Ce jour est le 17 Avril - Anicet

D'origine syrienne, Anicet figure comme le onzième pape de l'église catholique, de 155 à 166.

Source Hèrodote


28e jour du mois de Germinal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pensée.

tp-0151pre

28e jour du Bélier.

Journées Mondiales

Journée Mondiale des luttes paysannes
      Journée Mondiale de l'hémophilie

Prénoms du jour

Bonne fête aux Anicet et ses formes féminines Anicette et Nicette.
Et aussi aux Ewen, et ses dérivés bretons : Evan, Even, Eventhia, Ewan, Ewon, Iwen, Uwan, etc.
Marie-Anne.

Événements

  • 1211 : Excommunication du comte Raimon VI de Toulouse
  • Le comte de Toulouse Raimon VI est excommunié par le pape Innocent III. Il est de ce fait exclu de la communauté des chrétiens et ses terres sont « exposées en proie », c'est-à-dire offertes aux croisés qui s'en empareront.

    Trois ans après le début de la croisade contre les Albigeois, Raimon VI expie ainsi ses louvoiements et le lâchage de son voisin Roger-Trencavel, comte de Carcassonne.

  • 1492 : Les Capitulations de Santa Fé
  • Les Rois Catholiques d'Espagne se laissent convaincre par les arguments de Christophe Colomb et acceptent de financer son projet de traverser l'océan Atlantique.

  • 1521 : Luther devant la Diète de Worms
  • tp-2256


    Martin Luther se rend devant la Diète de Worms pour se justifier de ses accusations portées contre la hiérarchie catholique. Mis au ban de l'Empire, il se cache chez son protecteur, l'électeur Frédéric de Saxe, dit le Sage.

  • 1895 : La Chine s'incline devant le Japon à Shimonoseki
  • Après une guerre rapide, l'empereur chinois Guangxu s'incline devant son homologue japonais Mutsuhito. Par le traité de Shimonoseki, la Chine cède au Japon la Mandchourie du sud et l'île de Taïwan (Formose).

    Le traité sème la consternation parmi les élites chinoises. Il révèle le profond retard du « pays du Milieu » (en mandarin, Tchoung Kouo, nom que donnent les Chinois à leur pays)...

  • 1961 : Débarquement dans la Baie des Cochons
  • tp-cub2010

    Une poignée d'opposants à Fidel Castro débarquent dans la Baie des Cochons, à l'ouest de l'île de Cuba. Armés par la C.I.A. (les services secrets américains), ils se donnent pour objectif de renverser le régime castriste, quelques mois après que celui-ci se soit rangé dans le camp soviétique.

    Mais les partisans de Castro, qui ont été informés du débarquement, accueillent celui-ci avec des armes lourdes. La tentative échoue piteusement et les assaillants se font tuer sur la plage, sous la clarté de la pleine lune.

    C'est un immense succès pour Fidel Castro, qui se présente devant le tiers monde comme le meilleur opposant à l'impérialisme américain. Le président Kennedy, entré en fonction quatre mois plus tôt, s'en veut d'avoir été mal conseillé par les militaires et la CIA. Mais, contre toute attente, il fait publiquement amende honorable et assume à la radio la pleine responsabilité de l'échec. Les Américains lui en manifestent de la reconnaissance...

  • 1971 : Indépendance du Bangladesh
  • tp-unny322

    Le Bangladesh (« pays du Bengale » en bengali) proclame son indépendance et se sépare de la partie occidentale du Pakistan dont il est séparé par 2 000 km.

    L'indépendance vient de ce que le général-dictateur pakistanais Yahya Khan refuse à la province l'autonomie que réclame la Ligue Awami du cheikh Mujibur Rahman, un parti de notables victorieux aux élections de décembre 1970. Le cheikh lance une campagne de désobéissance civile. La répression brutale par l'armée lui vaut le ralliement de toute la population.

    Après la proclamation d'indépendance, l'Inde d'Indira Gandhi intervient militairement au côté du Bangladesh. Il s'ensuit une épouvantable guerre qui se conclut le 17 décembre 1971 par la défaite des Pakistanais.

