Cuba, 5 ans sous Batista, arrivé au pouvoir par un coup d'&Eacure;tat, d'oú il aida à recevoir l'asile au Mexique à des centaines de personnes entre autre Fidel et Raul Castro, et quand la révolution cubaine triompha, il a encore aidé des centaines de personnes à sortir de Cuba et à s'exiler au Mexique. Il développa une amitié très proche avec le Che Guevara.

En novembre 1962, les autorités mexicaines lui confèrent la distinction de « précurseur et vétéran de la Révolution ».

Affranchissement Lettre prioritaire 20g + lettre prioritaire 50g

Télécharger le communiqué de presse
17
juillet
2015

Mise en ligne : 16/07/2015 - Dernière mise à jour : 12/01/2017