Ce jour est le 20 Janvier - Sébastien

Né à Narbonne, en un lieu où s'élève aujourd'hui une église à son nom, Sébastien, archer dans l'armée de Dioclétien, se convertit au christianisme.

Selon une légende tardive, il est condamné à être percé de flèches mais il survit par miracle.

Une veuve romaine, Irène, recueille le miraculé avant que celui-ci ne s'en aille sermonner l'empereur ! Dioclétien le fait alors mourir à coups de bâton.

L'« Apollon chrétien » est enseveli à Rome, près de la Via Appia, où une basilique porte son nom. Il est le patron des archers.

Source Hérodote


1er jour du mois pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la Lauréole.

tp-0152pre

30e jour du Capricorne.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Fabien et ses dérivés : Faba, Fabia, Fabian, Fabiana, Fabienne, Fabio, Fabiola, Fabiolo, Fabis, Fava, etc.
Sébastien et ses dérivés : Basch, Bast, Basten, Bastian, Bastiane, Bastiat, Bastien, Bastienne, Donosti, Donoxti, Saustin, Sebass, Sébastia, Sébastian, Sébastiane, Sébastienne, Vastianu, Wastel, etc.
et aussi aux Esmeralda et ses variantes Esméralda, émeraude.
Euthyme, Octave, Tarieg et son dérivé breton : Tariec

Ils se prénomment aussi Fabien

Ils se prénomment aussi Sébastien

Événements

  • 1666 : Mort d'Anne d'Autriche
  • tp-td0037pa

    Anne d'Autriche décède au Louvre, à 65 ans, d'un cancer du sein apparu deux ans plus tôt. Ses souffrances sont accrues par l'acharnement des médecins. À son chevet, son fils aîné, le roi Louis XIV, en larmes, perd connaissance. Son deuxième fils, Philippe d'Orléans, tout aussi ému, reste auprès d'elle jusqu'à ses derniers instants.

  • 1771 : Louis XV exile les parlementaires
  • Dans la nuit, le roi Louis XV et son garde des sceaux Maupeou font arrêter et exiler cent trente magistrats du Parlement de Paris.

    Maupeou abolit les Parlements coupables de vénalité, forme un nouveau Parlement avec des magistrats dociles et par un édit révolutionnaire, il supprime la vénalité des offices et introduit l'égalité de tous les sujets devant la justice... Mais ces mesures tardives ne font qu'aggraver l'impopularité du roi vieillissant, entouré de ses maîtresses et impuissant tant à l'intérieur qu'à l'extérieur...

  • 1831 : Neutralité de la Belgique
  • Au cours de la conférence qui s'est réunie à Londres le 4 novembre 1830 en vue de reconnaître l'indépendance de la Belgique, les grandes puissances (Angleterre, Autriche, Prusse, France, Russie) proclament solennellement la neutralité du nouvel état...

  • 1878 : Les Russes aux portes de Constantinople
  • tp-turtt54



    Les Russes s'emparent de la ville d'Andrinople, dans la région des Balkans encore soumise aux Turcs ottomans...

  • 1942 : Mise au point de la « Solution finale »
  • tp-pol2201

    À la conférence de Wannsee est organisée par Reinhard Heydrich, le chef des services de sécurité allemands - la Sicherheitspolizei (S.I.P.O.) et le Reichsicherheits-Hauptamt (R.S.H.A.), en présence de dignitaires et hauts fonctionnaires nazis (Adolf Eichmann).

    Ils mettent au point la déportation des Juifs de l'ouest de l'Europe vers les camps d'extermination situés en Pologne...

  • 1946 : De Gaulle s'en va !
  • Charles de Gaulle démissionne de la présidence du gouvernement provisoire. à l'encontre des partis politiques, il réclame un exécutif fort. Contrairement à ses espérances, ses voeux ne seront pas comblés et personne ne viendra le rappeler au pouvoir pour conduire la IVe République...

  • 1949 : Émergence du « sous-développement » pre-usa.gif
  • tp-usa1514

    Dans son traditionnel discours sur l'état de l'Union, le président des États-Unis, Harry Truman, prononce pour la première fois l'expression « sous-développé » à propos des pays qui n'ont pas encore atteint le stade industriel. L'expression fait florès...