    Le Bangladesh, très pauvre, occupe le delta du Brahmapoutre et du Gange (144 000 km2). Il compte 150 millions d'habitants (2007)...

  • 1975 : Les Khmers rouges vident Phnom Penh de ses habitants
  • Phnom Penh, capitale du Cambodge, est envahie par de longues cohortes d'adolescents. Il s'agit de l'armée des communistes cambodgiens. Surnommés quelques années plus tôt « Khmers rouges » par le roi Norodom Sihanouk, ils ont vaincu les partisans pro-américains du général Lon Nol au terme d'une guerre civile de cinq ans.

    Le soir même, l'« Angkar » (l'Organisation) - le Parti communiste du Kampuchea (nouveau nom du pays) - décide de vider la ville de tous ses habitants. C'est le début d'une orgie de massacres qui va se solder par la mort violente de 1 500 000 à 2 200 000 personnes en 44 mois, jusqu'à la chute du régime, le 7 janvier 1979. En d'autres termes, 20% à 30% des 7 500 000 Cambodgiens (1975), auront été victimes de la folie meurtrière des Khmers rouges.

    Il faudra attendre 1997 pour que l'O..NU. y voit officiellement des « actes de génocide ». Le secrétaire général du parti, Pol Pot (de son vrai nom Saloth Sar) , mourra l'année suivante, avant d'avoir été jugé. Douch, directeur de la sinistre prison de Tuol Sleng, a été jugé en 2010 et condamné à 30 ans de prison...

    Naissances

  • Louis Marc Antoine de Noailles
    Né le 17 avril 1756 à Paris - Décédé le 7 janvier 1804 à La Havane (Cuba)
  • Homme politique et militaire français

    tp-2566

    Il descend de la maison de Noailles, une famille noble originaire de Noailles, dans le Limousin, connue depuis le XIIIe siècle.

    Selon la tradition familiale, il choisit la carrière militaire et suit son beau-frère, La Fayette, engagé en 1779 dans la guerre d'indépendance des états-Unis d'Amérique. Aux côtés de Rochambeau, il règle la capitulation de Yorktown.

    Membre de l'Assemblée des notables puis élu député aux états généraux de 1789 par le bailliage de Nemours, il est acquis aux idées nouvelles et joue un rôle important dans l'abolition des privilèges lors de la nuit du 4 août 1789, se signalant par son enthousiasme.

    Lors du retour de la famille royale après l'évasion manquée des 20 et 21 juin 1791, il sauve de justesse Marie-Antoinette de la foule. Il est affecté en 1791 à l'armée du Nord avec le grade de maréchal de camp. Son frère ayant émigré, il se trouve suspect et il quitte la France pour la Grande-Bretagne, puis pour les états-Unis en mai 1792.

    Il revient en France à l'arrivée au pouvoir de Bonaparte. En décembre 1802, il se met au service du Général de Rochambeau qui combat contre les Noirs révoltés de Toussaint Louverture à Saint-Domingue. Lorsqu'il se rend aux Britanniques, le 30 novembre 1803, Noailles refuse de capituler et embarque ses soldats et une partie des habitants du Môle-Saint-Nicolas sur les sept bâtiments qui mouillent dans le port.

    Nuitamment, il traverse les lignes ennemies et met voile vers Cuba. Mais la goélette sur laquelle il se trouve, le Coursier, rencontre par hasard la corvette britannique Hazard. Ne pouvant lui échapper, il choisit de l'affronter à la nuit tombée, le 1er janvier 1804. Il monte le premier à l'abordage à la tête d'une trentaine de grenadiers et s'empare du vaisseau qu'il ramène à La Havane. Mais il décède des suites des blessures reçues lors du combat. Grâce à lui plusieurs centaines de réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique ont pu transiter par Cuba.

    wikipedia
  • François de Charette
    Né en 1763 à Couffé - Décédé le 29 mars 1796 à Nantes
  • Lieutenant de vaisseau, François de Charette fut entraîné par les paysans vendéens à la tête de leur insurrection. Après avoir traité avec la Convention, il reprit le combat lors du débarquement de Quiberon et fut fusillé par le général Hoche...

