Ce jour est le 23 Juin - Audrey


Audrey est la fille du roi d'Est-Anglie, un royaume anglais du VIIe siècle. Obligée d'épouser un prince écossais, elle s'impose la chasteté pour être plus être plus près de Dieu.

Devenue veuve, elle se fait abbesse pour échapper à un nouveau mariage.

Source Hérodote


5e jour du mois de Messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du mulet.

tp-0150pre

2e jour des Cancer.

Journée mondiale

Journée mondiale des veuves

Prénoms du jour

Bonne fête aux Audrey et ses variantes Etheldreda, Etheldrede et Ethel.

Elle se prénomme aussi Audrey

Évènements

  • 1757 : Victoire anglaise à Plassey
  • À Plassey, dans la région de Calcutta, une armée anglo-indienne financée par l'« East Indian Company » et placée sous le commandement du général Robert Clive affronte l'armée du nabab (souverain) du Bengale, Surajah Dowhla. L'offensive survient en pleine guerre de Sept Ans et les Français ne manquent pas de soutenir les Indiens.

    Les Britanniques, avec 3 000 hommes et 8 canons, doivent faire face à 60 000 hommes et 50 canons ! Mais l'armée du nabab est disparate et mal entraînée, au surplus tiraillée par les zizanies entre les chefs bengalis, dont plusieurs ont été soudoyés par les Britanniques. Elle se disperse face à l'offensive audacieuse et déterminée des Britanniques, et en dépit de la bonne résistance de ses auxiliaires français !

  • 1848 : Insurrection ouvrière à Paris
  • À Paris, au point du jour, une foule s'ébranle sur la place de la Bastille, au pied de la colonne de Juillet. Guidé par un dénommé Pujol, au cri de : « La Liberté ou la Mort », elle commence de dresser des barricades. Il va s'ensuivre trois jours de violents combats avec la troupe. Au terme de ces émeutes de la faim provoquées par la fermeture des Ateliers nationaux et le licenciement de 120 000 ouvriers, 5 000 insurgés seront tués, dont beaucoup fusillés sans jugement. 25 000 seront arrêtés, 11 000 condamnés à la prison ou à la déportation en Algérie...

  • 1865 : Stand Watie, le dernier rebelle
  • Le dernier général confédéré dépose les armes. Symbole à la fois de deux causes perdues pour lesquelles il a lutté, le général de brigade Stand Watie a la particularité d'être le seul Indien à avoir atteint le grade de général durant la Guerre de Sécession...

  • 1894 : Renaissance des Jeux Olympiques
  • tp-1088

    Les délégués de neuf pays fondent le Comité International Olympique (CIO), à l'initiative d'un jeune homme de bonne famille, le baron Pierre de Coubertin.

    De ce jour date la naissance des Jeux Olympiques de l'ère moderne. Ces Jeux relèvent la tradition antique des Olympiades, qui réunissaient tous les quatre ans les Grecs autour de grandes compétitions pacifiques...

  • 1988 : James Hansen planche sur le réchauffement climatique
  • Devant une commission du Sénat américain, James Hansen, climatologue en chef de la NASA, fait sensation en assurant que l'atmosphère terrestre est en train de se réchauffer. Il explique le phénomène par l'amplification de l'« effet de serre » naturel du fait des émissions de gaz carbonique liées à la combustion du charbon, du gaz et du pétrole...

    Naissances

  • Marie Leszczynska
    Né en 1703 à Trzebnica (Silésie) (Pologne) - Décédé le 24 juin 1768 à Versailles
  • Fille de Stanislas Leszczynski, roi déchu de Pologne et duc de Lorraine, la princesse Marie a été élevée avec soin. Outre le polonais, elle maîtrise le français, l'allemand et le latin. Le rejet inopiné de l'alliance espagnole lui vaut d'être fiancée à Louis XV malgré son absence de fortune...

  • Marie-Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie
    tp-141110900001_lg1 Née en 1763 à Trois-Îlets (Martinique) - Décédée le 29 mai 1814 à Rueil
  • Entrée dans la postérité sous le nom de Joséphine de Beauharnais, cette belle créole épouse en premières noces le vicomte Alexandre de Beauharnais dont elle aura deux enfants : Eugène et Hortense (future mère de Napoléon III)...

  • Édouard VIII
    Né en 1894 à Londres (Angleterre) - Décédé le 28 mai 1972 à Neuilly-sur-Seine
  • tp-gb0208

    Étonnant destin que celui d'Édouard VIII, plus connu aujourd'hui sous le nom de duc de Windsor. De son arrière-grand-mère Victoria à sa nièce Elizabeth II, en passant par son grand-père Édouard VII, son père George V, lui-même et son frère George VI, il aura connu pas moins de six souverains anglais...

    Décès

  • Magali Noël
    Né 27 juin 1931 à Ismir (Turquie) - Décédé en 2015 à Châteauneuf-Grasse (Alpes-Maritimes)
  • tp-17.064-01

    Née de parents français travaillant dans le service diplomatique, Magali Noëlle Guiffray vit en Turquie jusqu'en 1951. Après avoir étudié le chant, la musique et la danse, elle débute à 16 ans comme chanteuse de cabaret et se produit ensuite dans des revues. Venue en France, elle suit les cours d'art dramatique de Catherine Fontenay et commence une carrière au théâtre et au cinéma.

    Magali Noël se fait remarquer en 1955 dans le film Du rififi chez les hommes de Jules Dassin. Elle impose progressivement ses talents de comédienne au tempérament de feu dans Razzia sur la chnouf d'Henri Decoin, Les Grandes Manœuvres de René Clair, Élena et les Hommes de Jean Renoir.

    Elle prend une nouvelle dimension en incarnant l'un des symboles des fantasmes sexuels de Federico Fellini dans La dolce vita (1960), Satyricon (1969) et surtout Amarcord (1973), où elle campe l'inoubliable Gradisca, pin-up de province.

    Malgré un rôle notable dans Z de Costa-Gavras, Palme d'or à Cannes en 1969, et de grands succès au théâtre, elle retient moins, par la suite, l'attention des producteurs. Elle retourne alors avec succès au music-hall. Une nouvelle génération de réalisateurs lui donne ensuite des rôles à la mesure de sa sensibilité : Chantal Akerman (Les Rendez-vous d'Anna, 1978), Claude Goretta (La Mort de Mario Ricci, 1983), Tonie Marshall (Pentimento, 1989), Andrzej Zulawski (La Fidélité, 2000), Jonathan Demme (La Vérité sur Charlie, 2002)...

    En 1986, elle interprète le rôle de la logeuse dans la comédie musicale Cabaret mise en scène par Jérôme Savary. En 1992, elle joue « Julia Bertyl », une cantatrice célèbre, dans Les Cœurs brûlés, saga estivale de TF1.

    En octobre 1996, elle est sur la scène de la Comédie des Champs-Élysées où Michel Fagadau et Jean-Claude Vial lui laissent carte blanche pour un Soleil blanc, spectacle musical exclusivement consacré à Jacques Prévert « parce qu'il croit en la jeunesse... Son immense tendresse me touche profondément. Son souci de défendre sans cesse les « petits » de l'existence, de ne tolérer aucune forme d'oppression. Sa folie, sa provocation, sa férocité, son humour et sa douceur me fascinent. » À cette occasion, 13 poèmes sont mis en musique pour la première fois pour « ce regard sur la vie entre rêve et réalité. »

    Wikipedia


    Date de mise à jour : 26/12/2013
    Imprimer la fiche