  • 1983 : Mitterrand devant le Bundestag
  • tp-3042

    François Mitterrand, président de la République française, s'exprime devant les députés du Bundestag, à Bonn (première capitale de l'Allemagne fédérale). Il emploie une formule qui fera date : « Les fusées sont à l'Est, les pacifistes à l'Ouest ! »

  • 2009 : Investiture d'Obama pre-usa.gif
  • tp-lib5500



    La cérémonie d'investiture de Barack Hussein Obama, 44e président américain, a rassemblé environ 2 millions de personnes sur le Mall de Washington, ce qui en fait le plus important rassemblement de foule qui ait jamais eu lieu à ce jour aux États-Unis !...

    Naissance

  • André-Marie Ampère
    Né en 1775 à Lyon (Rhône) - Décédé le 10 juin 1836 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
  • Mathématicien, physicien, chimiste et philosophe

    tp-310

    André-Marie Ampère se forme librement en puisant dans la bibliothèque de son père. Son premier véritable contact avec les mathématiques est la lecture des éléments de mathématiques de Dominique-François Rivard.

    En 1799, il installe chez lui un petit laboratoire et y dispense des cours privés de mathématiques, de physique et de chimie. Il publie en 1802 son premier mémoire d'importance intitulé Considérations sur la théorie mathématique du jeu. Il est nommé professeur de mathématiques transcendantes au lycée de Lyon.

    Il s'installe à Paris, est nommé répétiteur d'analyse à l'école polytechnique en 1804. à partir de 1809, il y enseigne l'analyse et la mécanique. Il entre à l'Académie des sciences en novembre 1814 dans la section de géométrie. Entre 1819 et 1820, Ampère enseigne la philosophie à la faculté des lettres, est élu à la chaire de physique du Collège de France en 1824.

    Ampère s'est intéressé à de nombreux domaines des sciences tels que l'électricité, le magnétisme, les affinités chimiques, l'histoire naturelle, la botanique, la poésie ou la métaphysique. Ses principales découvertes ont eu lieu dans le domaine de l'électromagnétisme et la chimie. Ampère a également travaillé les mathématiques, notamment sur la théorie des probabilités et l'intégration des équations différentielles partielles.

    En 1820, il étudie la relation entre magnétisme et électricité. Il découvre que la direction dans laquelle se déplace l'aiguille d'une boussole dépend de la direction du courant électrique qui circule à proximité et en déduit la règle dite du « bonhomme d'Ampère ». La loi d'Ampère la plus connue est celle de l'électrodynamique. Elle décrit les forces que deux conducteurs parallèles parcourus par des courants électriques exercent l'un sur l'autre. Il décrit également la relation qui existe entre la force du courant et celle du champ magnétique correspondant. Ces travaux fondent l'électrodynamique et influencent considérablement la physique du XIXe siècle.

    Ampère interprète le phénomène du magnétisme par la théorie du courant moléculaire, selon laquelle d'innombrables particules minuscules, chargées électriquement, seraient en mouvement dans le conducteur. Cette théorie est rejetée par les scientifiques de l'époque et ne parvient à s'imposer que soixante ans plus tard avec la découverte des électrons.

    Outre son travail sur l'électrodynamique, il tente d'expliquer certains phénomènes chimiques par la géométrie des molécules et émet parallèlement à Avogadro l'hypothèse que le nombre de molécules contenues dans un gaz est proportionnel à son volume.

    Wikipedia

    Décès

  • Anne d'Autriche
    Née le 22 septembre 1601 à Valladolid (Espagne) - Décédé en 1666 à Paris
  • Anne d'Autriche, infante d'Espagne, épouse à 15 ans le jeune roi de France Louis XIII. Après 23 ans d'union stérile, elle donne le jour à Louis Dieudonné, futur Louis XIV. Deux ans plus tard, naît le futur duc Philippe d'Orléans.

    Devenue régente, Anne d'Autriche manifeste une énergie et un sens de l'état peu communs.Pieuse, elle fonde l'église du Val-de-Grâce, à Paris, et anime à la cour, sur la fin de sa vie, le « parti des dévots »...

  • Bernard Mandeville
    Né le 15 novembre 1670 à Dordrecht (Provinces-Unies) - Décédé en 1733 à Hackney (Angleterre)
  • Issu d'une famille de médecins, médecin lui-même, c'est par un petit essai d'économie politique que Mandeville inscrit son nom dans l'Histoire.

