PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château de Gien (Loiret)
Émissions TP
Émissions de TP d'avril 2016
UEFA EURO 2016™ : J-100
© La Poste 2016
Agence Huitième Jour

Un timbre rond, en relief, argenté et sentant la pelouse : un concentré d'innovations !

À J-100 de l'UEFA EURO 2016™, Jacques Lambert, Président de la SAS EURO 2016 et Martin Kellen, Directeur Général de l'UEFA, ont dévoilé, en présence de Thierry Braillard, Secrétaire d'état chargé des Sports auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, le timbre officiel de la compétition.

Pour cet événement international majeur, La Poste a conçu un timbre porteur de plusieurs innovations, imaginées et réalisées en concertation avec l'UEFA. Le visuel du timbre réunit les 3 symboles de cette compétition tant attendue : le trophée, le ballon et le logo officiels de la compétition.

Ce timbre comporte 4 innovations :

  • Un format rond avec, pour la première fois, 24 étoiles dans la perforation (24, comme les 24 équipes en compétition)
  • Une encre argentée qui donne un aspect métallique au trophée
  • Un gaufrage qui donne un aspect bombé et en relief au ballon
  • Une odeur de gazon fraîchement coupé

Affranchissement Lettre prioritaire internationale 20g - UE et Suisse

Mise en vente le 2 Avril 2016

Télécharger le communiqué de presse
2
avril
2016
Les métiers d'Art « Sculpteur sur Pierre »
© La Poste 2016
Création Louis Geneste d'ap. Photo Louis Geneste.
Gravure Elsa Catelin

Les métiers d'art en timbres. La Poste lance une nouvelle collection en 2016, pour valoriser les savoir-faire français liés aux métiers manuels. Cette série raconte l'évolution du travail artisanal à travers les àges et chaque timbre traduira à la fois la tradition et la modernité de chaque métier d'art.

L'illustration du timbre a été dessinée par un sculpteur sur pierre. Il l'a conçue comme un dessin préparatoire à la restauration d'une &œuvre.

Le sculpteur travaille à l'extérieur, ce qui explique sa tenue, notamment le bonnet. Il porte aussi un casque afin de protéger ses oreilles du bruit causé par ses outils modernes : un pistolet pneumatique par exemple, dans lequel il enclenche les ciseaux droits ou à bouts ronds, selon le travail à effectuer. Sur le timbre, on le voit sculpter un chapiteau qui représente une scène médiévale composée d'ouvriers d'autrefois avec leurs outils.

Cette scène est un hommage à ses prédécesseurs, signe de la filiation d'un savoir-faire à travers les siècles.

Le compas, symbole emblématique des bàtisseurs, est posé contre une pierre que le sculpteur travaille. Le personnage de droite porte un ruban autour du front en guise de référence au compagnonnage.

Au second plan, on aperçoit le groupe sculpté « Guerre et paix » réalisé par Auguste Préault entre 1856 et 1857. On peut l'admirer sur le toit du Louvre, aux extrémités des ailes Henri IV et Henri II dans la cour Napoléon. Ce groupe a été restauré par les sculpteurs qui travaillent dans l'entreprise Louis Geneste. À côté, sur le chapiteau se trouve un trophée d'armes formé d'une panoplie d'éléments symbolisant la guerre : dépouille, armes, bouclier.

La signature de l'artiste est une tradition liée, chez les sculpteurs et tailleurs de pierre, mais aussi chez les vitraillistes, au « Quatre de chiffre», signe en relation directe avec l'apprentissage du métier. Le chiffre 4 occupe toujours la partie supérieure. Il s'y ajoute des lignes horizontales ou verticales qui se combinent avec d'autres symboles.

En 2006, Les Compagnons ont accueilli la première femme chez les tailleurs de pierre.

Affranchissement Lettre verte 20g

Télécharger le communiqué de presse
4
avril
2016
36e Salon Philatélique de Printemps - « BELFORT 2016

La Poste émet, un timbre et une vignette LISA. Ces deux produits sont en vente pendant les 3 jours du salon.

La Trouée de Belfort est une position stratégique prisée entre les mondes rhénan et rhodanien oò la présence de population est attestée depuis la préhistoire. Rien d'étonnant donc, à ce qu'une ville s'y construise et Belfort est mentionnée dans les chartes à partir de 1226.

