Ce jour est le 21 Avril - Anselme

Originaire d'Aoste (Italie du nord), Anselme devient abbé du Bec, en Normandie, puis archevêque de Cantorbéry et primat d'Angleterre. Théologien brillant du XIe siècle, il contribue activement à la réforme grégorienne et au renouveau de l'église médiévale.

Source Hèrodote


2e jour du mois de Floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la rose..

tp-0246pre

1er jour du Taureau.

Dicton du jour

À Saint-Anselme, dernières fleus sème.

Journée Mondiale

Journée Mondiale de prière pour les Vocations

Prénoms du jour

Bonne fête aux Anselme
et aussi au Hamon

Événements

  • 753 av. J.-C. : Fondation légendaire de Rome
  • tp-i476

    Date mémorable dans l'Histoire de l'Occident. Rome a été fondée ce jour-là par Rémus et Romulus, descendants du Troyen énée et de Vénus. C'est du moins la légende qu'exposera plus tard le poète Virgile dans L'énéide...

    L'Histoire nous enseigne que la Ville éternelle est née sur le Tibre, à la limite méridionale de l'étrurie, du regroupement de plusieurs villages établis sur trois collines : l'Esquilin, le Caelius et le Palatin (ou palatium, d'où nous vient le mot palais). Quatre autres collines sont plus tard adjointes à la ville : le Capitole, le Quirinal, le Viminal et l'Aventin. L'ensemble urbain prend alors le nom de Rumon (la « ville du fleuve »), d'où nous vient le nom actuel de Rome...

  • 135 : Hadrien dédicace le futur Panthéon
  • Le jour anniversaire de la fondation de Rome, l'empereur Hadrien dédicace un nouveau temple à Vénus et à Rome. Il s'agit de rien moins que de l'actuel Panthéon, premier monument à coupole de la Ville éternelle. Sa coupole immense, surmontée d'un oculus (ouverture sur le ciel), n'a pas souffert des outrages du temps. Remarquable témoignage du savoir-faire des constructeurs romains, elle a servi de modèle à la basilique Saint-Pierre de Rome et à bien d'autres monuments de la Renaissance ainsi qu'au Panthéon de Paris.

    Le peintre Rafaello Sanzio, plus connu en France sous le nom de Raphaël, est inhumé au Panthéon, de même que les rois italiens Vittorio-Emmanuelle II et Umberto II.

  • 1526 : Babour chah bat le sultan de Delhi
  • Sur le célèbre champ de bataille de Panipat, près de Delhi, le turc Babour chah (ou Babur) écrase l'armée du sultan musulman de Delhi, Ibrahim Lodi, grâce à son artillerie. Sa victoire marque la naissance du dernier grand empire indien avant l'occupation britannique : l'empire moghol...

  • 1545 : Pierre de Ronsard rencontre Cassandre au bal
  • tp-mon964

    Pierre de Ronsard, clerc et aumônier ordinaire du roi François 1er, a 20 ans quand il rencontre, à Blois, lors d'un bal, la fille du banquier italien Bernard Salviatti, heureux propriétaire du château voisin de Talcy.

    Née en 1531, la jeune fille a 14 ans et se prénomme Cassandre. Le jeune homme se prend d'amour pour elle mais ne peut rien en attendre car il est déjà tonsuré et ne peut se marier, à défaut de renier son vœu de chasteté. Au demeurant, il est aussi passablement sourd.

    Il lui dédie le recueil Les Amours de Cassandre (paru en 1552) et son ode célèbre :

    « Mignonne, allons voir si la rose
    Qui ce matin avait déclose
    Sa robe de pourpre au Soleil,
    A point perdu cette vêprée
    Les plis de sa robe pourprée,
    Et son teint au vôtre pareil. »

    Le poète, très vite apprécié à la cour des Valois, constitue avec ses amis, tel Joachim du Bellay, un cercle littéraire, la Pléiade, avec pour objectif de promouvoir la langue française, contre le latin et l'italien.