  • Alain Poher
    Né en 1909 à Ablon-sur-Seine - Décédé le 9 décembre 1996 à Paris
  • tp-3994

    Alain Poher est issu d'une famille de la moyenne bourgeoisie bretonne qui prétend descendre de l'antique Maison de Poher, et par elle des ducs de Bretagne.

    Il était ingénieur civil diplômé de l'école nationale supérieure des mines de Paris et de l'Institut d'études politiques de Paris.

    En 1938, il entre au Ministère de l'économie, des Finances et de l'Industrie et est rédacteur de troisième classe. Durant la guerre, il entre en contact avec le réseau Libération-Nord. à la Libération, il reste dans son ministère, tout en ayant présidé le comité d'épuration.

    Chef des services sociaux du ministère à la Libération, il rejoint Robert Schuman dont il est le directeur du cabinet. De 1948 à 1952, il est commissaire général aux affaires allemandes et autrichiennes ; il présidera également l'Autorité internationale de la Ruhr.

    Il est élu au Conseil de la République en 1946 puis constamment réélu, sauf pour la période 1948-1952, et siège au Palais du Luxembourg jusqu'à 1995 comme M.R.P. ou Union centriste. Il fut président du groupe M.R.P. de la Haute Assemblée. Il est secrétaire d'état au Budget dans les deuxième cabinet Schuman et Gouvernement Henri Queuille, puis secrétaire d'état à la marine du 11 novembre 1957 au 14 mai 1958 dans le cabinet. En tant que président du Sénat, il assure la fonction de président de la République par intérim à deux reprises.

    Pendant toute sa vie, Alain Poher manifeste de très fortes convictions européennes. Il profite de son second intérim pour déposer les instruments de ratification de la Convention européenne des droits de l'homme.

    wikipedia

    Décès

  • Marie de Sévigné
    Née le 5 février 1626 à Paris - Décédée en 1696 à Grignan
  • tp-874

    Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, fut veuve en 1651, à l'âge de 25 ans ! Elle semble avoir mené ensuite une vie très convenable malgré les insinuations de son propre cousin Roger de Rabutin, dit Bussy-Rabutin, dans son Histoire amoureuse des Gaules.

    Sa fille épousa le comte de Grignan, que la charge de lieutenant-général retenait en Provence. La marquise y fit de longs séjours très agréables et, dans l'intervalle, de 1671 à 1696, écrivit à sa fille quelques 1500 lettres qui relatent par le menu les petits et grands événements du royaume et les rumeurs de la cour dans un style vif et élégant. L'auteure disait « laisser trotter sa plume la bride sur le cou ». Ses lettres n'avaient rien de confidentiel mais circulaient dans les salons.

  • Benjamin Franklin
    Né le 17 janvier 1706 à Boston (Massachusets) - Décédé en 1790 à Philadelphie (Pennsylvanie, états-Unis)
  • tp-1085

    De tous les Pères fondateurs des états-Unis d'Amérique, Benjamin Franklin est le plus original et le plus attachant. Imprimeur, philanthrope, inventeur, agitateur politique, diplomate... nul n'incarne mieux que lui l'idéal humain des états-Unis, fondé sur le travail, la réussite sociale, la vertu civique et la passion des affaires publiques. C'est aussi un homme d'esprit qui nous a légué d'immortelles formules (« Le temps, c'est de l'argent »,...).

    Né dans une famille pauvre, il s'enrichit par son travail, fonde l'Université de Pennsylvanie, invente le paratonnerre, etc. Député de la Pennsylvanie, il participe à la rédaction de la Déclaration d'indépendance (1776) avant de plaider avec succès la cause américaine auprès du roi de France Louis XVI puis de négocier le traité de paix de Versailles (1783)...

