Ce jour est le 15 Septembre - Roland

Roland de Medici, jeune homme de bonne famille né en Lombardie au XIVe siècle, se retira dans les montagnes et vécut dans l'ascétisme le plus absolu et sans jamais proférer un mot.

Source Hérodote


29e jour du mois Fructidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du marron.

tp-0153pre

24e jour de la Vierge.

Journée mondiale

Journée mondiale du lymphome

Journée internationale

Journée internationale de la démocratie
       Journée Internationale pour la liberté de l'instruction

Prénoms du jour

Bonne fête aux Roland et ses dérivés : Lannie, Lanny, Orland, Orlandi, Orlando, Orlane, Orly, Rodhlann, Rodland, Rolanda, Rolando, Roldan, Roley, Rollan, Rollie, Rollin, Rollins, Rollo, Rolly, Rouland, Rowe, Rowland, etc.
Et aussi aux Dolores et ses dérivés : Lola notamment.
Erell, et ses dérivés bretons : Errel, etc.
Nigouden

Ils se prénomment aussi

Événements

  • 1635 : La Martinique devient française
  • tp-3244

    Pierre Belain d'Esnambuc débarque à la Martinique et en prend possession au nom du roi Louis XIII.

    Cette île volcanique des petites Antilles a été abordée par Christophe Colomb le 11 novembre 1493, lors de son second voyage.

    L'«île aux fleurs »
    Le nom que ses découvreurs européens ont donné à la Martinique serait une déformation phonétique de son nom indien : Matinino, que l'on traduit approximativement par « l'île aux fleurs ».

    Une version plus vraisemblable vient de ce que Christophe Colomb avait déjà donné à une autre île le nom du saint du jour, Saint Martin (fêté le 11 novembre). Il aurait en conséquence appelé cette nouvelle découverte « petite Saint Martin », soit, en espagnol Martin nino, nom qui figure sur des cartes espagnoles ou hollandaises du XVIIe siècle, puis fut francisé en Martinique...

  • 1812 : L'incendie de Moscou
  • Un incendie détruit Moscou. La Grande Armée de Napoléon 1er était entrée la veille en vainqueur dans l'ancienne capitale de toutes les Russies, désertée par le tsar et sa cour...

  • 1916 : Les chars arrivent
  • À Flers, au cours de la sanglante bataille de la Somme, les Britanniques alignent pour la première fois des chars d'assaut (nom de code : les tanks, ou réservoirs).

    tp-1270

    Ces engins blindés, montés sur chenille (une innovation apparue en 1905 dans le milieu agricole), montrent capables de franchir tous les obstacles y compris les rideaux de barbelés qui protègent les tranchées. En Angleterre, les chars d'assaut sont promus par le lieutenant-colonel Ernest Swinton, qui rallie à son idée le premier Lord de l'Amirauté, Winston Churchill.

    En France, le promoteur des chars d'assaut est le général d'artillerie Jean-Baptiste Estienne (1860-1934), qui a été aussi parmi les premiers à comprendre l'intérêt militaire de l'aviation. Mais les résistances du ministère de l'Armement ne permettront de mettre en ligne les premiers chars français que le 16 avril 1917, dans des conditions au demeurant décevantes. Les Allemands attendront la fin de la guerre pour se laisser convaincre par cette nouvelle technique...

  • 1935 : Des lois pour séparer les Juifs des autres Allemands
  • À Nuremberg, pendant le congrès du parti nazi, Hitler promulgue un ensemble de lois antisémites qui visent à séparer les citoyens juifs des autres Allemands...

  • 2008 : Faillite de Lehman Brothers
  • Inaugurée un an plus tôt, la « crise des subprimes » (créances douteuses sur l'immobilier) culmine le 15 septembre 2008 avec la mise en faillite de Lehman Brothers, le fleuron de Wall Street. Le gouvernement américain a refusé de l'aider afin de faire un exemple.

    Mais trois jours plus tard, le Secrétaire du Trésor Henry Paulson annonce un plan massif de soutien au secteur bancaire pour éviter son effondrement, avec un crédit de 700 milliards de dollars. Il nationalise aussi AIG, autre banque puissante, pour lui éviter la faillite.

    Les bourses de toute la planète connaissent néanmoins une très brutale chute des cours le 6 octobre 2008. C'est le début d'une longue crise qui affecte principalement l'Europe et les États-Unis...

    Naissances

  • Marco Polo
    Né en 1254 à Venise (Italie) - Décédé en 1324 à Venise (Italie)
  • tp-i054

    Le marchand vénitien Marco Polo entre au service de l'empereur chinois Koubilaï Khan, petit-fils de Gengis Khan (on écrit aussi Koubilaï ou Qoubilaï). Son récit de voyage, Le livre des Merveilles du Monde, lui vaut le surnom de « Messer Millione » mais fait aussi connaître le monde chinois aux élites européennes.
    Quelques précurseurs l'ont précédé en Chine, comme Jean du Plan de Carpin qui a parcouru l'Asie Centrale du 16 avril 1245 au 9 juin 1247 et Guillaume de Rubruk qui en a fait autant du 7 mai 1253 au 6 juin 1255, mais aucun n'a atteint sa notoriété.