  • 1836 : Victoire des Texans à San Jacinto
  • tp-usa342

    À San Jacinto, les volontaires texans de Sam Houston battent l'armée mexicaine de Santa Anna. Ils ont pu se préparer à la bataille grâce à la résistance désespérée de Fort Alamo. Le Texas devient pour quelques années un pays indépendant avant de se rattacher aux états-Unis...

  • 1863 : Fondation de la religion bah'aie
  • Naissance en Perse de la religion baha'ie (aussi appelée bahaïsme ou babisme) ; elle est aujourd'hui pratiquée par cinq millions de fidèles. Sa naissance est célébrée du 21 avril au 2 mai par tous les baha'is du monde sous le nom de Ridvan. Cette religion a été fondée par Mirza Husayn-Ali, dit Baha'u'llah (la gloire de Dieu), prophète de Mirza Ali Muhammad, dit el Bâb (la Porte). Ce dernier repose depuis 1899 sur le mont Carmel, au-dessus d'Haïfa...

  • 1918 : Le « Baron rouge » abattu
  • Le capitaine Manfred von Richthofen (26 ans) disparaît au-dessus de la Somme, As des As de la Grande guerre (80 victoires confirmées). Surnommé le Baron rouge, ce pilote allemand égale par la bravoure ses homologues français, Georges Guynemer, René Fonck et Roland Nungesser.

  • 1960 : Brasilia capitale du Brésil
  • Brasilia devient officiellement la capitale du Brésil. Ce n'est sans doute pas un hasard si l'événement survient le jour anniversaire de la fondation de Rome ! Quatre ans plus tôt, le président brésilien Juscelino Kubitschek a décidé de construire une nouvelle capitale en plein cœur du pays, dans les steppes du Mato Grosso, afin de réorienter le développement du Brésil vers l'intérieur.

    L'œuvre de l'urbaniste Lucio Costa et de l'architecte Oscar Niemeyer est fidèle au « style international » inventé par Le Corbusier. Elle ravit les esthètes... mais ne convainc pas ses habitants ni les nostalgiques de l'ancienne capitale, Rio de Janeiro...

  • 1961 : Putsch d'Alger
  • Dans la nuit du 21 au 22 avril 1961, d'anciens généraux français tentent de soulever les militaires stationnés en Algérie et les Pieds-noirs dans un effort désespéré maintenir l'Algérie à l'intérieur de la République française. C'est le putsch d'Alger...

  • 1967 : Coup d'état militaire en Grèce
  • Un groupe de colonels provoque un coup d'état militaire en Grèce et renverse la monarchie constitutionnelle. Mais la dictature s'effondre lamentablement sept ans plus tard, en 1974, après l'échec d'une intervention dans les affaires chypriotes...

    Naissances

  • Élisabeth II
    Née en 1926 à Londres (Angleterre)
  • tp-gb1730

    La reine Élisabeth II accède au trône à la mort de son père George VI, le 6 février 1952. Elle a 25 ans. à la différence de ses prédécesseurs, la jeune souveraine a joui d'une enfance heureuse auprès de parents affectueux. Il est vrai que son père, d'un naturel timide, n'a été pressenti pour le trône qu'à 35 ans...

  • Hippolyte Taine logo_af.gif
    Né le 21 avril 1828 à Vouziers - Décédé en 1893 à Paris
  • Philosophe et historien français.

    tp-1475

    Né dans une famille drapière des Ardennes plutôt prospère, il fait des études brillantes au lycée Condorcet et entre en 1848 à l'école normale supérieure. Mais son attitude le fait échouer à l'agrégation de philosophie en 1851.

    De formation littéraire, Taine adopte cependant les idées positivistes et scientistes qui émergent à cette époque. Après avoir présenté son doctorat sur les Fables de La Fontaine, il publie en 1855 son célèbre Voyage aux Pyrénées. Il écrit de nombreux articles pour deux grands journaux de l'époque, la Revue des deux Mondes et le Journal des débats.

