Ce jour est le 26 Mai - Béranger


Béranger était moine à l'abbaye bénédictine de Saint-Papoul, près de Carcassonne, dans le Lauragais. Il mourut en 1093 avec une grande réputation de thaumaturge.

Source Hérodote


7e jour du mois de Prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du fromental.

tp-0157pre

5e jour des Gémeaux.

Journée mondiale

Journée mondiale de la sclérose en plaques

Prénoms du jour

Bonne fête aux Bérenger et son dérivé masculin Béranger et ses formes féminines Bérangère et Bérengère.
Et aussi aux Chang et ses dérivés : Chong, Chung, etc.
Éleuthère
Godon et son dérivé : Gond.
Seog et ses dérivés bretons : Cieux, Kieuc, Seoc, Cieu, Sieuc, Siman, Siviau.

Événements

  • 1445 : Charles VII crée les Compagnies d'ordonnance
  • tp-0770



    Par une ordonnance à Louppy-le-Châtel (près de Bar-le-Duc), le roi Charles VII crée les Compagnies d'ordonnance.

    Cette nouvelle formation militaire constitue la première armée permanente à la disposition du roi de France...

  • 1637 : Massacre des Indiens Péquots
  • En Nouvelle-Angleterre, la colonie du Connecticut ordonne des représailles suite au massacre de quelques fermiers par les Indiens locaux. Le capitaine John Mason réunit 90 hommes. Il attaque par surprise et incendie le camp principal des Indiens Péquots. Six cents hommes, femmes et enfants périssent en une heure. Les assaillants n'éprouvent aucune perte. Cette opération, connue sous le nom de « Mystic Massacre », inaugure la longue litanie d'horreurs qui marque les guerres indiennes...

  • 1755 : Exécution de Mandrin
  • Le contrebandier Louis Mandrin (30 ans) est roué vif à Valence (Dauphiné).

    Le condamné subit d'abord la torture des brodequins : ses jambes sont écrasées entre deux planches en vue de lui faire avouer le nom de ses complices. Puis il est conduit à l'échafaud, sur la place du Présidial. Le bourreau brise ses membres à coups de barre. Enfin, il expose le condamné face au ciel sur une roue de carrosse...

  • 1797 : Fin de la « Conjuration des Égaux »
  • La mort sur la guillotine de Gracchus Babeuf et d'un acolyte, Darthé, met fin à la « Conjuration des Égaux »...

  • 1860 : Affrontements entre maronites et Druzes
  • Maronites et Druzes s'affrontent pour la première fois sur les pentes du mont Liban...

  • 1879 : Traité anglo-afghan de Gandamak
  • Le traité de Gandamak met un terme à la deuxième guerre anglo-afghane. La première s'était terminée par un désastre britannique. Celle-ci se conclut par un compromis. Les Anglais se gardent d'occuper l'Afghanistan mais se font concéder par l'émir Chêr Ali (ou Chir Ali) la surveillance de la passe stratégique de Kaïber (Khyber pass) et un droit de regard sur sa politique étrangère. Ainsi neutralisent-ils le glacis qui sépare leur colonie des Indes de l'empire russe.

    Maîtres chez eux, les Afghans renoncent à immiscer dans les rivalités entre grandes puissances. C'est une attitude qu'ils conserveront au XXe siècle pendant la « guerre froide » entre U.R.S.S. et États-Unis...

    Naissances

  • Alexandre Pouchkine
    Né en 1799 à Moscou (Russie) - Décédé le 29 janvier 1837 à Moscou (Russie)
  • tp-sen376

    Alexandre Sergueievitch Pouchkine est généralement considéré comme le fondateur de la littérature russe moderne.

    Ce poète flamboyant, dandy et romantique à souhait, est élevé dans la culture française et connaît l'œuvre de Voltaire aussi bien que de La Fontaine.

    Dès le lycée, à Tsarskoïe-Selo, il affirme ses talents littéraires. En 1820, son poème Rouslan et Ludmila lui gagne la célébrité,... suivie d'un exil dans le Caucase pour cause d'opinions libérales. Rentré dans les faveurs du tsar Nicolas 1er en 1826, il retrouve la vie mondaine de Moscou et publie en particulier le drame national Boris Godounov...

  • Henri Farman
    Né en 1874 à Paris - Décédé le 18 août 1958 à Paris
  • Aviateur constructeur d'avions et d'automobiles

    tp-1670

    Issu d'un père anglais et d'une mère française installés à Paris, Henri Farman, très jeune, se passionne pour le cyclisme, l'automobile et l'aviation avec son frère Maurice Farman. Il étudie à l'École des beaux-arts.

    Henri Farman est champion de cyclisme en 1892 : 1er de la course Paris - Clermont-Ferrand et champion de France de demi-fond. En juin 1893, il effectue le trajet Paris-Madrid avec Édouard de Perrodi sur des bicyclettes Gladiator. Il fait ensuite des courses de tandem avec son frère Maurice.

    Se tournant ensuite vers les sports mécaniques, Henri Farman remporte la course Paris-Pau sur Darracq en 1902. En 1903, il participe à la course automobile Paris-Madrid et à la coupe Gordon Bennett sur Panhard-Levassor. Il remporte la course Paris-Roubaix.

