Ce jour est le 18 Août - Hélène

Servante d'auberge, Hélène épouse Constantin Chlore, devenu plus tard empereur romain, et donne le jour au futur Constantin le Grand. Son prénom vient du mot hélê (éclat de soleil).

Chrétienne pieuse, Hélène, devenue impératrice, se rend à la fin de sa vie, en 327, en Palestine, sur les lieux où vécut le Christ, et se met en quête de témoignages de sa prédication. On peut la considérer comme le premier pèlerin en Terre Sainte.

Selon une chronique de la fin du IVe siècle, très postérieure à sa mort et donc douteuse, elle aurai supervisé des fouilles à Jérusalem et permis la découverte de ce que l'on considère être la Vraie Croix.

À sa mort, à 80 ans, en 329, son fils Constantin l'aurait faite enterrer à Rome dans un mausolée dont il subsiste des vestiges. Mais selon la tradition catholique, ses reliques auraient été volées en 845 par le moine Teutgis et transférées à l'abbaye de Hautvillers, au-dessus d'Epernay, en Champagne, surtout connue aujourd'hui pour les exploits œnologiques de Dom Pérignon (l'inventeur des petites bulles du champagne).<

Nouvelle pérégrination en 1820 : le moine Grossard transfère les reliques à Paris, en l'église Saint-Leu-Saint-Gilles, rue Saint-Denis, au siège de la Confrérie des Chevaliers du Saint-Sépulcre, où l'on peut encore les vénérer.

Source Hérodote


1er jour du mois Fructidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la prune.

tp-0156pre

27e jour du Lion.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Hélène et ses dérivés : Aélia, Aileen, Aléna, Aleanor, Alene, Eileen, Élaine, Eléana, Eléane, Eleanor, Élen, Elena, Élène, Élicia,Élina, Éline, Élinor, Ella, Elladine, Elle, Ellee, Ellen, Ellenita, Ellia, Ellie, Ellin, Ellina, Elliner, Elna, Elne, Elyna, Elyne, Galina, Halina, Hayley, Héléna, Hélénos, Helenum, Héliane, Héliéna, Helia, Héliane, Hélicia, Héliciane, Hélicie, Hella, Héllene, Hélline, Ileana, Iléa, Iléana, Ilene, Iliana, Iliona, Ilioné, Ilona, Jelena, Lana, Leanora, Lena, Lenna, Lénaïc, Lenaïg, Lennie, Leno, Leonora, Leora, Lienor, Yelena; ses variantes : Marie-Hélène, Marilène, Marlaine, Marlène, Marylène, Merlène, Miléna, Milène, Mylène, Neïs, Nelia, Nelie, Nelio, Nelita, Nell, Nella, Nellie, Nelly, Sandylène, etc.
Et aussi aux Lætitia, en référence à Notre-Dame de Liesse, ses dérivés : Latashia, Latia, Latisha, Læticia, Leda, Lesia, Leta, Letice, Leticia, Letitia, Létizia, Letta, Lettice, Lettie, Loëtitia, Tish, Tisha ; ses variantes : Liès, Lièse, Lièselotte, Liess, Liesse, etc.

Elles se prénomment aussi

de0961 pl2240 de0641 fr47pa

Événements

  • 1492 : Première grammaire castillane
  • L'humaniste Antonio de Nebrija publie une Grammaire castillane. Cette première grammaire de langue vernaculaire éditée en Europe signe l'acte de décès du latin comme langue des élites et des dirigeants...

  • 1516 : Concordat de Bologne
  • Dans la foulée de sa victoire de Marignan, le roi François 1er conclut avec le pape Léon X un concordat qui annule la « Pragmatique Sanction » de Bourges régira les relations entre la France et le Saint-Siège jusqu'en 1790.

    Ce texte, négocié par le chancelier Antoine Duprat, donne satisfaction au souverain pontife car il reconnaît sa suprématie sur les conciles. Mais il satisfait aussi le roi en lui donnant le droit de nommer les titulaires des sièges ecclésiastiques dans son royaume (abbés, évêques, archevêques). Cette disposition va introduire dans l'Église de France une division entre un haut clergé composé de courtisans et un bas clergé pauvre et mal loti...

