Ce jour est le 20 Juillet - Aurèle


Cette jeune fille aurait été martyrisée à Antioche de Pisidie, au centre de l'Asie mineure (Turquie actuelle) à la fin du IIIe siècle, sous l'empereur Dioclétien.

Source Hérodote


2e jour du mois de Thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du bouillon-blanc.

tp-0150pre

29e jour du Cancer.

Dicton du jour

Du tonnerre à la Sainte-Marguerite, le vilain se console vite. Il n'est jamais assez mouillé pour que le blé ne soit rouillé.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Aurèle
Et aussi aux Élie, et ses dérivés : Elia, Eliacin, Elian, Eliane, Elias, Eliaz, Eliette, Elina, Eline, Eliott, Elliot, Elyette, Ilya et Ilija, Lélia, etc.
Léon-Ignace
Marguerite et ses dérivés : Daisy, Gaëdig, Magali, Magalie, Maggy, Maguelonne, Margaret, Margarita, Margaux, Margot, Marjorie, Mégan, Mégane, Méganne, Meghan(e), Meghann(e), Peggy, Perle, etc.
Vulmer

Elles se prénomment aussi

Événements

  • 1031 : Henri 1er règne seul
  • Robert II étant mort le 20 juillet 1031, à Melun, à l'ge de 60 ans, son fils Henri 1er, mis au monde 23 ans plus tôt par Constance d'Arles, règne désormais seul sur la France. Il fait appel au duc de Normandie Robert le Diable pour contrecarrer son frère puîné Robert qui tente de le détrôner. En échange de son aide, le duc reçoit le Vexin français (petite province à l'ouest de Paris). Le roi, de son côté, devient le parrain de son fils Guillaume, le futur conquérant de l'Angleterre...

  • 1397 : Union de Kalmar
  • À Kalmar, un port suédois au sud de Stockholm, est proclamée l'Union des trois royaumes scandinaves de Norvège, Suède et Danemark (l'actuelle Finlande fait à cette époque partie de la Suède).

    tp-ala129

    L'initiative revient à Marguerite, veuve du roi de Norvège Haakon VI et fille du roi de Danemark Valdemar IV. Elle donne la couronne commune à Éric de Poméranie avec l'objectif de préserver les intérêts scandinaves face aux visées des entreprenants marchands allemands de la ligue hanséatique.

    L'union de Kalmar prend fin le 6 juin 1523, quand le prince Gustave Vasa est élu roi de Suède et chasse les Danois de Stockholm.

    Le Danemark et la Norvège restent quant à eux soudés jusqu'en 1814. Par le traité de Kiel du 14 janvier 1814, le prince Bernadotte, régent de Suède, impose à la Norvège une union personnelle avec la Suède. Elle va durer jusqu'à l'indépendance complète de la Norvège, le 25 novembre 1905...

  • 1796 : Mungo Park atteint le Niger
  • tp-gm0259

    L'explorateur écossais Mungo Park, un jeune chirurgien de marine de 25 ans, atteint le fleuve Niger à Ségou (Mali actuel), après de terribles épreuves, comme le vol de tous ses biens et la captivité par des nomades maures. Il est le premier Européen à explorer cette région du monde. De retour dans son pays, il publie un ouvrage à succès avant de repartir à la tête d'une expédition officielle. Celle-ci tournera au désastre et à la mort...

  • 1847 : La guerre du Sonderbund
  • tp-ch0303

    La Diète fédérale suisse vote à une courte majorité la dissolution du Sonderbund (ou Sondrebond, en allemand : la Ligue particulière), l'expulsion des Jésuites et le principe d'une nouvelle constitution fédérale.

    Il s'ensuit une courte guerre civile remportée par le général Guillaume-Henri Dufour, au terme de laquelle les 22 cantons de la Confédération suisse se donnent une constitution solide, avec un État central et des institutions fédérales, ainsi qu'un drapeau fédéral...