    Professeur à Nevers et à Poitiers, il est envoyé en disgrâce à Besançon. Il se fait alors mettre en congé et publie en 1863 son Histoire de la littérature anglaise en cinq volumes. L'immense succès de son œuvre lui permet de vivre de sa plume et d'être nommé professeur aux Beaux-Arts et à Saint-Cyr. Il enseigne même à Oxford (1871).Il est élu en 1978 à l'Académie française au fauteuil n°25.

    Profondément ébranlé par la défaite de 1870 ainsi que par l'insurrection (et sa violente répression) de la Commune de Paris, Taine s'est principalement consacré à l'étude des causes de la Révolution française à travers son œuvre majeure, Histoire des origines de la France contemporaine (1875-1893).

    wikipedia
  • André Siegfried logo_af.gif
    Né en 1875 au Havre - Décédé le 28 mars 1959,
  • C'est un sociologue, historien et géographe français, pionnier de la sociologie électorale.

    tp-1858

    André Siegfried fut élève au lycée Condorcet. D'abord tenté, par la politique, il y renoncera après trois échecs aux législatives.

    Libre-penseur et protestant au moment où la loi Combes interdit tout enseignement aux membres d'une congrégation (1904) et de la loi de la séparation des églises et de l'état (1905) sont votées, il rédige un essai sur la société CA/caadienne dans laquelle il dénonce les écoles confessionnelles ainsi que l'influence religieuse ambiante.

    Interprète pendant la Première Guerre mondiale, il est à la fois sociologue, historien et économiste et écrivain. Il enseigne à partir de 1911 à l'école libre des sciences politiques.

    Il publie en 1913 son Tableau politique de la France de l'Ouest sous la Troisième République, ouvrage fondateur de la sociologie électorale dans lequel il insiste notamment sur l'influence de la géologie sur le vote des habitants d'une quinzaine de départements de l'Ouest de la France durant les quarante premières années de la Troisième République. Très attaché à sa ville natale, il sera le premier président d'honneur de l'Institut Havrais de Sociologie économique et de psychologie des peuples (fondé en 1937).

    En 1932, il est élu à l'Académie des sciences morales et politiques. En 1933, il obtient la chaire de géographie économique et politique au Collège de France. à partir de 1934, il collaborera de façon régulière au Figaro, jusqu'à sa mort. Il devient Grand officier de la Légion d'honneur. Deux mois après la Libération de Paris, le 12 octobre 1944, André Siegfried est élu à l'Académie française au fauteuil n°29. Il s'agit de la première élection depuis l'invasion allemande.

    Par ailleurs, il devient le premier président de la Fondation nationale des sciences politiques, en 1945. On lui doit de nombreuses études sur les pays anglo-saxons, la France et la sociologie électorale. En 1954, il fonde l'Institut des Sciences et Techniques Humaines, classe préparatoire aux grandes écoles.

    wikipedia

    Décès

  • Pierre Abélard
    Né en 1079 au Pallet près de Nantes - Décédé en 1142, à Saint-Marcel, près de Chalon-sur-Saône)
  • tp-2031

    Théologien, philosophe et compositeur français.

    Il est un des principaux acteurs du renouveau des arts du langage du début du XIIe siècle. Après son entrée en religion, ses travaux de théologien suscitent sa condamnation pour hérésie, par les autorités ecclésiastiques (concile de Soissons, 1121 ; concile de Sens, 1140). Il est encore plus célèbre pour sa liaison avec Héloïse et les lettres échangées par le couple.

    wikipedia
  • Jean Racine logo_af.gif
    Né le 22 décembre 1639 à La Ferté-Milon - Décédé en 1699 à Paris
  • Dramaturge et poète

    tp-848

    Il est considéré comme l'un des plus grands auteurs de tragédies de la période classique en France sous Louis XIV.

