Ce jour est le 09 Août - Amour

Le saint le plus souvent invoqué est totalement inconnu des historiens comme des hagiographes.

Source Hérodote


22e jour du mois Thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la câprier.

tp-0156pre

18e jour du Lion.

Journée internationale

Journée Internationale des Populations autochtones

Dicton du jour

Ce qu'août ne mûrit pas, Ce n'est pas septembre qui le fera.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Amour et ses dérivés : Amor, Amora, Amori, Amory, etc.
Et aussi aux Erle, et son dérivé breton : Herlé, etc.
Matthias (pour les églises d'Orient) et son dérivé : Mathias.
Ruben, et ses dérivés : Reuben, Roubène, Rube, Rubén, Rubi, Rubin, Rubino, etc.

Historique Philatélique

  • Timbres d'usage courant aux changements des tarifs postaux
  • 1986
  • (20g) Lettre 1er ech. pour l'intérieur : 1.00F

    Événements

  • 378 : L'empereur Valens tué à Andrinople
  • L'empereur romain Valens est vaincu à Andrinople lors d'un affrontement avec les Wisigoths auxquels il avait accordé deux ans plus tôt le droit de s'établir en Mésie (Serbie actuelle). Il périt brûlé dans une chaumière où il s'était réfugié. L'empire est au plus mal...

  • 870 : Le partage de la Lotharingie
  • Louis le Germanique et Charles le Chauve, petits-fils de Charlemagne, se partagent le territoire de leur neveu Lothaire II, la Lotharingie, dont une petite partie sera plus tard appelée Lorraine...

  • 1535 : Jacques Cartier baptise le Saint-Laurent
  • tp-2307

    Lors de son deuxième voyage en direction de la Nouvelle-France, l'explorateur Jacques Cartier (43 ans) atteint l'embouchure du Saint-Laurent qu'il avait d'abord confondue avec le mythique passage du Nord-Ouest entre Atlantique et Pacifique. Il baptise le fleuve d'après le saint du... lendemain, Laurent.

    Il remonte le fleuve et accoste sur une île, près du village indien d'Hochelaga, en un lieu qui deviendra plus tard Ville-Marie puis Montréal. Il donne au pays environnant le nom de Canada, d'après le mot indien qui désigne tout simplement un village. Il prend possession de ces terres au nom du roi de France François 1er...

  • 1564 : L'Édit de Roussillon consacre le 1er janvier
  • À Roussillon, près de Grenoble, le roi Charles IX signe en présence de sa mère, la régente Catherine de Médicis, un édit préparé par le chancelier Michel de L'Hospital et le ministre Sébastien de L'Aubespine.

    Entre autres dispositions, cet édit fixe au 1er janvier le début de l'année calendaire dans toute la France, confirmant ainsi l'article 39 de l'édit de Saint-Germain qui prescrivait déjà de dater les actes publics en faisant commencer les années au 1er janvier. Auparavant, le début de l'année variait selon les provinces : à Lyon, c'était le 25 décembre, à Vienne, le 25 mars, ailleurs encore le jour de Pâques...

    Notons que l'empereur d'Allemagne Charles Quint avait déjà fixé le début de l'année au 1er janvier pour ses terres, quelques décennies plus tôt. En 1622, le pape allait généraliser cette mesure à l'ensemble du monde catholique.

    Selon certains historiens, la tradition du poisson d'avril tire ses origines de l'édit de Roussillon...

  • 1945 : Une bombe atomique sur Nagasaki
  • Le largage d'une bombe atomique sur Hiroshima n'ayant pas suffi à vaincre la détermination des dirigeants japonais, les Américains décident, trois jours plus tard, le 9 août 1945, de larguer sur le Japon la deuxième et dernière bombe atomique dont ils disposent. Celle-là est au plutonium et non à l'uranium 235, une différence au demeurant insignifiante du point de vue des futures victimes.

    Le bombardier B-29 de Charles Sweeney survole d'abord la ville de Kokura. La cible étant occultée par les nuages, il poursuit sa route vers Nagasaki (250 000 habitants) où une éclaircie du ciel lui permet d'effectuer le funeste largage. 40.000 personnes sont cette fois tuées sur le coup et des dizaines de milliers d'autres gravement brûlées (80 000 morts au total selon certaines estimations). Plusieurs milliers de victimes sont catholiques, la ville étant au cœur du christianisme japonais...