  • 1587 : Première Américaine anglo-saxonne
  • Ce jour naît Virginia Dare White, en Caroline du Nord. C'est la première Américaine d'origine anglo-saxonne. Elle disparaît moins de quatre ans plus tard avec le reste de sa famille lors d'une attaque des Indiens...

  • 1966 : Révolution culturelle
  • tp-chi2422

    À Pékin, les partisans de Mao Zedong, fondateur du régime communiste et de la Chine dite populaire, mobilisent la jeunesse contre le président Liu Shaoqi et Deng Xiaoping, représentant de l'aide droite pragmatique au bureau du Parti communiste chinois. Ils les accusent de « révisionnisme » et leur reprochent de sacrifier l'idéologie aux impératifs du redressement économique.

    Deng Xiaoping est soumis à une rééducation forcée et Liu Shaoqi meurt en prison cependant que les foules de jeunes « gardes rouges », brandissant le Petit livre rouge des Pensées du président Mao, bousculent au sens propre et au sens figuré les institutions du pays. La Révolution culturelle se solde par plusieurs millions de victimes et un profond recul de l'économie du pays...

  • 2008 : Dix soldats français tués en Afghanistan
  • Dix soldats trouvent la mort dans une embuscade en Afghanistan. Ils faisaient partie du corps expéditionnaire français (3 000 hommes). Tombés pour l'honneur de leur pays, ils ne seront hélas pas les derniers. Car il est exclu que la guerre d'Afghanistan aboutisse à une victoire des forces alliées engagées aux côtés des Américains...

    Naissances

  • François-Joseph 1er
    Né en 1830 à Vienne (Autriche) - Décédé le 21 novembre 1916 à Vienne (Autriche)
  • tp-tai2012

    François-Joseph 1er monte sur le trône d'Autriche en 1848, en pleine effervescence révolutionnaire. D'une longueur exceptionelle (68 ans), son règne va offrir à l'empire des Habsbourg un dernier éclat avant une fin douloureuse...

  • Victor Basch
    Né en 1863 à Budapest (Hongrie) - Décédé le 10 janvier 1944 à Neyron (Ain)
  • Philosophe et universitaire.

    tp-2415

    Il fait de brillantes études au lycée Condorcet d'abord, puis ses études supérieures en allemand et en philosophie, à la Sorbonne.

    Reçu à l'agrégation de langues vivantes en 1884, il devient professeur d'allemand et d'esthétique à l'université de Nancy ; il y restera de 1885 à 1887. Il sera ensuite professeur de philosophie à Rennes de 1887 à 1906.

    Ses travaux sur l'esthétique, en particulier L'Esthétique de Kant (1896), auront une profonde influence sur ses étudiants.

    Socialiste anti-conformiste, il s'est battu dans sa jeunesse pour Dreyfus. Septuagénaire, il a pris une part importante dans la naissance du Front populaire et a apporté son soutien aux républicains espagnols. En 1898, Victor Basch est le cofondateur, avec Ludovic Trarieux et Lucien Herr, de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen ; il en sera le quatrième président à partir de 1926.

    Il s'inquiète très tôt à la montée du nazisme en Allemagne. Dans les années 20 et 30, il s'engage contre l'extrême droite et est même blessé en novembre 1930 par les Camelots du roi, lors d'un meeting houleux alors qu'il est âgé de 67 ans.

    Inquiétés dès les débuts de l'occupation (son logement est pillé, Victor Basch perd ainsi nombre d'écrits entreposés dans l'appartement), il fuit en zone libre avec sa femme Hélène, en 1940, et s'installent dans le quartier de Saint-Clair à Caluire-et-Cuire. Investi dans la défense des droits de l'homme et dans la franc-maçonnerie, Victor Basch est recherché par Vichy. En janvier 1944, la milice de Lyon, dirigée par Paul Touvier, le repère à Caluire-et-Cuire, accompagné d'une dizaine de miliciens, il participe lui-même à l'arrestation de Victor Basch et de son épouse Hélène, âgée de 79 ans, qui refuse de le laisser. Jugé trop âgé pour pouvoir être arrêté, le couple est conduit Neyron dans l'Ain où Victor et Hélène Basch seront abattus de plusieurs coups de feu, le soir même.