Tour à tour française, allemande ou autrichienne, la ville est le lieu des grands conflits de l'époque moderne et contemporaine. La citadelle, édifiée par Gaspard de Champagne et améliorée notamment par Vauban, en témoigne. Autre témoignage de la résistance des Belfortains, une statue monumentale, la plus grande de France en grès rose des Vosges que la ville doit au sculpteur alsacien Auguste Bartholdi en 1880. Ce « lion harcelé, acculé et terrible encore en sa fureur », commémore la résistance de la ville face à la Prusse en 1870.

Le quartier de la vieille ville offre aussi au regard la cathédrale Saint-Christophe, une église abbatiale construite entre 1727 et 1750, définitivement terminée en 1845 avec l'achèvement de la tour sud. Comme le Lion de Belfort, elle est en grès rose et abrite un riche patrimoine artistique que l'on doit à des artistes franc-comtois.

Belfort doit également son développement à la volonté farouche de la ville à vouloir rester française après la défaite de 1871 (la seule d'Alsace). C'est ainsi que de nombreuses industries alsaciennes s'y sont installées. La croissance démographique qui en a découlé a entraîné des changements dans l'organisation de la cité, notamment un certain éclectisme architectural et a fait de celle-ci la ville la plus peuplée du Nord Franche-Comté avec plus de 50 000 habitants.

Affranchissement Lettre Verte 20g

Télécharger le communiqué de presse
4
avril
2016
Carnet « Portraits - AUTOPORTRAITS »

© La Poste 2016
Mise en page de photographies d'&&œlig;uvres choisies par Phil@poste pour illustrer les timbres et la couverture du carnet PORTRAITS AUTOPORTRAITS réalisée par Sylvie Patte et Tanguy Besset.
Copyrights des photographies des &&œlig;uvres :
- Volet 1 : Paul Gauguin - Tête de jeune paysan (c) RMN-Grand Palais / Mathieu Rabeau - Paul Cézanne - Portrait du fils de l'artiste (c) RMN-Grand Palais (musée de l'Orangerie) / Frank Raux- Auguste Renoir - Jeune femme au chapeau noir (c) RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda - Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté, la fleur aux cheveux (c) RMN-Grand Palais / Agence Bulloz
Volet 2 : Mary Cassatt - Margot Lux avec un large chapeau (c) RMN-Grand Palais / Agence Bulloz - Edouard Manet - La femme au chapeau noir : portrait d'Irma Brunner la Viennoise (c) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Jean-Gilles Berizzi- Edgar Degas - Portrait de Léon Bonnat (c) RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda - Gustave Caillebotte - Portrait de l'artiste (c) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay)/ Martine Beck-Coppola
Volet 3 : Armand Guillaumin - Portrait de petite fille c) RMNGrand Palais (musée d'Orsay)/ Hervé Lewandowski- Vincent van Gogh - Autoportrait (c) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay)/ Gérard Blot (pour le timbre et la couverture du carnet)- Claude Monet - Portrait de Blanche Hoschedé enfant (c) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay)/ Martine Beck-Coppola- Camille Pissarro - Femme au fichu vert (c) RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda

La Poste émet un carnet de timbres-poste sur l'art du portrait. Douze &&œlig;uvres de peintres « impressionnistes » à découvrir ou redécouvrir !

Ce carnet de 12 timbres accompagne le Festival "NORMANDIE IMPRESSIONNISTE" de cette année 2016.

Le thème du festival est celui du portrait, au sens large. Il a lieu du 16 avril au 26 septembre 2016.

Les douze portraits ou autoportraits sélectionnés pour illustrer les timbres de ce carnet ont été réalisés par des artistes de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, appelés impressionnistes. C'est le titre d'une &&œlig;uvre de Claude Monet, Impression au soleil levant qui a inspiré le nom donné aux artistes travaillant en dehors des critères académiques.

Les peintres impressionnistes sont en recherche permanente, seul, à deux, en groupe.

Les &&œlig;uvres choisies rendent compte de cette fabuleuse richesse qui annonce les mouvements de peinture postérieurs : le fauvisme avec le portrait fait par Gauguin, le cubisme avec le portrait réalisé par Cézanne, l'expressionnisme avec l'autoportrait de van Gogh.

Les &&œlig;uvres sont présentées dans leur intégralité sur les timbres. Et une touche agrandie comme au microscope vient en complément de l'&&œlig;uvre.

Le festival Normandie impressionniste' valorise le sujet du portrait dans la peinture impressionniste et, bien au-delà, pose le débat sur l'art du portrait, dans tous les modes d'expression artistiques, littéraires, cinématographiques.