    Issu d'une famille de petits notables et vite orphelin, il est éduqué par les « Solitaires » de Port-Royal et reçoit une solide éducation littéraire et religieuse. Il choisit ensuite de se consacrer à la littérature et particulièrement au théâtre en faisant jouer La Thébaïde en 1664 et Alexandre le Grand en 1665, qui est son premier succès et qui lui vaut le soutien du jeune roi Louis XIV, tandis qu'il se brouille avec Molière.

    Le succès d'Andromaque en 1667 ouvre une décennie de grande création où l'on trouve à côté d'une unique comédie (Les Plaideurs en 1668) six grandes tragédies : Britannicus (1669), Bérénice (1670), Bajazet (1672), Mithridate (1673), Iphigénie (1674) et Phèdre (1677). élu à l'Académie française en 1672 au fauteuil n° 13, et parvenu au faîte de la gloire grâce à Iphigénie et Phèdre, il se laissa convaincre par ses appuis haut placés à la Cour d'abandonner le « métier de poésie » pour briguer le « glorieux emploi » d'historien du roi. Il n'abandonna quelquefois son travail d'historien que pour répondre à la demande de Madame de Maintenon en donnant deux tragédies aux sujets bibliques aux jeunes filles de Saint-Cyr : Esther (en 1689) et Athalie (en 1691), ou pour écrire dans le plus grand secret son Abrégé de l'histoire de Port-Royal.

    Privilégiant les sujets grecs, Racine, cherchant à rivaliser avec Pierre Corneille, a néanmoins traité trois sujets romains, et un sujet moderne, Bajazet (1672), mais décalé dans l'espace puisque se déroulant dans l'Empire ottoman. On a salué la musique de ses vers, son respect assez strict des unités de temps, de lieu et d'action qui renforcent la densité et le sentiment tragique, ainsi que de la vraisemblance psychologique : les passions de chacun deviennent en effet les instruments du destin. Parmi ces passions, l'amour tient la première place et Racine l'analyse avec ses manifestations physiologiques. La passion anime et détruit les personnages pourtant tout-puissants qui tentent en vain de lutter contre la pente fatale de l'entraînement des passions. Racine est ainsi parvenu à montrer si puissamment ce cheminement inexorable propre à faire naître la frayeur et la pitié que la critique a longtemps estimé qu'il avait cherché à associer la prédestination janséniste et le fatum des tragédies de l'Antiquité. L'économie des moyens, la maîtrise de l'alexandrin et la profondeur de l'analyse psychologique font des œuvres de Jean Racine un modèle de la tragédie classique française.

    wikipedia
  • Eugène de Savoie-Carignan
    Né le 18 septembre 1663 à Paris - Décédé en 1736 à Vienne (Autriche)
  • tp-a972

    Le prince Eugène se range parmi les plus grands chefs de guerre de l'Histoire. Né Français, il ne rêve que de combats mais le roi Louis XIV lui refuse un commandement. Qu'à cela ne tienne. Eugène s'enfuit de Paris et se met au service de l'archiduc d'Autriche Léopold 1er, en guerre contre les Turcs.

    Eugène reçoit un régiment à 20 ans. Bientôt à la tête de l'armée autrichienne, il défait en Hongrie l'armée turque. Son étoile monte au zénith avec le traité de Karlowitz, en 1699, par lequel l'Autriche s'étend en Hongrie et en Transylvanie. Il combat ensuite avec un certain bonheur les armées de. Louis XIV.

    Promoteur inspiré de la « Vienna gloriosa », il se fait construire à Vienne la fabuleuse résidence du Belvédère...

  • John Maynard Keynes
    Né le 5 juin 1883 à Cambridge (Angleterre) - Décédé en 1946 à Tilton (Sussex, Angleterre)
  • John Maynard Keynes, plus grand économiste du XXe siècle, est né à Cambridge. C'est aussi là qu'il s'est formé et a enseigné l'économie.

