Ce jour est le 30 Novembre - André

Pêcheur à Capharnaüm, sur les bords du lac de Tibériade, André est un jour convié par Jésus à le suivre. Il convainc son frère Simon (qui sera plus tard appelé Pierre) de rejoindre également le Christ. Après l'Ascension du Christ, l'Esprit Saint descend à la Pentecôte sur les apôtres et leur demande d'enseigner l'Évangile à toutes les nations. C'est ainsi qu'André va évangéliser la Grèce.

Source Hérodote


10e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pioche. tp-0154pre

8e jour du Sagittaire.

Journée Mondiale

Journée Mondiale Sans Achats

Prénoms du jour

Bonne fête aux André et ses variantes ou diminutifs Andrea, Andréas, Andrei, Andréi, Andres, Andrès, Andrew et Andy.
Et aussi aux Maxence, Preden (breton) et ses dérivés ou variantes Prydain (gallois), Predenig (breton, diminutif), Predena (breton, féminin)
Tugdual et ses variantes masculines Tual, Tudal, Tudel, Tudual, Tudwal, Tugal et Tuzal et féminines Tuala, Tualenn, Tudala et Tudalenn.

Ils se prénomment aussi André

Ils se prénomment aussi Andr&as, Andrés, Andrew

Événements

  • 1700 : Charles XII triomphe à Narva
  • Ce jour de 1700, le roi de Suède Charles XII bat les armées russes de Pierre le Grand à Narva après avoir imposé la paix aux Danois...

  • 1807 : Prise de Lisbonne par Andoche Junot
  • Après une victoire sur les Portugais à Abrantès, le général Andoche Junot entre à Lisbonne le 30 novembre 1807 à la tête d'une armée française.

    Volontaire de 1792, le sergent Junot a été remarqué par Napoléon Bonaparte au siège de Toulon l'année suivante, en 1793. Il devient son aide de camp et le suit en Italie. Blessé à la tête, son équilibre mental commence à être affecté. Pendant la campagne d'Égypte, il se couvre de gloire à Nazareth, où il met en fuite 10 000 Turcs...

  • 1939 : Staline attaque la Finlande
  • La Finlande s'était émancipée de la Russie pendant la Grande Guerre de 1914-1918 et la frontière entre les deux pays avait été établie à quelques dizaines de kilomètres de Petrograd (aujourd'hui Saint-Pétersbourg). En 1939, tandis qu'il partage la Pologne avec Hitler, Staline s'inquiète de la vulnérabilité de cette frontière et du risque d'une invasion de la deuxième région économique de l'U.R.S.S. via la Finlande. Il propose aux Finlandais de reculer leur frontière méridionale, dans l'isthme de Carélie, en échange de vastes territoires situés plus au nord. Il demande aussi de pouvoir installer une base navale à Hanko, à la pointe sud du pays.

    tp-fi0596

    Le gouvernement finlandais veut bien négocier un échange de territoires mais refuse de sacrifier sa souveraineté en cédant une base. Loin de chercher un quelconque arrangement avec le dictateur, il renforce ses fortifications frontalières longues de 140 km et connues sous le nom de « ligne Mannerheim », du nom du maréchal finlandais d'origine suédoise, le baron Carl Gustaf Emil von Mannerheim, qui a repoussé les bolcheviques en 1917 et commande l'armée nationale.

    Finalement, Staline attaque son voisin sans prendre la peine de lui déclarer la guerre. La Finlande, qui ne dispose que de 265 000 hommes, 270 avions et 26 tanks, doit faire face à 400 000 hommes de l'Armée rouge, équipés de 1 500 avions et autant de tanks...

  • 1974 : Découverte de Lucy
  • tp-et1239

    Dans les collines desséchées de l'Afar, au nord-ouest de l'Éthiopie, les anthropologues Tom Gray, Donald Johanson et Maurice Taïeb découvrent 52 restes d'un squelette vieux de 3 millions d'années, Lucy.

    Lucy appartient à l'espèce Australopithecus afarensis, du groupe des australopithèques (ou « singes du sud », en latin et grec). Maurice Taïeb avertit son collègue Yves Coppens et celui-ci arrive de Paris avec une équipe de télévision pour filmer la découverte...

    Naissances

  • Jean de Berry
    Né en 1340 à Vincennes - Décédé le 15 juin 1416 à Paris
  • tp-1457

    Le duc Jean de Berry est le troisième fils du roi Jean II le Bon. Comme ses autres frères, Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, et Louis, duc d'Anjou, il profite de la folie de son neveu, le roi Charles VI, pour s'enrichir aux dépens du Trésor.