  • Louis Yvert
    Né le 24 juin 1866 à Paris - Décédé en 1950 à Amiens
  • Il est le cofondateur de la maison d'édition philatélique française Yvert et Tellier avec l'imprimeur Théodule Tellier, à partir de l'imprimerie familiale fondée par son grand-père Eugène Yvert.

    tp-4449

    Il est le fils d'un avocat Henry Yvert et de la CA/catatrice Mademoiselle de Taisy. à quatre ans, il déménage à Amiens avec ses parents où son père reprend la direction de l'imprimerie familiale. Bachelier ès-lettres et ès-sciences, il s'engage volontairement dans l'armée pour un an et en sort avec le grade de sous-lieutenant de réserve. Il commence à peine ses études de droit à Paris où il mène une vie de dandy. Sa mère décide qu'il va poursuivre ses études malgré la mort de son père en 1885.

    Une fois diplômé de droit en 1889, il rentre à Amiens pour se former à la direction de l'imprimerie et du journal de son père, L'écho de la Somme, avec l'aide de Théodule Tellier, chef imprimeur devenu l'associé de la famille Yvert en 1885.

    La collection de timbres-poste grâce à Théodule Tellier va ouvrir un nouvel horizon au chef d'entreprise. Il découvre le bulletin l'écho de la timbrologie dont Tellier est devenu le rédacteur en chef en 1890, la joie de la collection et du tri, et l'intérêt des lecteurs pour du matériel d'aide à la collection (albums pré-imprimés, catalogue exhaustif, etc.).

    En 1895, il cesse d'écrire dans l'écho de la Somme pour se consacrer entièrement à la philatélie. Ayant découvert que la plupart des catalogues de timbres de l'époque change leurs numérotation et critères de classement chaque année, il se lance avec Tellier dans la fabrication d'un catalogue au classement fixe d'année en année : les timbres sont listés dans l'ordre chronologique d'émission. En novembre 1896, pour deux francs, le Catalogue prix-courant de timbres-poste par Yvert et Tellier est disponible. épais de 576 pages et répertoriant 5 000 timbres, il est tiré à 8 000 exemplaires. Un album où chaque case correspond à un timbre est aussi publié. Le succès est rapide, le catalogue devient annuel.

    L'enrichissement de l'entreprise par la philatélie permet à Louis Yvert de voyager en Europe de l'Ouest tout en laissant à Tellier le contrôle de l'entreprise. C'est lors d'un séjour à Paris en 1900 qu'il rencontre un marchand de timbres genevois Théodore Champion. Cet expert est capable d'évaluer la valeur d'un grand nombre de timbres qui lui sont présentés. Yvert s'associe avec lui pour qu'il mette à jour les cotes du catalogue qui devient le catalogue Yvert et Tellier - Champion.

    wikipedia
  • Jean Baptiste Perrin tp-Prix Nobel
    Né le 30 septembre 1870 à Lille - Décédé en 1942 à New York
  • Physicien, chimiste et homme politique français.

    tp-0821

    Il a reçu le prix Nobel de physique de 1926 « pour ses travaux sur la discontinuité de la matière, et particulièrement pour sa découverte de l'équilibre de sédimentation ».

    En 1895, Jean Perrin démontre que les rayons cathodiques sont composés de corpuscules de charge électrique négative.

    Après qu'Albert Einstein eut publié (1905) son explication théorique du mouvement brownien en fonction du mouvement aléatoire des molécules, Jean Perrin effectua les expériences pour vérifier les prédictions d'Einstein. Il démontre en 1908 un accord complet entre théorie et expérience, ce qui confirme l'existence effective des atomes, proposée un siècle avant par John Dalton, et il détermine par plusieurs méthodes une valeur précise du nombre d'Avogadro.

    En 1919, Perrin propose que les réactions nucléaires peuvent fournir la source d'énergie des étoiles. Il constate que la masse d'un atome d'hélium est inférieure à celle de quatre atomes d'hydrogène, et que l'équivalence masse-énergie d'Einstein implique que l'énergie libérée par la combinaison 4 H → He pourrait être suffisante pour faire briller les étoiles pendant des milliards d'années. Il restera pour Hans Bethe et Carl Friedrich von Weizsäcker à élucider le méCA/caisme détaillé de la réaction au cours des années 1930.

    wikipedia
  • Marcel Dassault
    Né le 22 janvier 1892 à Paris - Décédé en 1986 à Neuilly-sur-Seine
  • Marcel Ferdinand Bloch est un ingénieur, homme politique et entrepreneur.

    tp-2502

    Après des études secondaires passées au lycée Condorcet à Paris, il entre à l'école d'électricité Bréguet (ESIEE), puis intègre l'école supérieure d'aéronautique et de construction méCA/caique (Supaéro) dont il sort diplômé en 1913.