    Il démissionne de la conférence de paix de 1919 en guise de protestation contre les réparations imposées à l'Allemagne vaincue, en lesquelles il voit la source d'un nouveau conflit. Il développe sa thèse dans un essai : Les conséquences économiques de la paix auquel l'historien français Jacques Bainville réagit par un autre essai : Les conséquences politiques de la paix, dans lequel il montre que le problème est moins économique que géopolitique (une Allemagne unitaire au milieu de petits états issus de la décomposition de l'Autriche-Hongrie)...

  • Jules Védrines
    Né le 21 décembre 1881 à la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) - Décédé le 21 avril 1919
  • tp-4508

    Aviateur

    Jules Védrines fut d'abord un ouvrier, puis un metteur au point aux Usines Gnôme (Moteur), avant de devenir méCA/caicien du pilote-acteur anglais Robert Loraine. Cette expérience lui donne le désir de devenir aviateur. Il passe son brevet de pilote en 1910 à Pau.

    Le 11 mars 1911, il effectue à bord d'un Morane-Borel le vol Toulouse-Carcassonne et devient ainsi le premier aviateur de l'Aude. Le 23 mars 1911 il survole Paris et, à basse altitude, le cortège de la Mi-Carême, sur lequel il lance une pluie de fleurs.

    Embauché chez Morane, il gagne la course Paris-Madrid, course de 1197 kilomètres à vol d'oiseau organisée par le journal Le Petit Parisien, le 26 mai 1911 avec un monoplan Morane-Saulnier A à moteur rotatif Gnome de 70 chevaux et empoche la coquette somme de 100 000 francs pour cet exploit, soit la moitié de la dotation totale prévue pour cette course.

    Le 13 janvier 1912, à Pau, il bat le record de vitesse pure en avion : sur un « Déperdussin » de type monoplan à moteur Gnome de 100 chevaux et bougies Oléo, il atteint la vitesse de 145,177 km/h. Le 22 février 1912, il joue une nouvelle fois de l'accélérateur, parvenant ainsi à couvrir 159,303 kilomètres en une heure avec un monoplan Déperdussin à moteur Gnome de 140 chevaux. Le 21 avril 1912 il s'écrase rue de l'Yser à Epinay-sur-Seine au cours d'un trajet Douai-Madrid. Il est grièvement blessé, mais tiendra plus tard son propre rôle dans un film réalisé aux studios éclair : Le Roman de Védrines. Deux ans plus tard, du 20 novembre au 29 décembre 1913, il réalise la première liaison aérienne France-égypte (avec escales) à bord de son monoplan Blériot. Il part de Nancy le 20 novembre et arrive au Caire le 29 décembre. Il est également le premier pilote à se poser à l'aéroport international de Beyrouth au Liban.

    Pendant la Première Guerre mondiale, il est mobilisé dans l'aviation. Il signe ses avions d'une tête de vache ou de l'inscription « la vache », sans doute en souvenir de ses origines limousines et aussi peut-être en guise de provocation. Il se spécialise dans des missions difficiles, voire impossibles, comme aller déposer des espions français derrière les lignes allemandes puis venir les récupérer.

    Après la Première Guerre mondiale, il est décoré pour ses talents d'instructeur - il fut entre autres l'instructeur du jeune Georges Guynemer. Le 19 janvier 1919, il se pose à bord d'un « Caudron G III » sur le toit des galeries Lafayette du boulevard Haussmann, malgré l'interdiction de la préfecture de Paris. Il empoche ainsi le prix de 25 000 francs offert pour cet exploit, mais devient le premier délinquant aérien de l'histoire de l'aviation. Il meurt à Saint-Rambert-d'Albon le 21 avril 1919, avec son méCA/caicien Guillain, lors de l'inauguration de la ligne Paris-Rome, à bord d'un bimoteur Caudron C-23 rempli de 1 600 litres d'essence.

    wikipedia


    Date de mise à jour : 14/03/2014
    Imprimer la fiche