Émissions de Timbres - Juin 2024

Émissions
24.02624.03524.03624.037bc24.038

Charles Aznavour - 1924-2018

3
juin
2024

La Poste émet un timbre à l’effigie de Charles AZNAVOUR à l’occasion du centenaire de sa naissance. Une émission philatélique qui s’inscrit dans une « année exceptionnelle de l’Arménie en France ».

© La Poste 2024.
Création Hom Nguyen d'après photo © Roger Kasparian,
mise en page Ségolène Carron.

Charles Aznavour est un auteur-compositeur-interprète, acteur, écrivain français d’origine arménienne. Né le 22 mai 1924 à Paris, il est décédé le 1er octobre 2018 à Mouriès.

Charles Aznavour a commencé sa carrière dès les années 1940, mais ses premiers succès en tant qu’interprète solo sont venus à la suite de son concert triomphal à l’Alhambra en 1960. Au cours de sa carrière musicale, il a écrit plus de 1 200 chansons. Lors de ses tournées, Charles Aznavour s’est produit dans plusieurs langues, dont le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol et l’allemand. À ce jour, environ deux cents millions d’albums ont été vendus dans le monde. Il a également joué dans plus de 90 films et est l’auteur de 14 livres. En outre, il a entrepris des actions humanitaires de grande envergure à la suite du tremblement de terre qui a frappé le nord de l’Arménie le 7 décembre 1988.

Pendant les trente années qui ont suivi, ses efforts humanitaires ont permis la mise en œuvre de nombreux programmes caritatifs à travers le monde.

Charles Aznavour a reçu de nombreuses distinctions, dont celle de commandeur de la Légion d’honneur française, ainsi que le titre de Héros national d’Arménie. À partir de 2009, il a occupé le poste d’ambassadeur d’Arménie en Suisse et de représentant permanent de l’Arménie auprès de l’Office des Nations Unies à Genève.

En 2016, Charles Aznavour et son fils Nicolas Aznavour ont créé la Fondation Aznavour, qui a pour objectif de poursuivre le développement et la mise en œuvre des projets éducatifs, culturels et sociaux initiés par l’artiste. Un autre volet important de sa mission vise à préserver et promouvoir le patrimoine culturel et humanitaire de Charles Aznavour. ■

Fondation Aznavour - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Internationale 20g

Le radeau de la Méduse - Théodore Géricault

3
juin
2024

La Poste émet un timbre d’une œuvre majeure du peintre Théodore GÉRICAULT « Le Radeau de la Méduse », à l’occasion du bicentenaire de sa disparition.

© La Poste 2024.
Création et gravure Pierre Albuisson,
d’ap. l’œuvre de Théodore Géricault,
d’ap. photo Luisa Ricciarini / Bridgeman Images.

Le naufrage de la frégate coloniale la Méduse au large des côtes de l’actuelle Mauritanie, le 2 juillet 1816, secoua la France de la Restauration. Des quelque 150 passagers et membres d’équipage réfugiés sur un radeau de fortune, remorqués par des canots puis abandonnés par ordre du capitaine Duroy de Chaumareys, moins d’une quinzaine avaient survécu.

Ce drame a été immortalisé par Théodore Géricault (Rouen 1791-Paris 1824) dans l’une des peintures les plus célèbres du Louvre, Le Radeau de la Méduse, révélé au Salon de 1819.

À ses débuts, Géricault se consacre à la peinture de chevaux, sa passion, et aux thèmes militaires. De retour d’Italie à l’automne 1817, il est en quête de nouveaux sujets d’actualité. L’atroce assassinat de l’ancien magistrat Fualdès, à Rodez, lui inspire l’idée d’une grande composition, finalement abandonnée. Pour sa première œuvre d’importance, c’est l’affaire de la Méduse qu’il retient, fasciné par le récit de deux survivants.

Plutôt que le naufrage de la frégate, il représente le radeau et ses passagers, abandonnés en pleine mer. En haillons, les uns agonisent parmi les cadavres, d’autres se redressent, apercevant un navire, leur dernier espoir de survie.

La composition est mise au point grâce à des figures de cire disposées sur une maquette du radeau, fabriquée à la demande de Géricault par l’ancien charpentier de la Méduse. Transformant son atelier en annexe de la morgue, l’artiste peint d’après nature des têtes et des membres coupés, observe à l’hôpital les ravages de la maladie. Sur la côte normande, il exécute des études de ciel et de mer.

Épique et terrifiante, l’œuvre finale, de 7 m de long, dérouta le public de 1819. Vision tragique de la destinée humaine, elle s’est imposée comme l’une des œuvres majeures du romantisme, à la portée universelle. ■

Jérôme Coignard - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Verte 20g-100g

97e congrès de la FFAP - Palais Brongniart Paris

3
juin
2024

La Poste émet un timbre illustré par le palais Brongniart avec une vignette attenante à l’effigie de l’allégorie de la justice à l’occasion du 97e congrès de la FFAP.

© La Poste 2024.
Création et gravure Sophie Beaujard ;
Timbre et contour de feuille : d’ap. photos Manuel Cohen / aurimages ;
Vignette : d’ap. photo Turpin / Belpress.

