Ce jour est le 30 Juin - Martial

Il aurait été évêque de Limoges au IIIe siècle, ce qui lui a valu de devenir le saint patron de la ville. Son tombeau a été récemment exhumé. Une légende assimile Martial au petit enfant que le Christ donna en exemple à ses disciples (« Soyez comme ces enfants... »).

Une autre légende, rédigée par un moine de Limoges vers l'an 1000 et destinée à hausser le prestige de la ville, en fait le secrétaire ou le cousin de l'apôtre Pierre. Elle prétend que Martial aurait reçu de ce dernier la consigne d'évangéliser l'Aquitaine. D'où son surnom d'« Apôtre » !

Source Hérodote


12e jour du mois de Messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'artichaut.

tp-0150pre

9e jour du Cancer.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Martial et sa forme féminine Martiale.
Et aussi aux Adolphe et ses formes féminines Adolphie et Adolphine.
Kast
Ladislas et ses variantes au masculin Ladislaw, Laszlo, Vladislas, Vladislav, Wladislav et Wladislaw, et au féminin Ladislawa.
Othon et ses variantes Odon et Otto.
Ubald

Ils se prénomment aussi Adolf ou Adolfo

Événements

  • 833 : Louis le Pieux au « Champ du Mensonge »
  • L'empereur Louis le Pieux, fils et héritier de Charlemagne, se rend, contraint et forcé, à une convocation de ses fils Lothaire, Pépin et Louis, au sud de Colmar, en Alsace, en un lieu de bataille appelé Rothfeld (le « champ rouge »).

    Provisoirement ligués contre lui, ses fils se saisissent de lui avec la complicité de son conseiller, l'abbé Wala. Repoussant l'intercession du pape Grégoire IV, ils le font déposer par l'archevêque de Reims le 7 octobre 833 et se partagent l'empire.

    C'est la deuxième fois que l'empereur est ainsi renversé par ses propres enfants ! ceux-ci lui en veulent d'avoir remis en cause un premier plan de partage après son remariage avec Judith de Bavière et la naissance d'un demi-frère, Charles. Mais comme précédemment, les trois frères ne tardent pas à se disputer. Pépin et Louis, révoltés par l'outrecuidance de leur aîné, entrent en rébellion contre lui et restaurent leur père sur le trône... En souvenir des trahisons du Rothfeld, ce lieu sera plus tard rebaptisé Lügenfeld (le « Champ du Mensonge »)...

  • 1278 : Pendaison de Pierre de La Brosse
  • Pierre de La Brosse, conseiller du roi de France Philippe III le Hardi, s'est acquis une grande influence à la cour grâce au soutien de la reine-mère Marguerite de Provence, veuve de Saint Louis.

    Veuf de sa première épouse, Isabelle d'Aragon, Philippe III se remarie avec Marie de Brabant, laquelle entre en conflit avec le conseiller. Lorsque meurt le fils aîné d'Isabelle d'Aragon, Pierre de La Brosse l'accuse de l'avoir fait empoisonner ! Ses accusations sont réduites à néant lorsque lui-même est convaincu de trahison au profit du roi de Castille.

    Pierre de La Brosse est jugé par les barons et pendu au fameux gibet de Montfaucon...

  • 1520 : « Noche triste » à Tenochtitlan
  • tp-e1948

    La nuit du 30 juin au 1er juillet 1520 reste connue sous le nom de « Noche Triste » (Triste Nuit) dans l'Histoire de l'Espagne.

    Le destin du Mexique et de l'Amérique espagnole s'est joué en effet en ces heures tragiques où Hernan Cortés (on écrit aussi Fernando Cortez) s'est échappé de la future Mexico. Avec sa victoire d'Otumba, quelques jours plus tard, le conquistador a définitivement pris le pas sur les orgueilleux sujets de Montezuma et Cuauhtémoc...

  • 1643 : Molière fonde L'Illustre-Théâtre
  • tp-ncapa0138

    Jean-Baptiste Poquelin fonde avec quelques amis dont une célèbre comédienne, Madeleine Béjart, une troupe de théâtre baptisée L'Illustre-Théâtre. Cette troupe itinérante va patienter 16 ans avant de triompher à Paris, le 18 novembre 1659, avec Les Précieuses ridicules. L'auteur deviendra immortel sous le nom de Molière...

  • 1764 : La bête du Gévaudan
  • tp-tpp002

    Sur les rudes plateaux du haut Vivarais (au sud du Massif Central), Jeanne Boulet, une petite bergère de 14 ans, meurt victime d'une « bête féroce », selon le curé qui l'enterre. À partir de là, les agressions de jeunes bergers vont se multiplier en dépit de grandes battues.

    La psychose se répand dans cette région appelée Gévaudan, qui correspond à l'actuel département de la Lozère. La mystérieuse « bête du Gévaudan » fait même parler d'elle à la cour du roi Louis XV, à Versailles. On lui attribuera au total 80 à 100 décès.