  • François VI, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac
    Né en 1613 à Paris - Décédé le 17 mars 1680
  • Écrivain, moraliste et mémorialiste français, surtout connu pour ses Maximes.

    tp-1442

    Appartenant à l'une des plus illustres familles de la noblesse française, comptant notamment pour ancêtre Jean Pic de la Mirandole, il succède en tant que mestre de camp du Régiment d'Estissac à son oncle Benjamin de La Rochefoucauld, comte d'Estissac. Le prince de Marcillac, très jeune, se mêle activement à toutes les intrigues de l'époque et prend part aux complots de Gaston de France et de la duchesse de Chevreuse contre le cardinal de Richelieu.

    Sa vie se voit dès lors ponctuée de disgrâces ; embastillé, il opte pour l'exil et se retire sur ses terres. À la mort de Richelieu (1642), il revient à la cour. Le cardinal Mazarin succède à Richelieu, mais l'animosité ne s'étiole pas.

    Blessé à plusieurs reprises au combat, il évitera de peu la cécité. Il fut fait maréchal de camp le 19 mai 16462. Jouissant de la faveur de Louis XIV, il se consacre à la réflexion. Pendant la Fronde, il prend le parti de la révolte nobiliaire encouragé par sa maîtresse le duchesse de Longueville, la propre sœur du Grand Condé.

    Assagi, il rédige alors ses « Mémoires » qu'il consacre à la régence d'Anne d'Autriche et qui sont publiés sans son autorisation à Cologne en 1662. Le scandale le pousse à désavouer son œuvre. Il publia lui-même sa propre édition en 1665. Il fréquente dès lors les salons des « honnêtes gens » et se lie d'amitié avec la marquise de Sévigné, la marquise de Sablé et plus particulièrement avec la comtesse de La Fayette. Ses réflexions successives l'amèneront à publier un ouvrage inédit en 1665 : les Réflexions ou sentences et maximes morales (communément nommé « Maximes »), ponctué d'aphorismes philosophiques.

    wikipedia
  • James Fenimore Cooper
    Né en 1789 à Burlington (New Jersey, États-Unis) - Décédé le 14 septembre 1851 à Copperston (New York, États-Unis
  • tp-usa0860


    James Fenimore Cooper est l'auteur du Dernier des Mohicans...

  • Charles de Foucauld
    Né en 1858 à Strasbourg - Décédé le 1er décembre 1916 à Tamanrasset (Algérie)
  • tp-1191

    Officier issu d'une riche famille de Strasbourg, le vicomte Charles Eugène de Foucauld perd la foi à 16 ans. Il mène en garnison une vie de patachon et de débauche.

    Mais, après plusieurs voyages au Maroc et dans le sud algérien et tunisien, il se convertit soudain à 28 ans. En 1905, il s'installe dans une cabane de pierre à Tamanrasset, dans le massif du Hoggar, au cœur du Sahara algérien, caressant le rêve de convertir les bédouins du Sahara français par sa présence et son exemple...

    Décès

  • André Le Nôtre
    Né le 12 mars 1613 à Paris - Décédé en 1700 à Paris
  • tp-1208

    Fils et petit-fils d'un jardinier des Tuileries, André Le Nôtre prend la succession de la charge paternelle. Comme beaucoup d'hommes de talent du Grand Siècle, c'est au service du richissime surintendant Claude Fouquet que Le Nôtre va révéler son art.

    Sa grande œuvre est le jardin de Vaux-le-Vicomte, entre Melun et Fontainebleau. Après la disgrâce du surintendant, Le Nôtre entre au service de Louis XIV et transpose ses inventions à Versailles, Marly et Chantilly...

    Voir la vidéo
  • Georges Simenon
    Né en 1903 à Liège (Belgique) - Décédé le 4 septembre 1989 à Lausanne (Suisse)
  • tp-

    L'abondance et le succès de ses romans policiers (notamment les « Maigret ») éclipsent en partie le reste d'une œuvre beaucoup plus riche.

    Simenon est en effet un romancier d'une fécondité exceptionnelle : on lui doit 193 romans, 158 nouvelles, plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages publiés sous son propre nom et 176 romans, des dizaines de nouvelles, contes galants et articles parus sous 27 pseudonymes. Il est l'auteur belge le plus lu dans le monde.

    Les tirages cumulés de ses livres atteignent 550 millions d'exemplaires. Georges Simenon est, selon l'Index Translationum de l'UNESCO de 2013, le dix-septième auteur toutes nationalités confondues, le troisième auteur de langue française après Jules Verne et Alexandre Dumas, et le troisième auteur belge le plus traduit dans le monde (3 500 traductions en 47 langues).

    Il a été choisi comme un des « Cent Wallons du siècle », par l'Institut Jules Destrée, en 1995.

    André Gide, André Thérive et Robert Brasillach sont parmi les premiers hommes de lettres à le reconnaître comme un grand écrivain. André Gide, fasciné par la créativité de Georges Simenon qu'il avait souhaité rencontrer dès son succès policier, le questionna à maintes reprises, échangea une correspondance quasi-hebdomadaire pour poursuivre les méandres créatifs de cet écrivain populaire et prit la surprenante manie d'annoter en marge tous ces romans pour conclure en 1941 : « Simenon est un romancier de génie et le plus vraiment romancier que nous ayons dans notre littérature d'aujourd'hui ». Menant une enquête encore plus intense, mais plus courte en convoquant l'auteur à Darmstadt pour trois jours et nuits de questions ininterrompues, le philosophe allemand Hermann von Keyserling déclarait péremptoirement : « C'est un imbécile de génie. »

    wikipedia


    Date de mise à jour : 11/05/2014
    Imprimer la fiche