Ce jour est le 17 Mars - Patrick

Le patron de tous les Irlandais est né en fait au pays de Galles, à la fin de l'époque romaine, dans les années 380.

Enlevé par des pirates Scots (nom porté par les Irlandais au Moyen Âge, à ne pas confondre avec les Écossais), l'enfant est emmené en esclavage en Irlande où il devient gardien de cochons sur les pentes du mont Slemish, dans le comté d'Antrim. Il réussit à s'évader, retrouve ses parents puis gagne la Gaule. ÀAuxerre, auprès de l'évêque Germain, il reçoit la prêtrise.

Patrick obtient de revenir en Irlande pour convertir les paîens. Il embarque pour l'île avec le titre d'évêque, avec quelques compagnons. Le trèfle à trois feuilles lui permet d'expliquer le mystère de la Trinité (trois Personnes - le Père, le Fils et l'Esprit-Saint - en un seul Dieu). La plante deviendra le symbole de l'île.

Source Hèrodote


27e jour du mois de Ventôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la sylvie..

tp-0146pre

27e jour des Poissons (28een cas d'année bissextile).

Dicton du jour

Sème tes pois à la Saint-Patrick, tu en auras à ton caprice.

Fête Nationale d'Irlande

Prénoms du jour

Bonne fête aux Patrick et ses variantes : Paddy, Pat, Patric, Patrice, Patricq, Patrique, Patryck, Patryk, ainsi que sa forme gaélique Padraig.
Et aussi aux Agricole
Gertrude et ses variantes : Gert, Gertrud, Gertruda, Gerty, Trudy.
Juan et ses dérivés : Juana, Juanito, Juanita, etc.

Ils se prénomment aussi

Évènements

  • 45 av. J.-C. : César vainqueur à Munda
  • tp-i228

    Jules César affronte la dernière armée pompéienne à Munda, près de Cordoue, en Espagne. Ses rivaux se battent avec l'énergie du désespoir mais sont néanmoins vaincus. Sextus Pompée, l'un des fils du grand Pompée, parvient à s'échapper ; son frère est rattrapé et exécuté. César, désormais maître tout-puissant de Rome, devient dictateur à vie. Il n'a plus qu'un an à vivre...

  • 1560 : La conjuration d'Amboise
  • tp-1390

    Quelques centaines de gentilshommes tentent d'enlever le jeune roi François II pour le soustraire à l'influence de sa belle-famille, les Guise. Le prince protestant Louis de Condé organise la conjuration. Celle-ci est conduite par Georges Barré de La Renaudie. Mais l'un de ses comparses, Pierre des Avenelles, avocat à Paris, vend la mèche... La répression est brutale. C'est l'amorce des guerres de religion...

  • 1793 : Salm-Salm rattachée à la France
  • La petite principauté de Salm-Salm, située à l'ouest de l'Alsace, entre Schirmeck et Senones, sa capitale, est rattachée à la France à la demande de la population, empêchée de se ravitailler autrement qu'à travers le territoire français. Le prince de Salm possédait à Paris un hôtel particulier qui abrite aujourd'hui le musée de la Légion d'honneur...

  • 1808 : Napoléon 1er institue les consistoires israélites
  • tp-b3766

    Napoléon 1er institue par décret treize consistoires régionaux en vue de gérer les synagogues et les organisations israélites (les consistoires régionaux seront ramenés à sept à la chute de l'Empire en 1815). Ces consistoires sont supervisés par un Consistoire central de France, qui réunit trois grands rabbins et deux laîcs. Il est assimilable au Grand Sanhédrin traditionnel.

    C'est la première tentative en France d'organiser et contrôler le culte israélite. Elle a été inspirée à l'empereur par le souci de prévenir les pogroms et les conflits religieux, notamment en Alsace où les juifs étaient relativement nombreux et suscitaient l'ire de la population locale, notamment par leur refus de s'intégrer (la France de 1789 en compte environ 40 000 sur 26 millions d'habitants, soit environ cinq fois moins qu'aujourd'hui en proportion de la population globale)...

  • 1808 : Création des palmes académiques
  • tp-1190

    Napoléon 1er organise l'Université, fondée le 10 mai 1806 et, dans le même temps, crée les « Palmes universitaires », ou palmes académiques, afin de « distinguer les fonctions éminentes et de récompenser les services rendus à l'enseignement »...

  • 1861 : Victor-Emmanuel II proclamé roi d'Italie
  • tp-i23

    Grâce à la diplomatie habile de son Premier ministre Camilo Cavour, Victor-Emmanuel II se fait proclamer « roi d'Italie par la grâce de Dieu et la volonté de la nation » par un Parlement national réuni à Turin...