  • 1858 : Entrevue secrète de Plombières
  • tp-it3447

    Suite à l'attentat de Felice Orsini, l'empereur Napoléon III invite secrètement à Plombières, station thermale des Vosges, Camilo Cavour, Premier ministre du roi de Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel II. Lors de cette entrevue secrète, les 20 et 21 juillet 1858, les deux hommes conviennent d'une intervention militaire conjointe contre l'Autriche en vue de l'unification de l'Italie...

  • 1920 : Les Espagnols défaits par Abdelkrim à Anoual
  • Le général espagnol Silvestre lève une puissante armée pour en finir avec les Beni Ouriaghel et leur chef Abdelkrim, dans le Rif (Maroc espagnol). Mais il essuie une dramatique défaite à Anoual le 20 juillet 1921.

    14 000 soldats espagnols sont tués, blessés ou portés disparus dans la bataille, soit la presque totalité de ses troupes. Le général lui-même se suicide. C'est le début de la guerre du rif...

  • 1944 : Attentat contre Hitler
  • tp-d650

    Hitler échappe à la bombe qui devait le tuer, au Grand Quartier Général de Rastenburg, en Prusse orientale, dans son repaire dit la Tanière du Loup (« Wolfsschanze »).

    L'attentat , baptisé « Opération Walkyrie », a été préparé par des militaires sous la direction du comte Claus von Stauffenberg, avec l'assentiment du maréchal Erwin Rommel. Les conjurés passent devant le Tribunal du Peuple, présidé par le redoutable Roland Freisler, et sont pendus...

  • 1969 : On a marché sur la Lune
  • tp-campa147

    Dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, le module lunaire Eagle de la mission Apollo XI se pose sur la Lune, dans la « mer de la Tranquillité ».

    L'astronaute Neil Armstrong annonce : « Houston, ici la base de la Tranquillité. L'Aigle a atterri »... Il débarque, suivi d'Edwin « Buzz » Aldrin. Le troisième cosmonaute de l'équipage, Michaël Collins, poursuit le tour de la Lune dans la capsule Apollo. Le lancement de la fusée Saturn a eu lieu le 16 juillet de la base de Cap Kennedy (aujourd'hui Cap Canaveral)...

    Naissances

  • Pétrarque
    Né en 1304 à Arezzo (Italie) - Décédé le 19 juillet 1374 à Padoue (Italie)
  • tp-1082

    Fils d'un notaire florentin, Francesco Petracco, dit Petrarca (en français Pétrarque) se consacre à sa passion de l'étude. Avide de voyages et amoureux de l'Antiquité classique, il se plonge dans l'étude des textes anciens en vue de concilier le christianisme et l'héritage antique.

    Son œuvre poétique, regroupée sous le titre de Cansonere (ou Canzoniere) est à l'origine de la langue italienne moderne avec la Divine Comédie de Dante Alighieri, un Florentin de quarante ans son aîné, comme lui adepte du dolce stil nuovo.

    Pétrarque s'établit en 1337 à Vaucluse (aujourd'hui Fontaine-de-Vaucluse). La fin de sa vie est entachée par des drames intimes dont la mort de l'inaccessible Laure...

  • Duhamel du Monceau
    Né en 1700 à Paris - décédé le 22 août 1782 à Paris
  • tp-3328

    Henri Louis Duhamel du Monceau est un physicien, botaniste et agronome français.

    Membre depuis 1738 de l´Académie royale des sciences, dont il est élu trois fois Président, il laisse une œuvre importante comme écrivain scientifique dans des domaines aussi variés que la construction et le service des vaisseaux, la pêche, la culture et la conservation du froment, la gestion des forêts. Nommé inspecteur général de la marine en 1739, il crée en 1741 une école de marine qui deviendra en 1765 l´école des ingénieurs-constructeurs, ancêtre de l´école du Génie maritime. Poursuivant l´œuvre de Réaumur, il relance en 1757 la Description des Arts et Métiers et s´oppose aux Encyclopédistes.

    Véritable ingénieur, son goût pour les problèmes concrets, l´expérimentation et la vulgarisation en font l'un des fondateurs de l´agronomie et de la sylviculture modernes...