    Il dessine, à titre privé l'Hélice éclair pour avion en 1915, utilisée par l'aviation française durant la Première Guerre mondiale.

    Avec la paix, le marché de l'aéronautique s'écroule, ce qui n'empêche pas Potez de persévérer et de créer sa propre compagnie d'aviation. En 1928, Poincaré institua un Ministère de l'Air qui favorisa la conception par des ingénieurs de prototypes artisanaux. Ce fut l'occasion pour Bloch de recevoir la commande de 20 avions sanitaires à la fin de l'année 1931.

    Sous le Front populaire, en 1936-1937, la société Bloch fut nationalisée et incorporée à la Société nationale des constructions aéronautiques du sud-ouest (SNCASO). En plus de l'usine de Courbevoie, la SNCASO regroupait une usine à Bordeaux et une autre à Rochefort. Marcel Bloch fut nommé administrateur délégué de la SNCASO, et avec le chèque reçu pour son expropriation, il investit dans la Société anonyme des avions Marcel Bloch (SAAMB), bureau d'études qu'il avait fondé en décembre 1936.

    La course aux armements qui précéda la Seconde Guerre mondiale se traduisit par une croissance spectaculaire du secteur aéronautique. La SNCASO qui comptait 1500 ouvriers en 1937 en comptera 7000 en 1940. Une nouvelle usine avait été construite à Chateauroux. Après la défaite de la France et l'armistice qui suivit, Marcel Bloch se retira dans sa villa de Cannes. Cependant Gringoire continue de se déchaîner contre le Juif Marcel Bloch. Le 6 octobre 1940, Marcel Bloch fut arrêté à Cannes et interné dans l'Indre. Le ministre de l'Intérieur obtint qu'il soit libéré en janvier 1941 et assigné à résidence à Thiers.

    Il est arrêté par la Gestapo en mars 1944 et interné à la prison de Montluc, à Lyon. Il est déporté sans sa famille à Buchenwald. Il porte le triangle rouge des prisonniers politiques. De santé fragile, Marcel Bloch pouvait redouter de ne pas survivre longtemps dans un camp de concentration particulièrement dur, mais il fut signalé auprès du « comité des intérêts français » dirigé par Marcel Paul, membre du Parti communiste français et chef de l'organisation clandestine du camp. C'est à cette organisation qu'il doit d'être encore vivant à la libération du camp en avril 1945.

    En 1946, il fait changer son patronyme en Bloch-Dassault puis en Dassault. Dassault est une déformation du nom de code « Char d'assault » utilisé par son frère, le général Darius Paul Bloch, dans la résistance.

    Sa société devient la société des avions Marcel Dassault qui produit les premiers avions à réaction français : Ouragan (1949), Mystère II (1952), Mystère IV (1954), Super-Mystère B-2 (1955), Mirage III (1956), Mirage IV (1959) qui équipent les forces nucléaires françaises et l'avion civil, bi-réacteur d'affaires Mystère-Falcon (1963). Puis le mirage F1 dont le premier vol a lieu en 1963. Une division électronique est également créée en 1954 pour le développement de radars.

    Absorbant les usines Bréguet, elle produit alors l'Alpha Jet (1973) avec l'allemand Dornier, avion d'entraînement qui équipe entre autres la Patrouille de France, le Jaguar avec British Aircraft Corporation, le Mirage 2000 (1978), l'avion de transport de passagers Mercure (1973), le Rafale et des évolutions de la série des Falcon. Il se crée ainsi un groupe industriel militaire et civil centré sur l'aviation, l'électronique (électronique Serge Dassault) et l'informatique (Dassault Systèmes).