  • 1915 : La « fée verte » prohibée
  • tp-i1749

    Au début de la Première Guerre mondiale, le gouvernement français interdit la production et la consommation des liqueurs anisées extraites de l'absinthe.

    L'absinthe a été mise au point par la mère Henriod dans le Val-de-Travers (Suisse) et diffusée en France par Henri-Louis Pernod. Surnommée « fée verte » par Oscar Wilde, elle attaque le système nerveux à cause d'une substance toxique, la thuyone...

    Naissances

  • Haroun al-Rachid
    Né en 765 à Ravy (Perse) - Décédé le 24 mars 809 à Tous (Khorassan)
  • L'empire arabe atteint son apogée sous le règne du calife Haroun al-Rachid. La capitale Bagdad devient alors la plus importante cité de l'univers avec, dit-on, deux millions d'habitants. Elle offre l'exemple d'une civilisation raffinée dont les contes des Mille et une Nuits, contemporains d'Haroun al-Rachid, nous conservent le souvenir.

    Ses commerçants entretiennent des relations avec le monde entier. Ses poètes chantent le vin et l'amour. Ses savants rapprochent les connaissances des Indiens, des Perses et des Grecs.

    Le calife Haroun al-Rachid impose pendant quelques années un tribut aux Byzantins. Il envoie aussi une ambassade à Charlemagne, lui offrant une somptueuse horloge à eau ou clepsydre...

  • Madame Roland
    Née en 1754 à Paris - Décédée le 8 novembre 1793 à Paris
  • De son vrai nom Jeanne Marie Philipon, elle se prénomma Manon

    tp-2593

    Elle fut une enfant pieuse et très intelligente, au caractère ferme et résolu, et montra de grandes aptitudes pour les études. Àhuit ans, elle se passionna pour la lecture de la Vie des hommes illustres et Plutarque resta un de ses auteurs favoris et fut sa passion tout au long de sa vie - puis Bossuet, Massillon, et des auteurs de la même veine, Montesquieu, Voltaire.

    En 1774, elle séjourna au château de Versailles, ressentant comme une insulte le mépris dans lequel la noblesse tenait les bourgeois, elle n'oublia jamais la haine qu'elle ressentit alors.

    En 1780, elle épousa Jean-Marie Roland de La Platière, économiste réputé, d'une grande intelligence.

    Enthousiasmée par le mouvement révolutionnaire qui se développait, elle se jeta avec passion dans l'arène politique. Manon décida alors de faire un salon qui devint le rendez-vous de nombreux hommes politiques influents, Brissot, Pétion, Robespierre et d'autres élites du mouvement populaire dont notamment Buzot.

    Grâce à ses relations au sein du parti girondin, Roland devint ministre de l'Intérieur. Dès lors, elle devint l'égérie du parti girondin.

    Le 31 mai 1793, lors de la proscription des Girondins, elle se laissa arrêter le 1er juin 1793 à son domicile. Détachée de la vie, elle ressentit son arrestation comme un soulagement.

    C'est à la conciergerie qu'elle écrivit son Appel à l'impartiale postérité, ses Mémoires destinés à sa fille Eudora.

    Elle fut jugée le 8 novembre 1793. Toute vêtue de blanc, elle se présenta devant le Tribunal révolutionnaire. Le procès se déroula entre 9 h et 14 h 30. Sa sentence fut mise à exécution le soir même. Passant devant la statue de plâtre dédiée à la Liberté, elle se serait exclamée, peu avant que ne tombe le couperet de la guillotine : « Liberté, comme on t'a jouée ! »

    Wikipedia
  • Antoine Béclère
    Né en 1856 - Décédé en 1939
  • tp-1096

    Il sut de suite voir, dans la découverte des rayons X par Wilhelm R&oulm;ntgen, en 1895, des applications possibles en médecine, et se fit un ardent défenseur de la radiologie au niveau international. Il mit sur pied l'enseignement de cette discipline en France et créa, en 1897, le premier laboratoire de radiologie à l'hôpital Tenon. Il fonda en 1909 la Société de radiologie médicale de Paris en collaboration avec le docteur Félix Blairon, devenue depuis Société française de radiologie. En 1929 Antoine Béclère avait été l'animateur du congrès international de radiologie tenu à Paris.

    « Les rayons X ne se trompent jamais, c'est nous qui nous trompons en interprétant mal leur langage, ou en leur demandant plus qu'ils ne peuvent nous donner » avait-il coutume de rétorquer vers 1905 aux derniers irréductibles accusant les rayons X d'erreurs de diagnostics.