  • Marcel Carné
    Né en 1909 à Paris - Décédé en 31 octobre 1996 à Clamart
  • Marcel Carné demeure l'un des plus grands cinéastes français. Son œuvre reflète les années sombre de l'entre-deux-guerres et de l'Occupation : Quai des brumes (1938), Le jour se lève (1939), Les visiteurs du soir (1943). Son chef-d'œuvre ? Sans doute Les enfants du paradis (1945).

    Décès

  • Gengis Khan, Témoudjin
    Né vers 1155/1162 dans l'actuelle province de Hentiy (Mongolie)- Décédé en 1227 dans l'actuel Xian de Qingshui (Chine)
  • tp-mog0270

    Né en Asie centrale, le jeune Temutchin mène une vie errante avec sa mère, ses frères et sa sœur. Guerrier intelligent, il réunit sous son autorité tous les nomades mongols de la steppe et se voit conférer le nom de Gengis Khan (« roi universel » en mongol).

    Avec ses cavaliers, il franchit la Grande Muraille de Chine, assiège Pékin, massacre la population et rase la cité. Laissant en Chine une partie de ses guerriers, il se retourne vers l'ouest et marche vers la Perse. Les villes qui lui résistent ou se révoltent sont détruites et leur population massacrée.

    Soucieux de la pérennité de son empire, Gengis Khan s'adjoint de bons administrateurs recrutés parmi les peuples soumis, musulmans, bouddhistes ou chrétiens nestoriens. Après sa mort, des suites d'une chute de cheval, son fils Ogodai et ses lieutenants étendent leurs conquêtes jusqu'à la Russie et la Hongrie. Ils détruisent Bagdad, siège du califat musulman, et installent une dynastie mongole en Chine.

    Paradoxalement, l'empire de Gengis Khan, plus vaste qu'aucun autre, va permettre à l'Europe de nouer des contacts avec la Chine en unifiant l'immense territoire qui les sépare. Il rendra possible le voyage de Marco Polo...

  • Alexandre VI Borgia
    Né le 1er janvier 1431 à Jativa (Espagne) - Décédé en 1503 à Rome (Italie)
  • tp-e2747

    Adopté par son oncle maternel, le pape Calixte III Borgia, qui lui donne son nom et le hisse à la dignité de cardinal, Rodrigo Lançol y Borgia obtient la tiare pontificale en 1492, à la mort d'Innocent VII.

    Lors de son intronisation sous le nom d'Alexandre VI, le pape a déjà quatre enfants de sa maîtresse Vanozza de Cattanei : Jean, duc de Gandie, César Borgia, Lucrèce Borgia, qui sera mariée à Giovanni Sforza puis Alphonse d'Aragon et Alphonse d'Este, enfin Joffré. D'une nouvelle maîtresse, Giulia Farnèse, le pape aura deux enfants supplémentaires...

  • Honoré de Balzac
    Né le 20 mai 1799 à Tours - Décédé en 1850 à Paris
  • tp-mon2211



    Le romancier Honoré de Balzac a peint dans la Comédie humaine les travers de la bourgeoisie française sous le règne de Louis-Philippe 1er.

  • Henri Farman
    Né le 26 mai 1874 à Paris - Décédé en 1958 à Paris
  • Aviateur constructeur d'avions et d'automobiles

    tp-4507

    Issu d'un père anglais et d'une mère française installés à Paris, Henri Farman, très jeune, se passionne pour le cyclisme, l'automobile et l'aviation avec son frère Maurice Farman. Il étudie à l'École des beaux-arts.

    Henri Farman est champion de cyclisme en 1892 : 1er de la course Paris - Clermont-Ferrand et champion de France de demi-fond. En juin 1893, il effectue le trajet Paris-Madrid avec Édouard de Perrodi sur des bicyclettes Gladiator. Il fait ensuite des courses de tandem avec son frère Maurice.