Le palais Brongniart est un édifice voulu par Napoléon pour être le siège de la Bourse de Paris, créée à l’origine par Louis XV en 1724. Il fut commandé en 1807 à l’architecte Alexandre-Théodore Brongniart alors au sommet de sa carrière.

L’Empereur le souhaitait simple et beau comme un temple grec. Pour le mettre en valeur, on décida de le construire à l’emplacement d’un couvent allant de la rue Saint-Augustin à la rue Feydeau, dans le quartier des affaires. De 1826, année de son inauguration, à 1998, le palais Brongniart a abrité la Bourse de Paris, ainsi qe le Tribunal de commerce, ce jusqu’en 1864. Conçu par son auteur, mort avant qu’il fût terminé, sur le modèle du palais de Vespasien à Rome, il fut achevé par Éloi Labarre. Celui-ci modifia certains des aménagements extérieurs prévus par Alexandre-Théodore Brongniart. C’est aussi Labarre qui acheva la salle du Tribunal de commerce qu’il fit décorer de peintures allégoriques. En 1987, le palais Brongniart fut inscrit aux Monuments

La sobre élégance et la solidité architecturale de l’imposante façade de pierre rectangulaire sont caractéristiques des constructions de style néo-classique. Le rang de colonnes corinthiennes est précédé de deux allégories, parmi les quatre ajoutées aux angles du bâtiment en 1851 et 1852, l’Agriculture, l’Industrie, le Commerce et la Justice,

cette dernière, œuvre de Francisque Duret, érigée sur le piédestal avant gauche de l’édifice. Une autre allégorie de la Justice, de LouisDenis Caillouette, installée au premier étage, met ainsi l’accent sur l’histoire du palais Brongniart jusqu’en 1864 : la réunion dans un même lieu, suivant une idée héritée de la Révolution française, du commerce et de la justice du commerce. ■

Anne Maurel - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Verte 20g

Carnet « La magie de Robert Houdin »

3
juin
2024

La Poste émet un carnet de collection de huit timbres-poste sur le thème de la magie de ROBERT-HOUDIN.

© La Poste 2024.
Conception graphique Stéphane Humbert-Basset.
Iconographie © Christian Fechner
Musée de la magie, Paris / La Poste

Surnommé le « père de la magie moderne », Jean-Eugène Robert-Houdin est considéré comme l’un des plus grands prestidigitateurs de tous les temps, à l’origine de presque tous les « grands trucs » de la magie actuelle. Robert-Houdin reste vénéré dans l’univers de la magie qu’il a révolutionné. C’était aussi un grand constructeur d’automates. Et son théâtre, du même nom, illustré ici en affiches, accueillit les plus éminents magiciens de son temps.

L’iconographie provient du fonds Christian Fechner géré par le musée de la Magie de Paris que vous pouvez consulter par le QR Code ci-dessous ou sur le site internet https://museedelamagie.com. ■

Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Verte 20g

La Roche-Guyon - Val d'Oise

10
juin
2024

La Poste émet un timbre sur La Roche-Guyon situé dans le Val d’Oise dans le cadre de la série touristique.

© La Poste 2024.
Création Geneviève MAROT

Fièrement campé sur une falaise boisée, au cœur du parc régional du Vexin, le donjon millénaire de La Roche-Guyon scrute la vallée de la Seine. Au Moyen Âge, c’est un ouvrage défensif de première importance, à la frontière du royaume de France et du duché de Normandie. Il prend le nom de « la roche de Gui », en l’honneur de ses premiers seigneurs. Édifié à flanc de coteau, le château est relié au donjon par un escalier souterrain. Embelli à la Renaissance, il accueille à plusieurs reprises François Ier puis Henri IV. Les chasses y sont fameuses, mais c’est, dit-on, la beauté de la marquise de Guercheville, comtesse de La Roche-Guyon, qui attire le Vert-Galant. Au XVIIIe siècle, le château est à nouveau rénové et agrandi. Louise-Élisabeth de La Rochefoucauld, duchesse d’Enville, agrémente sa splendide résidence d’un petit théâtre et d’une bibliothèque. On y conservait le manuscrit des célèbres Maximes de son ancêtre. Une partie du domaine est aménagée en parc à l’anglaise. Dans les sous-bois où la nature a repris ses droits, le promeneur d’aujourd’hui distingue toujours les formes idéales de ce paysage magnifié par l’homme.

Blotti entre les jardins du château et la boucle de la Seine, le village de La RocheGuyon a été embelli par les ducs de La Rochefoucauld. Ses ruelles pittoresques, sa fontaine de pierre, son église et sa halle à colonnes lui ont valu le label des « Plus Beaux Villages de France ».

Creusées dans la falaise à partir du IVe siècle, les habitations troglodytes primitives ou « boves » rappellent ses origines antiques.

Situé en terre impressionniste, entre Giverny et Vétheuil, le site de La RocheGuyon a été peint par Camille Pissarro, Auguste Renoir, Claude Monet. Il a inspiré à Lamartine l’une de ses premières Méditations poétiques. ■

Jérôme Coignard - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Verte 20g