    Amateur d'art, le duc commande un livre de prières (ou livre d'heures) aux trois frères Paul, Jean et Herman de Limbourg. Ces Très riches Heures du duc de Berry ne seront terminées que bien après la mort du duc (15 juin 1416) par l'atelier des enlumineurs. Elles constituent un chef-d'oeuvre artistique du Moyen âge finissant avec leurs miniatures illustrant notamment les douze mois de l'année. Elles sont aujourd'hui conservées au musée Condé, dans le magnifique château de Chantilly, au nord de Paris...

  • Pierre Fourier pf
    Né en 1565 à Mirecourt - Décédé le 9 décembre 1640 à Gray.
  • Religieux, saint

    tp-1470

    Il voit le jour au lendemain du Concile de Trente, alors que se lève en occident le renouveau spirituel de la Réforme catholique. La Lorraine, terre de forte catholicité, accueille et applique sans difficulté les décrets conciliaires à la différence de la France qui demeure toujours réservée vis-à-vis des décisions romaines, du fait de ses positions gallicanes.

    En 1578, à l'âge de 14 ans, il entre à la Faculté jésuite des Arts de Pont-à-Mousson où il poursuit pendant six ans des études de grammaire et de rhétorique.

    Il est ordonné prêtre en 1585. Il revient à l'Université de Pont-à-Mousson où il accomplit pendant sept ans des études de théologie et de droit. Il est formé à la théologie de Saint Thomas.

    En 1597, il devient le curé de Mattaincourt (Vosges), paroisse où résident de nombreux foyers protestants et considéré par les autorités catholiques comme un village « déchristianisé », dont il reste le curé jusqu'à sa mort en 1640. Détenteur en tant que curé de Mattaincourt des droits de moyenne et basse justice, il exerce les pouvoirs de seigneur justicier ce qui lui permet de faire montre d'un grand dévouement pour les pauvres. En ce siècle tourmenté (guerre de Trente ans, famine), il prône la solidarité envers les plus démunis ; il crée un système d'entraide proche du Secours catholique qu'il appelle une petite dévotionnette, et il met en place une soupe populaire. Pour éviter aux artisans en difficulté d'avoir à emprunter de l'argent aux usuriers, il crée une caisse mutuelle : la bourse Saint-Epvre qui prête sans gage et sans intérêt. Il œuvre pour la promotion de la santé et participe activement à la lutte contre la Grande Peste de 1631-32 en édictant des règles et des pratiques qui enrayent la progression du mal

    On lui confie en 1623 la réforme de l'ordre des chanoines réguliers de Saint-Augustin à l'abbaye de Chaumousey, ordre religieux tombé dans un certain laxisme. Il institue la Congrégation de Notre-Sauveur dont il devient le supérieur pour le duché de Lorraine en 1632.

    Alors que Louis XIII et le cardinal de Richelieu essaient d'annexer le duché de Lorraine, sa fidélité à son souverain légitime, le duc de Lorraine et de Bar Charles IV, lui vaut d'être expulsé en 1636 par le redoutable prélat. Il trouvera refuge à Gray en Franche-Comté, alors possession espagnole. À son arrivée, il ne trouva pour logement qu'un réduit, dans une vieille bâtisse carrée, ayant seulement 3 fenêtres pour l'éclairage et une vieille cheminée (datant de 1338) pour se chauffer.

    Même dans l'adversité, il reste un patriote lorrain très attaché à la famille ducale. Depuis trois ans à Gray, dans une lettre adressée à la duchesse Nicole, il l'assure de sa fidélité et de son attachement à la famille ducale en ces termes : « comme très humbles et très fidèles et très obéissants sujets, portent en tout temps à leurs bons princes, et encore à leurs bonnes princesses. C'est le cœur des lorrains ».

    Wikipedia
  • Jonathan Swift
    Né en 1647 à Dublin (Irlande) - Décédé le 19 octobre 1745 à Dublin (Irlande
  • tp-ie0202

    L'auteur célébrissime des Voyages de Gulliver (1720) est né à Dublin, en Irlande, dans une famille anglicane d'origine anglaise. Il entre au service d'un diplomate prestigieux, Sir William Temple, avant d'être nommé pasteur d'une paroisse proche de Belfast.

    Il met son talent de satiriste au service de ses opinions politiques libérales. En 1704, Le conte du tonneau a l'heur de déplaire à la reine Anne et son auteur doit dès lors se cantonner en Irlande. Là, il ne tarde pas à souffrir des discriminations qui frappent les habitants de l'île, tant catholiques qu'anglicans...