    éditée une première fois à Londres en 1714, La Fable des Abeilles, vices privés, bénéfices publics va lui valoir de petits ennuis avec les autorités mais elle va aussi inspirer les grands économistes à venir, de Smith à Keynes...

  • Jean-François Millet
    Né le 4 octobre 1814 à Gruchy, hameau de Gréville, dans le pays de la Hague (Manche) - Décédé en 1875 à Barbizon (Seine-et-Marne)
  • Artiste-peintre réaliste, pastelliste, graveur et dessinateur du XIXe siècle, l'un des fondateurs de l'école de Barbizon. Il est particulièrement célèbre pour ses scènes champêtres et de la paysannerie réalistes.

    tp-1672

    Il est élevé dans un environnement éclairé. Notamment grâce à son oncle, curé lettré, il lit la Bible, mais aussi Montaigne, La Fontaine, Homère et Virgile, Shakespeare et Milton, Chateaubriand et Victor Hugo.

    Il travaille dans la ferme familiale jusqu'à l'âge de 20 ans, puis, doué en dessin, il est envoyé à Cherbourg par son père, grâce à des relations dans la bourgeoisie locale, pour apprendre le métier de peintre. À cette époque, ouvre le musée Thomas-Henry, et Millet s'y exerce en copiant les toiles de maîtres et s'initie aux maîtres hollandais et espagnols.

    Il s'y installe en 1837 et étudie à l'école des Beaux-Arts à partir du 27 mars. Deux ans plus tard. Il revient à Cherbourg où il vit de la vente de quelques portraits de proches et de bourgeois. De retour à Paris, il se détourne du modèle officiel à la mode après 1840, et subit l'influence d'Honoré Daumier. Il expose au Salon à partir de 1842. En 1847, son Œdipe détaché de l'arbre par un berger attire l'œil des critiques parisiens.

    En 1848, il expose au Salon Le Vanneur. C'est la première œuvre d'une influence sur le travail paysan qu'il développe à partir de 1849 en s'installant à Barbizon pour s'appliquer à peindre beaucoup de scènes rurales souvent poétiques. Là naissent Les Botteleurs (1850), Des Glaneuses (1857), L'Angélus (1859), la Tondeuse de moutons (1861) et la Bergère (1864), des peintures qu'il classe dans l'influence du courant réaliste, glorifiant l'esthétique de la paysannerie. Un rapide retour dans la Hague en 1854, à la suite du décès de sa mère, lui inspire Le Hameau Cousin, La Maison au puits, Le Puits de Gruchy, une première version du Bout du village.

    Peu à peu, il délaisse les seules scènes de travail paysan pour s'intéresser davantage aux ambiances, aux paysages. Alors que les Prussiens envahissent la France, Millet revient avec sa famille à Cherbourg, en 1870 durant un an et demi, avant de revenir à Barbizon. à cette époque, il travaille davantage les jeux de lumière, la pénombre et le clair-obscur, signant un travail annonciateur de l'impressionnisme, à travers les tableaux de L'église de Gréville, Le Prieuré de Vauville ou du Bateau de pêche, et même proche du cubisme, avec Le Rocher du Castel.

    Wikipedia
  • George V (1)
    Né le 3 juin 1865 à Londres (Angleterre) - Décédé en 1936 à Sandringham (Angleterre)
  • tp-aus103

    Son règne commence par la suite de la crise constitutionnelle à la Chambre des Lords qui repousse un décret du Parlement limitant ses pouvoirs, dont celui d'opposet son veto à un décret de la Chambre des Communes). Un accord intervient en 1911, année où il visite l'Inde avec la reine Mary (il est le seul roi-empereur a l'avoir fait).

    Durant la première guerre mondiale, il effectua 450 visites au front et plaida pour un traitement humain des prisonniers et des objecteurs de conscience.

    En 1917, son sentiment anti-germanique le poussa à adopter Windsor comme nom de famille.

    Le « soulèvement de Pâques » à Dublin et la guerre civile qui s'ensuivit mena à la partition de l'Irlande en 1922.

    Il accepta le premier gouvernement travailliste en 1924, et, lors de la crise de 1929, persuada le premier ministre travailliste de prendre la tête d'un « gouvernement d'union nationale » qui gagna les élections de 1931.

    Il célébra son Jubilee d'argent en 1935 et mourut en 1936. Son fils Edward lui succéda sur la trône...


    Date de mise à jour : 27/01/2019
    Imprimer la fiche