    Wikipedia
  • Alberto Santos-Dumont
    Né en 1873 à Palmira (Brésil) - Décédé le 23 juillet 1932 à Guarujá (Brésil)
  • Pionnier franco-brésilien de l'aviation. Il construit de nombreux ballons à bord desquels il vole et conçoit le premier dirigeable pratique. La démonstration de son puissant aéronef « plus-lourd-que-l'air », le 14 Bis, a lieu dans le parc de Bagatelle près de Paris, lors d'un vol public, homologuant par la même occasion le premier record du monde d'aviation, le 23 octobre 1906. C'est le premier homme à posséder les trois brevets de pilote : ballon, dirigeable et aéroplane.

    tp-1746

    Alberto suivit des études à São Paulo et à la prestigieuse école des mines d'Ouro Preto. Sa famille émigra à Paris en 1891. En 1896, Alberto retourna au Brésil où vivait sa mère mais en 1897 il revint vivre à Paris.

    En 1898, Alberto participa à une course de ballons. Durant cette course il effectua un vol de 22 heures, de Paris à la Creuse. Cette même année, il commanda le plus petit ballon du monde, qu'il appela le Brazil.

    Il se passionna pour les « machines volantes » de Clément Ader, des frères Wright et d'Otto Lilienthal, dont les machines parvenaient à peine à s´arracher du sol.

    Six mois après le premier vol de Traian Vuia, le 23 octobre 1906, dans le parc de Bagatelle, Santos-Dumont parvint à maintenir sa machine au-dessus du sol sur une distance d´une soixantaine de mètres « au-dessus de l´herbe ». L'histoire retint cet évènement comme l'un des premiers vols d'Europe. Conforté par cet exploit, le 12 novembre 1906, à bord du 14 Bis, un biplan à moteur Antoinette d´une puissance de 50 ch, il franchit en vol une distance de 220 mètres en 21 secondes, à la vitesse de 41,3 km/h.

    Alors que le nom de Santos-Dumont circulait depuis plus de 10 ans dans les milieux des aéronautes et des aérostiers, Alberto entreprit la construction des « Demoiselle », petits monoplans motorisés. Ces réalisations augmentèrent sa popularité auprès du public français mais aussi auprès des vedettes des meetings aériens. Son aura augmenta d'autant plus qu'il offrait gratuitement les plans de ses avions à ceux qui souhaitaient les construire. Ces appareils étaient d´une incroyable maniabilité, si bien qu´ils devinrent à leur tour les vedettes des exhibitions aériennes que le public réclamait. Encouragé par ses succès et sa célébrité naissante, Santos-Dumont modifia et améliora ses aéronefs. Bientôt ce furent de véritables avions de tourisme faits de toile de chanvre et de bambous qu´il vendit en kit au public. Il en abandonna les droits de licence ce qui en favorisa la construction par des tiers, Roland Garros, Audemars et Brindejonc des Moulinais firent leurs premiers vols sur des « Demoiselle », on les appelait alors les « demoisellistes ».

    Après la Première Guerre mondiale, Santos-Dumont resta encore en France une dizaine d´années. Mais la seule perspective de voir évoluer l'aviation aux seules fins militaires le dégoûta. Il fut atteint de sclérose en plaques en 1928 et retrouva son pays natal la même année où il fit quelques meetings.

    Wikipedia

    Décès

  • Léon XIII
    Né le 2 mars 1810 à Carpineto Romano (Italie) - Décédé en 1903 à Rome (Italie)
  • tp-va0884

    Gioacchino Pecci devient pape sous le nom de Léon XIII le 20 février 1878, à 68 ans. Le premier, il comprend que la foi chrétienne est parfaitement compatible avec les idéaux démocratiques.

    Sa grande œuvre est la publication le 15 mai 1891 de sa célèbre encyclique sociale Rerum Novarum (Les Choses Nouvelles). Dans cette lettre circulaire (étymologie grecque du mot encyclique) adressée à tous les catholiques, le souverain pontife exprime sa compassion pour les ouvriers avec une audace inhabituelle...