Affranchissement Lettre Verte 20g

Télécharger le communiqué de presse
4
avril
2016
Le Centre national du costume de scène - Moulins 2006-2016

Création de Christian Lacroix ; Gravure de Marie-Noëlle Goffin

La Poste émet un timbre pour fêter les 10 ans du Centre national du costume de scène de Moulins.

Christian Lacroix, président d'honneur du Centre national du costume de scène, a dessiné le timbre et le souvenir émis pour l'anniversaire des 10 ans du Centre.

Ouvert en juillet 2006, à Moulins en Auvergne, le Centre national du costume de scène (CNCS) premier musée au monde dédié aux costumes et décors de scène, est devenu un lieu incontournable pour tout amateur de spectacle et de mode. Une fois leur dernière représentation terminée, les costumes de l'Opéra national de Paris, de la Comédie-Française, de la Bibliothèque nationale de France et de nombreux théàtres ou compagnies françaises, arrivent ici pour une seconde vie, durant laquelle ils ne seront plus jamais portés, mais conservés, étudiés et exposés.

Le visiteur du Centre national du costume de scène plonge ainsi au c&&œlig;ur des coulisses des plus grands théàtres et opéras, là oò s'élabore le spectacle.

Aujourd'hui, plus de 10 000 pièces uniques sont conservées dans les réserves ultra-modernes de cette ancienne caserne de cavalerie du XVIIIe siècle classée Monument historique. Parmi elles, le costume de Maria Callas dans Norma en 1964, l'armure de Jean Marais dans Britannicus en 1952, les tutus de Christian Lacroix pour Les Anges ternis en 1987, les costumes des jeux olympiques d'Albertville par Philippe Découflé en 1992 Les plus beaux costumes de scène, de toutes les époques et tous les styles reprennent vie au CNCS à la faveur d'expositions thématiques, scénographiés par les plus grandes personnalités de la scène.

Le succès des expositions du CNCS dépasse largement le territoire français gràce à leur itinérance à l'étranger. Ainsi, l'exposition « Bêtes de scène » a été présentée à Madrid, « Rudolf Noureev » à Saint-Pétersbourg et San Francisco et « Christian Lacroix costumier » a parcouru le monde de Singapour à São Paulo faisant du CNCS une référence internationale.

Affranchissement Lettre prioritaire 20g

Télécharger le communiqué de presse
11
avril
2016
EDMOND LOCARD 1877-1966

Création et gravure Claude Andréotto d'après dessin André Dunoyer de Segonzac

La Poste émet un timbre à l'occasion du cinquantième anniversaire de la disparition d'Edmond Locard le Sherlock Holmes français.

Principe de Locard : La vérité est que nul ne peut agir avec l'intensité que suppose l'action criminelle sans laisser des marques multiples de son passage [...] Tantôt le malfaiteur a laissé sur les lieux les marques de son passage, tantôt, par une action inverse, il a emporté sur son corps ou sur ses vêtements les indices de son séjour ou de son geste.

Edmond Locard (Saint-Chamond 1877 - 1966) a fondé le premier laboratoire de police scientifique à Lyon en 1910. C'est le père fondateur de la criminalistique qui a servi d'expert auprès de la police française, puis de ce qui allait devenir Interpol.

Après des études de droit, il soutient une thèse médicale en 1902 sur La médecine légale. Il est alors attiré par la recherche de preuves scientifiques.

Il introduit la dactyloscopie à Lyon (étude des empreintes digitales) parallèlement aux méthodes de Bertillon (anthropométrie). En janvier 1910, il crée l'ancêtre du laboratoire de police dans les combles du Palais de justice de Lyon, permettant l'identification des criminels et résout en novembre de la même année sa première enquête gràce à la dactyloscopie, douze ans après Bertillon.

Le Laboratoire de Police scientifique applique aux problèmes policiers les principes des recherches scientifiques de la médecine légale : balistique, toxicologie, identification des écritures.

Locard a rédigé Le Traité de Police Scientifique en 7 volumes, qui propose une méthodologie de cette nouvelle science et sert même à l'heure actuelle de base à tous les laboratoires de police scientifique du monde. Ce traité comprend une étude détaillée de l'enquête criminelle, la recherche des empreintes et des traces, les preuves de l'identité, l'expertise des documents écrits et la recherche des falsifications.

Edmond Locard avait également d'autres centres d'intérêt, en qualité de critique d'opéra, grand défenseur du théàtre de Guignol lyonnais et auteur d'un Manuel du Philatéliste. Écrivain et journaliste à ses heures, il publia de nombreux articles dans des périodiques lyonnais.