    Le 13 janvier 1908, alors qu'il s'appelle toujours Henry Farman, il effectue au-dessus du terrain d'Issy-les-Moulineaux à bord d'un biplan Voisin, le premier vol officiel en circuit fermé d'un kilomètre, d'une durée de 1 minute et 28 secondes. Le 21 mars 1908, il va parvenir à réaliser un vol de plus de 2 kilomètres, en 3 minutes et 31 secondes) dans le ciel d'Issy-les-Moulineaux, pilotant un appareil Voisin de 50 chevaux : le 1 Bis.

    Il signe le 30 octobre 1908 à bord d'un aéroplane Voisin le premier voyage aérien - dit aussi le « premier vol de ville à ville " - de l'histoire mondiale de l'aviation, réalisé entre le petit village marnais de Bouy et Reims sur une distance de 27 kilomètres. Quelques mois plus tard, il s'illustre au cours de la première Grande Semaine d´Aviation de la Champagne organisée à Reims en 1909, remportant l'épreuve de distance sans ravitaillement avec 180 kilomètres parcourus. Le 29 mars 1910, en volant d'Étampes à Angerville avec mademoiselle Delcher, il remporte le prix de l´École centrale, récompensant l'aviateur auteur d'un vol en ligne droite de 10 km à travers la campagne avec un passager.

    Wikipedia

    Décès

  • Gracchus Babeuf
    Né le 23 novembre 1760 à Saint-Quentin - Décédé en 1797 à Vendôme
  • tp-ddrbf71

    François Noël Babeuf changea son prénom en Gracchus et s'attira la célébrité en s'opposant à Robespierre. Sa Conjuration des Égaux lui valut d'être guillotiné par le gouvernement du Directoire. Karl Marx en a fait l'ancêtre du communisme...

  • Abd el-Kader
    Né le 6 septembre 1808 à Mascara (Algérie) - Décédé en 1883 à Damas (Syrie)
  • tp-4145

    Abd el-Kader, héros de la résistance algérienne à la conquête française, est né dans une famille de descendants du Prophète. Son père lui fait donner une éducation arabe classique. En 1832, les tribus de la région de Mascara lui offrent le titre de sultan. C'est le début d'une aventure épique qui se conclura le 23 décembre 1847 par sa reddition aux Français.

    Il est exilé en France puis dans l'empire ottoman, à Damas. En juillet 1860, à la tête de sa troupe de cavaliers algériens, il sauve de la mort plusieurs milliers de chrétiens poursuivis par des fanatiques, ce qui lui vaudra la grand-croix de la Légion d'honneur. Il est initié au Caire à la loge maçonnique Les Pyramides. Le 6 juillet 1966, longtemps après sa mort, sa dépouille sera inhumée au cimetière d'El-Alia, près d'Alger...

  • Louise Weiss
    Née en 1893 à Arras (Pas-de-Calais) - Décédé en 1983 à Magny-les-Hameaux (Yvelines)
  • Journaliste, écrivaine, féministe et femme politique

    tp-2809

    Elle est d'origine alsacienne. Contre l'avis de son père, peu favorable à l'éducation des filles, Louise Weiss devient agrégée de lettres à 21 ans et diplômée d'Oxford. Elle refuse le poste d'enseignant qui lui est proposé puis se tourne vers le journalisme. Elle fréquente alors les exilés tchèques et slovaques à Paris quartier du 19e, Tomáš Masaryk, Edvard Beneš et Milan Stefanik et s'intéresse aux relations internationales.

    Elle s'engage comme infirmière pendant la première guerre dans un hôpital pour soldats à Saint-Quay-Portrieux (Côtes-du-Nord) où sa famille s'était réfugiée. Femme de convictions et marquée par l'horreur du premier conflit mondial, elle cherche à rapprocher la France et l'Allemagne pour des intérêt publiques. Elle fonde et dirige notamment la revue L'Europe nouvelle entre 1920 et 1934. Elle fait partie de l'entourage d'Aristide Briand, qu'elle a rencontré à Genève, lorsque celui-ci obtient l'adhésion de l'Allemagne à la Société des Nations.

    Elle s'engage dans le combat féministe et devient militante pour le vote des Françaises ; elle se présente aux élections législatives de 1936 dans le 5e arrondissement de Paris et mène des actions spectaculaires destinées à attirer l'attention de la Presse. Elle fonde l'association La Femme nouvelle qui comptera plusieurs dizaines de milliers d'adhérentes.

    En 1939, elle est nommée secrétaire générale du Comité chargé d'accueillir les réfugiés d'Allemagne et d'Europe Centrale. Lors de l'invasion allemande, elle fuit à New York ne revenant qu'en 1941. Après avoir brièvement soutenu Pétain, elle rentre dans la résistance dans le réseau Patriam Recuperare mais y jouant un rôle sans doute moins actif qu'elle l'a déclaré par la suite. Elle couvre le procès de Nuremberg comme journaliste.

    Wikipedia


    Date de mise à jour : 08/04/2014
    Imprimer la fiche