  • Ambroise Paul Toussaint Jules Valéry logo-af.gif
    Né le 30 octobre 1871 à Sète (Hérault) - Décédé en 1945 à Paris.
  • Écrivain, poète et philosophe

    tp-994

    Paul Valéry entame ses études à Sète chez les dominicains, puis au collège de Sète et enfin au lycée de Montpellier. Il commence en 1889 des études de droit. Cette même année, il publie ses premiers vers dans la Revue maritime de Marseille. Sa poésie de cette époque s'inscrit dans la mouvance symboliste. En 1890, il est présenté à André Gide et sera introduit dans le cercle étroit de Stéphane Mallarmé. Paul Valéry lui restera fidèle jusqu'à sa mort solitaire.

    Dans la nuit du 4 au 5 octobre 1892, il connaît à Gênes ce qu'il décrit comme une grave crise existentielle. Il sort résolu à « répudier les idoles » de la littérature, de l'amour, de l'imprécision, pour consacrer l'essentiel de son existence à ce qu'il nomme « la vie de l'esprit ».

    En 1894, il s'installe à Paris, où il commence à travailler comme rédacteur au ministère de la Guerre, et où il se lie avec Paul Léautaud. Paul Valéry se rend régulièrement Rue de Rome aux « mardis » de Stéphane Mallarmé, rencontres littéraires qui ont lieu au domicile du poète dont il sera l'un des fidèles disciples.

    Après la Première Guerre mondiale, Paul Valéry devient une sorte de « poète officiel », immensément célèbre et comblé d'honneurs. En 1924, il devient président du Pen Club français, puis est élu membre de l'Académie française au fauteuil n° 38 l'année suivante. En 1931, il est promu au grade de commandeur de la Légion d'honneur ; en 1932, il entre au conseil des musées nationaux ; en 1933, il est nommé administrateur du Centre universitaire méditerranéen de Nice ; en 1936, il est nommé président de la Commission de synthèse de la coopération culturelle pour l'exposition universelle ; en 1937, on crée pour lui la chaire de poétique au Collège de France ; en 1938, il est élevé à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur ; en 1939, enfin, il devient président d'honneur de la SACEM.

    Son œuvre véritable, pendant ce temps, continue toujours dans l'ombre. La profondeur des réflexions qu'il a émises dans des ouvrages exigeants (Introduction à la méthode de Léonard de Vinci, La Soirée avec monsieur Teste), ses réflexions sur le devenir de la civilisation (Regards sur le monde actuel) et sa vive curiosité intellectuelle en ont fait un interlocuteur de Raymond Poincaré, Louis de Broglie, Henri Bergson et Albert Einstein.

    Sous l'Occupation, Paul Valéry, refusant de collaborer, prononce en sa qualité de secrétaire de l'Académie française l'éloge funèbre du « juif Henri Bergson ». Cette prise de position lui vaut de perdre ce poste.

    Wikipedia
  • Norbert Casteret
    Né le 19 août 1897 à Saint-Martory (Haute-Garonne) - Décédé en 1987 à Toulouse (Haute-Garonne)
  • Spéléologue et écrivain

    tp-3347

    Au cours de la Première Guerre mondiale, en 1915, Norbert rejoint le régiment de son frère Jean. Démobilisé en 1919, il contracte la grippe espagnole. Du conflit, il conservera le casque de tranchée qu'il utilisera, muni d'une lampe, pour ses futures explorations spéléologiques.

    Au retour du front, poussé par son père, il entame des études de droit et devient clerc de notaire, fonction qu'il abandonnera vite ; puis toujours sur commande paternelle, il s'engage dans l'agronomie sans toutefois y trouver un intérêt.

    En 1924, il rencontre sa future épouse, Élisabeth, née en 1905 ; une fille de médecin qui se destinait à la médecine, mais qui ne poursuivra pas ses études après leur mariage célébré la même année. Plus tard, elle accompagne Norbert dans nombre de ses explorations (grotte Casteret, expédition dans les monts Maudits de la vraie source de la Garonne.).

    Norbert Casteret avait fait sienne la devise et locution latine « Ad augusta per angusta » (vers de grandes choses par des voies étroites).

    Wikipedia


    Date de mise à jour : 06/07/2015
    Imprimer la fiche