    Il s'intéresse également à la presse en créant un hebdomadaire Jours de France, concurrent de Paris Match ».Gaulliste, il fut sénateur des Alpes-Maritimes, puis député de l'Oise jusqu'à sa mort à 94 ans.

    wikipedia
  • Aimé Fernand David Césaire
    Né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) - Décédé en 2008 à Fort-de-France (Martinique)
  • Poète et homme politique

    tp-4352

    Il est né à Basse-Pointe en Martinique dans une famille modeste de sept enfants. Boursier, il suit des études au lycée Victor Schoelcher à Fort-de-France, puis à Paris au lycée Louis-le-Grand et enfin à l'école normale supérieure.

    Aimé Césaire entre en contact avec de jeunes étudiants africains et prend conscience de l'aliénation culturelle qui caractérise les sociétés coloniales martiniquaises et guyanaises. Avec d'autres étudiants, il fonde en 1934 le journal « L'Etudiant noir ».

    Aimé Césaire commence à écrire en 1936 et forge le concept de « négritude ». Il veut lutter contre la tentative d'assimilation culturelle de la France et promouvoir la culture africaine victime du racisme engendré par le colonialisme. En 1939, ayant obtenu l'agrégation de lettres, Aimé Césaire retourne en Martinique où il enseigne avec son épouse au Lycée Victor Schoelcher et publie son chef d'œuvre « Cahier d'un retour au pays natal ». Avec d'autres intellectuels français, il fonde la revue Tropiques » qui parvient à paraître jusqu'en 1943 sous le régime de Vichy, non sans difficulté.

    Par sa pensée et sa poésie, il a influencé des intellectuels africains et noirs américains dans leur combat contre le colonialisme et l'acculturation. Inscrit au Parti communiste, il est élu maire de Fort-de-France en 1945, puis devient député, mandat qu'il détiendra jusqu'en 1993. En désaccord avec le PC sur la question de la déstalinisation, il quitte le parti en 1956 et crée deux ans plus tard le Parti progressiste martiniquais (P.P.M.) qui revendique l'autonomie de la Martinique. Siégeant à l'Assemblée nationale, comme non inscrit, il devient apparenté socialiste partir de 1978 à 1993. Aimé Césaire demeure maire de Fort-de-France jusqu'en 2001. Sa politique culturelle cherche à mettre la culture à la portée du peuple et à valoriser les artistes du terroir notamment avec la mise en place en 1972 des festivals annuels de Fort-de-France.

    La toupie
  • Gabriel García Márquez tp-Prix Nobel
    Né le 6 mars 1927 à Aracataca (Colombie) - Décédé le 17 avril 2014 à Mexico
  • Romancier, nouvelliste mais également journaliste et activiste politique, il reçoit en 1982 le prix Nobel de littérature.

    tp-col001

    étudiant, García Márquez poursuit en autodidacte ses études après avoir quitté son école de droit pour se lancer dans le journalisme. Très tôt, il ne montre aucune retenue dans sa critique sur la politique intérieure comme extérieure de la Colombie. Il a beaucoup voyagé en Europe et vit à Mexico, où il vient de lancer une édition mexicaine de son hebdomadaire colombien Cambio. Depuis 1999, il se bat contre un CA/cacer lymphatique.

    En tant qu'écrivain, García Márquez commence en publiant nombre d'œuvres littéraires, généralement bien reçues, dans le domaine de la non fiction, ainsi que des nouvelles. Cependant ce sont ses romans, tels que Cent ans de solitude (1967), Chronique d'une mort annoncée (1981) et L'Amour aux temps du choléra (1985), qui lui ont apporté la reconnaissance de la critique littéraire ainsi qu'un large succès commercial. Son nom est associé fréquemment au « réalisme magique », genre qui insère des éléments magiques et des éléments surnaturels dans des situations se rattachant à un cadre historique et géographique avéré. La plupart de ses livres abordent le thème de la solitude ; l'action de plusieurs de ses œuvres se déroule dans un village fictif appelé « Macondo ».

    La toupie


    Date de mise à jour : 17/04/2014
    Imprimer la fiche