  • 1982 : Attentat de la rue des Rosiers
  • À l'heure du déjeuner, une poignée d'hommes armés force l'entrée de Goldenberg, un populaire restaurant juif de la rue des Rosiers (Paris). Il lance une grenade dans la salle et tire sur les convives avant de s'enfuir. On compte six morts et 22 blessés. L'émotion est immense en France où l'on découvre une nouvelle réalité, le terrorisme.

    Il s'agit du deuxième attentat qui vise la communauté juive française après l'explosion d'une bombe devant la synagogue de la rue Copernic (Paris), faisant 4 morts le 3 octobre 1980.

    L'enquête confiée au juge Jean-Louis Bruguière ne donne rien même si de forts soupçons pèsent sur le groupe palestinien Abou Nidal. Le président François Mitterrand demande à la cellule antiterroriste de l'Élysée de mener sa propre enquête. Sous la supervision du capitaine Paul Barril, elle débouche sur une mystification avec l'inculpation frauduleuse d'un groupe de sympathisants de l'IRA, les « Irlandais de Vincennes »...

  • 2002 : La « Vénus hottentote » inhumée en Afrique du Sud
  • Après de deux siècles après sa mort misérable à Londres, en 1815, la « Vénus hottentote », de son vrai nom Sawtche, a retrouvé enfin son pays d'origine, où ses restes ont été inhumés.

    Pourvue de fesses surdimensionnées, cette femme aborigène avait quitté l'Afrique du Sud en 1810 pour devenir un objet de curiosité en Europe. Après sa mort, son corps a été étudié par les plus grands scientifiques français avant d'être conservé dans les collections du Musée de l'Homme à Paris...

    Naissance

  • Catherine Langeais
    Née en 1923 à Valence (Drôme) - Décédée le 23 avril 1998 à Paris
  • tp-5100

    Initialement recrutée pour présenter les émissions du nouveau réseau national 819 lignes de la R.T.F. en 1949, Catherine Langeais fut probablement la speakerine la plus populaire de la télévision française, depuis la fin des années 1950 jusqu'à la fin des années 1970. Ce fut elle qui accueillit en direct les téléspectateurs de la B.B.C. lors de la première émission internationale de télévision en direct, la semaine franco-britannique de juillet 1952 réalisée grâce au tout nouveau « convertisseur de standard » (qui permettra, un an plus tard, la diffusion internationale du Couronnement d'Élisabeth II, puis la mise en place de l'Eurovision).

    En parallèle à l'annonce des programmes, avec le jeudi des émissions destinées aux jeunes enfants, Catherine Langeais participa à diverses émissions de divertissement dans les années 1950-1960, telles que 36 chandelles ou la Séquence du spectateur (rebaptisée plus tard la Séquence du téléspectateur), ainsi que l'émission culinaire Art et magie de la cuisine au côté du chef Raymond Oliver.

    Atteinte d'une sclérose en plaques diagnostiquée en 1954 qu'elle cacha longtemps, qui lui rendit la tâche très difficile mais ne l'empêcha de travailler dans l'année 1955. Bien que malade, elle continua son métier, ses interventions (À vous de juger, La séquence du téléspectateur et quelques émissions pour enfants le Jeudi). Ce fut elle qui, le dimanche 5 janvier 1975, clôtura avec beaucoup d'émotion les émissions de la première chaîne O.R.T.F., remplacée le lendemain par la nouvelle société publique T.F..1 (Télévision Française 1) sur laquelle elle n'assura plus que les commentaires, en voix off, de la Séquence du téléspectateur, tandis qu'elle suivit son mari le producteur et réalisateur de télévision Pierre Sabbagh, créateur en 1949 du premier journal télévisé quotidien au monde, sur la chaîne de la R.T.F. dont il était le directeur des programmes.

    Wikipedia

    Décès

  • Charles Cros
    Né le 1er octobre 1842 à Fabrazan (Aude, France) - Décédé en 1888 à Paris
  • tp-1956


    Charles Cros est un poète et physicien méconnu. Il a présenté en 1869 un procédé de photographie en couleur. Il a aussi mis au point en 1877 un phonographe (transmission du son) avant Thomas Edison mais n'a pas su développer son invention.


    Date de mise à jour : 29/09/2018
    Imprimer la fiche