    Se tournant ensuite vers les sports mécaniques, Henri Farman remporte la course Paris-Pau sur Darracq en 1902. En 1903, il participe à la course automobile Paris-Madrid et à la coupe Gordon Bennett sur Panhard-Levassor. Il remporte la course Paris-Roubaix.

    Le 13 janvier 1908, alors qu'il s'appelle toujours Henry Farman, il effectue au-dessus du terrain d'Issy-les-Moulineaux à bord d'un biplan Voisin, le premier vol officiel en circuit fermé d'un kilomètre, d'une durée de 1 minute et 28 secondes. Le 21 mars 1908, il va parvenir à réaliser un vol de plus de 2 kilomètres, en 3 minutes et 31 secondes) dans le ciel d'Issy-les-Moulineaux, pilotant un appareil Voisin de 50 chevaux : le 1 Bis.

    Il signe le 30 octobre 1908 à bord d'un aéroplane Voisin le premier voyage aérien - dit aussi le « premier vol de ville à ville » - de l'histoire mondiale de l'aviation, réalisé entre le petit village marnais de Bouy et Reims sur une distance de 27 kilomètres. Quelques mois plus tard, il s'illustre au cours de la première Grande Semaine d'Aviation de la Champagne organisée à Reims en 1909, remportant l'épreuve de distance sans ravitaillement avec 180 kilomètres parcourus. Le 29 mars 1910, en volant d'Étampes à Angerville avec mademoiselle Delcher, il remporte le prix de l'École centrale, récompensant l'aviateur auteur d'un vol en ligne droite de 10 km à travers la campagne avec un passager.

    Wikipedia
  • Kofi Annam tp-Prix Nobel
    Né le 8 avril 1938 à Kumasi au Ghana - Décédé en 2018 à Berne
  • Momme politique, économiste et homme d'état ghanéen. Il fut le septième secrétaire général des Nations unies et le premier à sortir des rangs du personnel de l'organisation. Il occupe cette fonction de 1997 à 2006. Le 10 décembre 2001, il re&cceil;oit le prix Nobel de la paix.

    tp-gh3522

    Annan étudie le droit privé à l'université de science et de technologie de Kumasi puis au Macalester College situé à Saint Paul (États-Unis) en 1961 où il achève son baccalauréat d'économie. Il entre ensuite à l'Institut de hautes études internationales de l'université de Genève en Suisse (1961-1962) et au Massachusetts Institute of Technology (1971-1972) où il fait des études de troisième cycle en économie. En 1971 et 1972, Annan obtient son diplôme de maîtrise en sciences de gestion au MIT.

    Il commence à travailler pour l'Organisation mondiale de la santé en 1962 comme fonctionnaire d'administration et du budget. Depuis, il a été en poste à la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, à Addis-Abeba en éthiopie, à la Force d'urgence des Nations unies (FUNU II) à Ismailia, au haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés à Genève, puis au Siège des Nations unies à New York, comme sous-secrétaire général à la gestion des ressources humaines et coordonnateur des Nations unies pour les questions de sécurité (1987-1990), puis comme sous-secrétaire général à la planification des programmes au budget et à la comptabilité, puis contrôleur (1990-1992). En 1990, après l'invasion du Koweït par l'Irak, Annan reçoit du secrétaire général pour mission spéciale d'organiser le rapatriement de l'Irak de plus de 900 fonctionnaires internationaux et ressortissants de pays occidentaux. Il dirige ensuite la première équipe des Nations unies chargée de négocier avec l'Irak sur la question de la vente du pétrole pour financer l'aide humanitaire.

    En 1993, il est promu sous-secrétaire général de Boutros Boutros-Ghali. Il commence son premier mandat de secrétaire général de l'ONU le 1er janvier 1997.

    Le 29 juin 2001, sur recommandation du Conseil de sécurité, l'Assemblée générale le réélit par acclamation pour un second mandat, qui débute le 1er janvier 2002 et qui s'achève au 31 décembre 2006.

    Wikipedia

    Date de mise à jour : 18/08/2018
    Imprimer la fiche