    D'après l'historien Jean-Marc Moriceau, cité par Pèlerin Magazine, il s'agirait en fait de trois loups de grande taille... Et l'historien de souligner que les attaques de jeunes gardiens de troupeaux par les loups étaient relativement fréquentes dans les campagnes de l'Ancien Régime. Le Petit Chaperon rouge n'est pas seulement un conte...

  • 1921 : Scandale de la Banque industrielle de Chine
  • Ce jour éclate un scandale qui met en lumière la collusion entre diplomatie et finance. Elle implique les fils du grand chimiste et homme politique Marcelin Berthelot : André, fondateur en 1913 de la Banque industrielle de Chine, et Philippe, secrétaire général du ministère des Affaires Étrangères, qui contribua aux négociations du traité de Versailles.

    André place les emprunts du gouvernement chinois sur le marché français. Mais bientôt, son activité fléchit. Philippe convainc alors le riche et influent Horace Finaly, directeur de la Banque de Paris et des Pays-bas, de renflouer la banque de son frère. Il se prévaut du soutien du président du Conseil Aristide Briand et du président de la République Alexandre Millerand.

    Mais il faut toujours plus d'argent et le ministre des finances, Paul Doumer, qui a partie liée avec un établissement concurrent, la Banque d'Indochine, rechigne à sauver la Banque industrielle de Chine. Il exige que le Parlement l'autorise à émettre un emprunt. Le scandale éclate le 30 juin 1921, avec la fermeture des guichets de la banque...

  • 1934 : « Nuit des longs couteaux »
  • À Berlin, reste connu comme la « Nuit des longs couteaux ». Avec le concours des SS et de leur chef Himmler, Hitler élimine les extrémistes de son parti, groupés autour des SA de Röhm.

    On évalue à 85 le nombre d'assassinats. Parmi les victimes figurent surtout des nazis de la première heure : Ernst Röhm, chef des SA, Kurt von Schleicher, Karl Ernst, Gregor Strasser,... mais aussi des opposants catholiques : Erich Klauser, secrétaire général de l'Action catholique, Edgar Jung, autre dirigeant de l'Action catholique, Adalbert Probst, directeur national de l'Association sportive des Jeunesses catholiques, Fritz Gerlic, directeur de l'hebdomadaire catholique Der gerade Weg...

  • 1936 : Le négus Haïlé Sélassié à la S.D.N.
  • tp-ethpa022

    Devant la Société des Nations, à Genève, le négus Haïlé Sélassié plaide avec émotion la cause de son pays, l'Éthiopie, envahi par l'armée de Mussolini. L'empereur en exil devient le symbole de la résistance au fascisme... et de l'impuissance des démocraties...

    Naissance

  • Charles VIII
    Né en 1470 à Amboise - 7 avril 1498 à Amboise
  • Charles VIII l'Affable ou le Courtois, succède à son père Louis XI à l'âge de 13 ans. Pendant sa minorité, la régence est confiée à Anne de Beaujeu, sa sœur aînée, aussi fine politique que lui est médiocre. Elle arrange le mariage de son frère avec la duchesse Anne de Bretagne, ce qui fera entrer la Bretagne dans le giron de la France à la génération suivante !

    Passionné par les romans de chevalerie, Charles VIII décide, sitôt majeur, de faire valoir de vagues droits familiaux sur le royaume de Naples ! Il traverse les Alpes, le 25 janvier 1494, à la tête de 30 000 hommes et engage la noblesse française dans les guerres d'Italie. Son expédition ayant échoué, il en prépare une seconde quand il meurt accidentellement, dans son château d'Amboise : il aurait heurté le linteau d'une porte basse en jouant au jeu de paume. Faute d'enfant mâle, il laisse la couronne à son cousin Louis d'Orléans, futur Louis XII...

    Décès

  • Simone Viel académie française
  • col-18061201_lg1

    Née Jacob le 13 juillet 1927 à Nice - Décédée en 2017 à Paris.

    Rescapée de la Shoah, elle entre dans la magistrature comme haut fonctionnaire jusqu'à sa nomination comme ministre de la Santé, en mai 1974. À ce poste, elle fait notamment adopter la « loi Veil », promulguée le 17 janvier 1975, qui dépénalise le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse.

    De 1979 à 1982, elle est la première présidente du Parlement européen, nouvellement élu au suffrage universel. Elle est Ministre d'État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville, et «  numéro deux  » dans le gouvernement Édouard Balladur, puis siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. Élue à l'Académie française le 20 novembre 2008, elle y est reçue solennellement le 18 mars 2010 par Jean d'Ormesson.

    Elle fait son entrée au Panthéon, le 1 juillet 2018 avec non mari Antoine. C'est la 5e femme honorée dans le temple républicain. Wikipedia



    Date de mise à jour : 30/06/2017
    Imprimer la fiche