La dix-huitième promotion de commissaires de police issus de l'école nationale supérieure de la police, entrés en fonction en 1967, porte son nom, ainsi qu'une rue du cinquième arrondissement de la ville de Lyon.

Affranchissement Lettre verte 20g

Télécharger le communiqué de presse
18
avril
2016
JOUFFROY D'ABBANS et la navigation à vapeur

Création et gravure de P. Albuisson d'ap.photos P.Dantec/Musée national de la Marine et Jean-Paul Dumontier
LA COLLECTION et Science Photo Library /akg-images (pour le portrait).

La Poste émet un timbre commémorant le bicentenaire de la navigation à vapeur et son inventeur, Jouffroy d'Abbans.

Aristocrate de Franche-Comté, né en 1751 à Roches-sur-Rognon, Jouffroy d'Abbans s'intéresse très tôt à la mécanique et aux évolutions de la machine à vapeur qu'avait inventée Denis Papin à la fin du siècle précédent. Pendant l'été 1776, après plusieurs années de recherches, il lance sur le Doubs un premier navire équipé de rames mécaniques qu'il baptise le Palmipède.

L'été 1783, il présente, devant une foule de près de dix-mille personnes, un deuxième prototype qui remonte la Saône à l'aide de deux roues à aube.

Le Pyroscaphe, avec ses 46 mètres de long, préfigure le bouleversement sans précédent qui allait toucher l'ensemble de l'univers des transports et amplifier les effets de la révolution industrielle du XIXe siècle. Pourtant, après cet exploit, les difficultés s'accumulent. L'Académie des sciences demande à Jouffroy d'Abbans de répéter l'expérience à Paris afin de lui accorder un brevet commercial, avec des conditions trop onéreuses. La Révolution française interrompt les travaux de l'inventeur en le forçant à l'exil.

De retour en France, en 1795, il se refuse à travailler pour Napoléon et doit attendre 1816 pour pouvoir enfin, sous le patronage de la famille royale, lancer le Charles-Philippe qui inaugure le premier service de navigation à vapeur sur la Seine. Mais les années perdues ont permis à l'Américain Robert Fulton, qui a lancé dès 1807 un service régulier sur l'Hudson River entre New York et Albany, de lui voler son titre de précurseur. Gêné par la concurrence de plusieurs autres sociétés, Jouffroy d'Abbans ne peut profiter pleinement des fruits de son invention et, ruiné, il est accueilli aux Invalides en 1831 oò il meurt d'une épidémie de choléra en 1832.

Affranchissement Lettre prioritaire internationale - Monde entier 20g

Télécharger le communiqué de presse
25
avril
2016
Bicentenaire de la Caisse des Dépôts

À l'occasion de l'émission commémorative du timbre bicentenaire de la Caisse des Dépôts, La Poste réalisera une prouesse technologique sur un papier unique au monde. Proposé en tirage limité, ce bloc de quatre timbres sera disponible le 28 avril, date anniversaire, lors d'une vente « Premier Jour » au siège de la Caisse des Dépôts.

Première mondiale, cette création est le fruit de l'innovation commune à l'imprimerie de La Poste et Valagro - dont la Caisse des Dépôts est actionnaire minoritaire -, une PME spécialiste des procédés sur chimie du végétal et du carbone renouvelable.

Le timbre commémoratif sera imprimé en taille-douce sur du papier gommé, avec un gaufrage valorisant le logo de la Caisse des Dépôts.

Un produit thermoplastique bio-sourcé pour un timbre inédit

Au terme d'un processus de recherche-développement complexe qui a mobilisé les équipes de Valagro et de l'Imprimerie de La Poste, un produit thermoplastique bio-sourcé a été créé pour servir de support à l'impression d'un timbre très innovant. La mise au point de ce matériau, composé d'un polyamide réalisé à partir d'huile de ricin auquel a été ajouté une charge végétale à base de cellulose, a représenté un véritable défi technique et technologique pour Valagro et Phil@poste.

Ce matériau innovant et durable a été conçu par Valagro, une entreprise française implantée dans la Région Poitou-Charentes et dont la mission est d'accompagner le processus d'innovation des industriels pour des procédés fondés sur la chimie du végétal et du carbone renouvelable.

Affranchissement Lettre prioritaire 20g

Télécharger le communiqué de presse
29
avril
2016
Avril 2016

Mise en ligne : 02/03/2016 - Dernière mise à jour : 12/01/2017