  • Winston Churchill
    Né en 1874 à Blenheim (Angleterre) - 24 janvier 1965 à Londres (Angleterre)
  • tp-aq0074

    Winston Churchill, qui descend du célèbre duc de Marlborough, est un génie de la politique doté de multiples dons (courage physique, mémoire et imagination phénoménales, etc.).

    En dépit d'études médiocres, il s'illustre comme journaliste de guerre et officier de cavalerie avant de faire ses preuves comme député et ministre. Lord de l'Amirauté en 1914, il lance la Navy dans la Première Guerre mondiale. Mais son tempérament imprévisible l'empêche de déployer toutes ses ressources...

  • Denise Glaser
    Née en 1920 à Arras (Pas-de-Calais) - Décédée le 7 juin 1983 à Paris
  • Denise Glaser naît dans une famille de commerçants en lingerie d'Arras, dont le magasin se nomme Les rideaux bleus.

    Vers l'âge de 15 ans, Denise rêve de devenir pianiste et se découvre une vocation pour la musique classique.

    tp-4814

    Réfugiée à Clermont-Ferrand, en 1943 et 1944, elle étudie la philosophie. Elle fait une rencontre capitale à Clermont-Ferrand, où elle fait la connaissance du couple d'enseignants qui plus tard la présenteront à Frédéric Rossif, à l'O.R.T.F.. Elle rejoint alors leur mouvement de résistance.

    De 1944 à 1954, elle côtoie surtout des journalistes, des artistes de tous bords (chanteurs, peintres, etc.), ou des gens de lettres. À partir de 1954, c'est pour elle la délivrance: son emploi à l'O.R.T..F est stable et confirmé et enfin, son statut social change. Sa détermination ressemble à l'un des combats du féminisme, car elle n'est ni une speakerine ni une présentatrice, mais une femme déjà productrice, et avec des projets.

    À partir de 1961, Denise apparaît plus souvent à Discorama, d'abord en alternance avec Jean-Pierre Darras ou Philippe Noiret, avant que ceux-ci ne quittent l'émission, absorbés par leurs carrières de comédiens (et aussi Jean Desailly). Denise Glaser décidera d'animer alors, seule, cette émission.

    Elle réalisera son rêve, en invitant à Discorama ses idoles Louis Armstrong et Duke Ellington entre autres. On (Jean D'Arcy, Frédéric Rossif, Pierre Tchernia, Pierre Desgraupes) regarde un peu ce qui se fait aux États-Unis, mais lancer de grands shows télés, à la manière de Frank Sinatra, est coûteux à la fin des années 1950. Ce n'est qu'à partir de la fin des années 1960 que la télévision française sera en mesure d'en programmer plus souvent.

    Denise Glaser était connue pour ses silences, qui en disaient plus sur l'artiste que bien des questions, et qu'elle mettait à profit pour observer. L'artiste, pour Denise Glaser, devait évoluer à son rythme, et non à celui imposé par l'industrie musicale. La qualité de l'artiste ne devait pas se mesurer au nombre, ou à la cadence d'édition de ses chansons, mais à ce qu'il voulait faire, et à son recul face au « métier ».

    Wikipedia

    Décès

  • Maurice de Saxe
    Né le 28 octobre 1696 àGoslar (Saxe, Allemagne) - Décédé en 1750 à Chambord
  • Maurice de Saxe est un fils adultérin de l'Électeur de Saxe et de la comtesse Aurore de Königsmarck, né en 1696 et légitimé par son père à l'âge de quinze ans. Il se bat dès l'âge de douze ans et apprend sur le tas l'art de la guerre...

  • Oscar Wilde
    Né le 16 octobre 1854 à Dublin (Irlande, Royaume-Uni) - Décédé en 1900 à Paris
  • tp-ie1232

    écrivain irlandais Oscar Wilde écrit de nombreuses pièces (Salomé,...), des essais et des nouvelles, mais un seul roman : Le portrait de Dorian Gray. Malgré son mariage et la naissance de deux fils, il cultive un comportement de dandy provocateur.

    Coqueluche de Londres, il affiche sa liaison avec le fils d'un marquis, Lord Alfred Douglas. Celui-ci l'ayant publiquement traité de « sodomite », il commet l'imprudence de le poursuivre en justice. En définitive, Oscar Wilde est lui-même condamné à deux ans de travaux forcés pour homosexualité le 27 mai 1895.

    Après sa peine, très éprouvante, il s'installe en Normandie puis à Paris. Il succombe à une méningite cérébrale à l'hôtel d'Alsace et repose depuis lors au cimetière du Père-Lachaise...


    Date de mise à jour : 30/11/2018
    Imprimer la fiche