    Wikipedia

    Décès

  • Marc Aurèle
    Né le 26 avril 121 à Rome (Italie) - Décédé en 180 à Vindobona (Vienne)
  • tp-ch903

    Marc Aurèle (40 ans) et Lucius Verus (31 ans) succèdent à Antonin le Pieux à la tête de Rome le 7 mars 161. L'un et l'autre ont été adoptés 23 ans plus tôt par l'empereur défunt en vue de lui succéder, sur l'injonction de son prédécesseur, l'empereur Hadrien ! C'est la première fois que l'empire est confié à un tandem. La collaboration entre Marc Aurèle, épris de philosophie stoîcienne, et Lucius Verus, séducteur et jouisseur, se passe curieusement bien...

  • François VI, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac
    Né le 15 septembre 1613 à Paris - Décédé en 1680
  • Écrivain, moraliste et mémorialiste français, surtout connu pour ses Maximes.

    tp-1442

    Appartenant à l'une des plus illustres familles de la noblesse française, comptant notamment pour ancêtre Jean Pic de la Mirandole, il succède en tant que mestre de camp du Régiment d'Estissac à son oncle Benjamin de La Rochefoucauld, comte d'Estissac. Le prince de Marcillac, très jeune, se mêle activement à toutes les intrigues de l'époque et prend part aux complots de Gaston de France et de la duchesse de Chevreuse contre le cardinal de Richelieu.

    Sa vie se voit dès lors ponctuée de disgrâces ; embastillé, il opte pour l'exil et se retire sur ses terres. Àla mort de Richelieu (1642), il revient à la cour. Le cardinal Mazarin succède à Richelieu, mais l'animosité ne s'étiole pas.

    Blessé à plusieurs reprises au combat, il évitera de peu la cécité. Il fut fait maréchal de camp le 19 mai 16462. Jouissant de la faveur de Louis XIV, il se consacre à la réflexion. Pendant la Fronde, il prend le parti de la révolte nobiliaire encouragé par sa maîtresse le duchesse de Longueville, la propre sœur du Grand Condé.

    Assagi, il rédige alors ses « Mémoires » qu'il consacre à la régence d'Anne d'Autriche et qui sont publiés sans son autorisation à Cologne en 1662. Le scandale le pousse à désavouer son œuvre. Il publia lui-même sa propre édition en 1665. Il fréquente dès lors les salons des « honnêtes gens » et se lie d'amitié avec la marquise de Sévigné, la marquise de Sablé et plus particulièrement avec la comtesse de La Fayette. Ses réflexions successives l'amèneront à publier un ouvrage inédit en 1665 : les Réflexions ou sentences et maximes morales (communément nommé « Maximes »), ponctué d'aphorismes philosophiques.

    Wikipedia
  • Jules Ferry
    Né le 5 avril 1832 à Saint-Dié - Décédé en 1893 à Paris
  • tp-878

    Issu d'une riche famille vosgienne, républicaine et laîque, suit une carrière d'avocat avant de s'engager dans le journalisme puis dans la politique sous les débuts de la IIIe République.

    Athée, franc-maçon et fervent républicain, il est d'abord connu pour son action comme ministre de l'Instruction publique dans les années 1879-1882.

    Par les lois du 16 juin 1881 et du 28 mars 1882, il promeut un enseignement primaire gratuit, laîc et obligatoire pour concurrencer les congrégations religieuses, très actives dans le domaine de l'instruction depuis la loi Falloux votée en 1850 sous la IIe République...

  • Jean-Pierre Bloch
    Né le 14 avril 1905 à Paris - Décédé en 1999 à Paris
  • tp-3434

    Homme politique socialiste, un résistant français de la Seconde Guerre mondiale et un militant ardent contre l'antisémitisme. Après avoir été membre du comité directeur de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) de 1934 à 1968, il en fut le président de 1968 à 1993, puis le président d'honneur jusqu'à sa mort.

    Wikipedia
  • Iréne Joliot-Curie tp-Prix Nobel
    Née le 12 septembre 1897 à Paris - Décédée en 1956 à Paris
  • tp-2218

    Elle est une chimiste, physicienne et femme politique française. Elle est la fille de Pierre et Marie Curie. Épouse de Frédéric Joliot, elle a obtenu avec lui le prix Nobel de chimie en 1935 pour la découverte de la radioactivité artificielle2. Elle a aussi été sous-secrétaire d'État sous le Front populaire en 1936.

    Wikipedia


    Date de mise à jour : 17/03/2015
    Imprimer la fiche